"Les décisions nécessaires pour assurer la stabilité des prix"

19 Janvier 2011
Notez



Autres articles
"Les décisions nécessaires pour assurer la stabilité des prix"
"L'économie de l'Union monétaire montre une capacité de rebond supérieure à ce qui était anticipé, et cela depuis le troisième trimestre 2009. Il n’y a pas de crise de la monnaie en tant que telle. Néanmoins, la situation reste difficile et la crise des risques souverains demeure. C’est pourquoi, il est important que l’ensemble des pays membres doivent continuer de mener les réformes structurelles décidées à Lisbonne en 2000 et qui sont nécessaires à la modernisation de nos économies. La France n'a pas fait assez de réformes structurelles et aurait un potentiel de croissance supérieur à ce qu'il est aujourd'hui si elle les avait entreprises. Quant aux 35 heures, je considère que la plus grande flexibilité est nécessaire.

(…) Les taux d'intérêt sont à leur niveau approprié. Les hausses des prix à la consommation ont pour explication quasi exclusive les prix de l'énergie. Si cela devient nécessaire, la Banque centrale européenne (BCE) prendra toujours les décisions nécessaires pour assurer la stabilité des prix. On est dans une économie de marché. Les taux à deux, cinq, dix et cinquante ans, intègrent les anticipations d'inflation pour le futur. Si nous assurons la stabilité des prix et si on est crédible, nous assurons les taux d'intérêt (de marché) les plus bas
" a déclaré Jean-Claude Trichet, le président de la BCE, lors d’une interview accordée dimanche soir au "Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI".

Une hausse des taux est possible

À quelques mois (octobre 2011) avant la fin de son mandat, Jean-Claude Trichet veut faire parler de lui. Il en profite donc pour jeter quelques pics au gouvernement français qui ne fait pas, selon lui, assez de réformes structurelles pour relancer le marché du travail. Mais le plus important de son discours était ailleurs.

Alors que la hausse des prix à la consommation a atteint 2,2% sur les douze derniers mois dans l'ensemble de la zone euro, il a insisté sur sa détermination à maintenir la lutte contre l’inflation sa priorité. A tous ceux qui espéraient qu’il maintienne des taux bas pour ne pas peser sur une reprise fragile, il vient de les prévenir. Une hausse des taux est possible.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Deux semaines : le délai moyen pour réaliser qu’un recrutement est raté Alors que les excellentes prévisions de cro… https://t.co/xs4Fo3DnH2
Vendredi 13 Avril - 12:19
Très chers animaux de compagnie Combien coûtent l'accueil et l'entretien d'un chat comparés à ceux du chien en Fran… https://t.co/9lieKH92aq
Vendredi 13 Avril - 11:39
Immobilier portugais: la forte croissance se poursuit A quelques semaines de la 7ème édition du Salon de l’Immobili… https://t.co/K1nreXiSRi
Jeudi 5 Avril - 11:48
73% de la population française est équipée d’un smartphone Dans un monde en transition tel que le nôtre, l’élaborat… https://t.co/delOreGduC
Mardi 3 Avril - 17:26





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com