Agences de notation : "de la marge"

7 Décembre 2011
Notez



L’annonce de Standard & Poor’s, célèbre agence de notation, dans la nuit de lundi à mardi, de placer quinze des dix-sept pays de la zone euro sous perspective, dont la France et l’Allemagne, a fait beaucoup parler. L'agence de notation met une pression particulière sur la France en précisant qu'elle pourrait être dégradée de deux crans contre un seulement pour les cinq autres pays AAA de la zone euro. Petit florilège des réactions.

François Baroin (ministre de l’Économie), le menteur :

Agences de notation : "de la marge"
"Il y a de la marge pour un éventuel ralentissement économique donc nous n'avons pas besoin d'un troisième plan de rigueur ”.

François Hollande (candidat PS à l’élection présidentielle), le profiteur :

"Je pointe deux reproches que l'agence de notation a faites à la France : il n’y aurait pas assez de croissance pour atteindre les objectifs de réduction des déficits publics en 2012 et notre système bancaire est fragile et pourrait être recapitalisé. Ces reproches sont la preuve que la situation marque un échec de la politique conduite depuis cinq ans. L’annonce d’un nouveau traité par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel n’est pas suffisante."

Jean-François Copé (secrétaire général de l’UMP), l’aveugle :

"Personne ne peut dire que le AAA est perdu ou gagné. Il s'agit seulement d'une alerte sur la capacité politique ou non à réformer".

Alain Juppé (ministre des Affaires étrangères et européennes), l’illusionniste :

"Nous savons que nous avons plus d'efforts à faire que d'autres, c'est sûr. C'est une menace, ce n'est pas une décision, mais bien sûr qu'il faut la prendre au sérieux."

Valérie Pécresse (ministre du Budget), la combattante :

"L'urgence est d'apporter une réponse européenne crédible et d'ensemble. On peut voir cet avertissement comme un encouragement à apporter une réponse très forte et à afficher une unité européenne sans faille, essentiel pour tous les pays de la zone euro et donc pour la France."

Ils devront bientôt repousser la chansonnette puisque, selon de nombreuses sources, Moody's s’apprêterait à faire de même avant la fin de l'année. Les déclarations de chacun ne devraient pas beaucoup évoluer. Le plus dur, ce n'est pas la chute, c'est atterrissage...




1.Posté par L''espoir le 26/12/2011 15:31

Et si nous supprimions les agences de notation?

Leur manque d'impartialité, leur incapacité à assumer leurs responsabilités, l'influence qu'elles exercent sur les marchés et leur soumission à l'idéologie néo-libérale posent de graves problèmes

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Comment améliorer la satisfaction client ? À une époque où tous les services sont notés… https://t.co/IGeJKHkjdl
Samedi 15 Septembre - 09:01
L'économie mondiale va bien... malgré tout L’économie mondiale aborde cette rentrée de septembre sur une note posit… https://t.co/f5IeZLWxsa
Vendredi 14 Septembre - 15:11
RT @vincent_paes: Les ambitions de @RocheBobois à l'international https://t.co/Aogt5tNNAM #IPO
Vendredi 7 Septembre - 15:38
RT @vincent_paes: Entretien avec @Paul_F_Fournier : @Bpifrance va massivement soutenir la #deeptech ! https://t.co/MPsUGufFfy
Vendredi 7 Septembre - 15:38





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com