Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité
Economie et société

ECONOMIE ET SOCIETE

"Il y aura d’autres crises financières"

17 Juillet 2013
Notez



"Il s'agit là d'un net progrès en matière de régulation bancaire. La France se donne les moyens de séparer vraiment les activités spéculatives des banques de leurs activités utiles au financement de l'économie. Il ne s'agit là que d'une première pierre dans l'édifice de la régulation financière.

"Un cessez le feu mais pas la fin de la guerre"

"Il y aura d’autres crises financières"
(…) Oui, il y aura d'autres crises financières, et nous devrons donc ajouter des étages à cette tour de Babel de la régulation financière, comme le shadow banking (la finance parallèle, non régulée ; Ndlr), qui n'est pas abordé par notre loi. Cette finance cupide et avide que nous essayons de réguler ne sera jamais à court d'inventions. Cette loi constituera un cessez-le-feu entre nous et la finance folle mais pas la fin de la guerre", a déclaré la députée PS Karine Berger, rapporteur du projet de loi à l'Assemblée.

L'Assemblée nationale a définitivement adopté le projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Du côté de l’opposition au cri au scandale. Il faut bien dire que, sous la pression du lobby bancaire, le projet de loi s'est considérablement assoupli. Seules les activités spéculatives réalisées pour le propre compte des banques, et non pour leurs clients, seront cantonnées dans une filiale qui devra se financer toute seule, sans l'aide de sa maison-mère. Résultat, deux des principales banques françaises, le Crédit agricole et le groupe BPCE, n'auront même pas à créer de filiales puisqu'elles sont en train d'arrêter leurs activités spéculatives pour compte propre.




1.Posté par www.crisemajeure.fr le 21/07/2013 18:59

Trop tard, trop peu

Chiffres clés : Au plan mondial, le montant de toutes les opérations hyperspéculatives des banques est de 1.600.000 milliards $ à rapprocher du PIB mondial 70.000 milliards $. Qui pourrait dire que cette pyramide de cartes truquées résistera au souffle de la tempête qui se profile à l'horizon.

La fin de la sûreté pour les créanciers particuliers : le 27 juin, les Etats membres de l'UE ont décidé qu'en cas de sauvetage ou liquidation de banques en faillite, plutôt qu'impliquer à nouveau les contribuables, les créanciers privés seront mis à contribution en première ligne. http://actu.orange.fr/economie/faillites-bancaires-les-europeens-d-accord-pour-faire-payer-les-creanciers-prives-les-echos_2430600.html

Sont inclus forcément les comptes en deçà de 100.000 € puisque les fonds de garantie sont insignifiants, cela au risque de provoquer un bank run et de bloquer l'investissement. Dénués de solution viable, c'est sur cette base qu'ils veulent construire un ordre bancaire nouveau ! C'est bien à cette conclusion que voulait les conduire le cartel de la véritable gouvernance mondiale -

2.Posté par La_rebelle le 25/07/2013 04:48

Régalons la finance, avec François Hollande :
http://www.youtube.com/watch?v=tf1UXLoaR2g&feature=youtu.be

Quant aux bonus 2011, les banques ont fait des heureux
http://online.wsj.com/article/SB10001424127887324348504578607602855224118.html?mod=wsj_share_tweet

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com