Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Télétravailler à l'étranger, la nouvelle tendance

15 Mars 2022
Rémi Lepage
Notez

Destination soleil, seul ou en couple, entre 1 et 3 mois. Et si le télétravail à l’étranger était l’avenir de ce mode hybride ? Remoters révèle les resultats d’une étude menée auprès de 1500 télétravailleurs longue durée



La crise sanitaire a démocratisé le télétravail  : 1, 2, 3 jours par semaine sont de plus en plus systématisés dans les entreprises.  Remoters , startup française lancée en 2021, propose une autre façon de penser le télétravail et innove depuis un an sur le marché du tourisme et de l’emploi. Un an après son lancement, Remoters dresse un état des lieux des motivations, des besoins et des freins de ces télétravailleurs qui souhaitent partir plusieurs plusieurs mois pour voyager et télétravailler autrement. Combien de temps souhaitent-ils partir ? Seul ou en famille ? Envie de soleil ? Quelles sont les destinations ? Quel budget ? Pourquoi ? Décryptage.


Qui sont les télétravailleurs ?

Télétravailler à l'étranger, la nouvelle tendance
Selon l’étude menée par Remoters, les télétravailleurs sont principalement
 
  • des indépendants / freelance (29,8%)
  • des salariés en CDI (25,8%)
  • et des étudiants (19,5%)
     

Les télétravailleurs partent majoritairement seuls (52,6%) ou en couple (25,9%).
A noter toutefois : 1 télétravailleur sur 10 part entre amis ou en famille.



Combien de temps veulent ils partir ?

Une majorité souhaite partir plus de 3 mois (41,8%) et près de 1 télétravailleur sur 3 envisage une période entre 1 et 3 mois (29,2%). Quant au reste, ils n’ont pas de durées précises en tête. En termes de lieu d’habitation, les télétravailleurs « moyenne et longue durée à l’étranger » optent majoritairement pour un appartement (pour 93% des télétravailleurs interrogés même si 64% ne sont pas fermés à dautres modes de logement, notamment l’hôtel). En effet, si près d’1 télétravailleur sur 3 refuse d’aller à l’hotel, les autres peuvent l’envisager. Tres organisés, les télétravailleurs sont 38,5% à être intéressés par une visite en visio de l’hébergement avant le départ.
 

42,9% des personnes interrogées n’ont pas de contraintes fermes en termes de dates : à 1 semaine près ils s’adaptent. A contrario, pour 1 télétravailleur sur 5, la date est fixe. Pour le retour, près de 58% des télétravailleurs concernés ne savent pas combien de temps ils vont rester. Comme pour la date d’arrivée : 46,6% peuvent s’adapter à quelques jours près.

 
« Si le télétravail a connu une accélération, partir à létranger n’est pas encore une habitude ! Les indépendants qui ont une souplesse sur leur planning sont une majorité à tenter l’expérience. Mais un an après notre lancement, nous voyons des signaux positifs qui démontrent de plus en plus l’intérêt des employeurs à proposer cette approche à ses collaborateurs » explique Remoters.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon






Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com


Mentions légales :

Éditeur : Économie et société - SIREN : 804 336 667 - Siège social : 55 avenue Gambetta 78400 CHATOU - Tél. : 01 75 26 57 97 - Directeur de la publication : Vincent Paes
Hébergeur : SAS OVH - 2 rue Kellermann BP 80157 59100 Roubaix - Tél. : 09 72 10 10 07
Date de création : 3 septembre 2017 - Tous droits réservés (2007-2022)