Réglementation financière : tout reste à faire

27 Février 2012
Notez



"À l'heure actuelle, les régulateurs ont très peu de moyens pour intervenir sur des marchés qui ne sont pas organisés, comme ceux des produits dérivés et en particulier des instruments de couverture de crédit (CDS) dont certains portent sur les dettes d'États." Il y a deux ans, Jean-Pierre Jouyet, le président de l’Autorité des marchés financiers (AMF), dressait un constat accablant. Malheureusement, les choses n’ont toujours pas changé, bien au contraire. Pourtant, il parlait alors de "la nécessité de prendre rapidement des mesures pour, d'une part, améliorer la transparence sur ces marchés et, d'autre part, donner plus de pouvoirs aux gendarmes des marchés."

Un retour en arrière

Réglementation financière : tout reste à faire
Alors que Bruxelles tente de revisiter la directive Marchés d'instruments financiers (MIF), la Commission des Finances du Sénat, après la commission des affaires européennes, s'est emparée du sujet. L’objectif ? Définit le cadré réglementaire pour les marchés financiers de demain. Le 14 février, ses membres ont adopté un projet de résolution appelant à une réforme plus ambitieuse à l'échelon européen.

Pour les parlementaires français, il est ainsi assez paradoxal que la volonté de l'Europe de corriger des excès se traduise par un possible assouplissement du niveau de régulation des marchés. Les membres de la Commission des Finances visent ici notamment une nouvelle catégorie de plates-formes d'exécution des ordres que l'Europe s'apprête à accepter : les marchés organisés de négociation. À la mi octobre 2011, la Commission européenne a proposé de regrouper sous l'appellation marchés organisés de négociation tous les moteurs de confrontation des ordres lancés par les banques en dehors de tout statut prévu dans la première version de la directive MIF.





1.Posté par Irina le 27/02/2012 17:25

Il faut avouer que prendre des mesures "rapidement" ce n'est pas vraiment le fort des pays appartenant à L'EU. Après c'est vrai que l'assouplissement des régulations peut paraitre paradoxale mais par exemple (aucun rapport avec la finance) : la législation automobile est bien plus souple en Allemagne qu'en France ...et pourtant il y a plus d'accidents en France.

Merci pour ces infos en attendant d'avoir des détails sur le programme d'assouplissement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Croissance, confiance, mais pas de complaisance Si la prudence est de mise concernant l’environnement de long terme… https://t.co/7c78jYZcFH
Jeudi 14 Décembre - 17:08
2018 : une nouvelle année de hausse en perspective sur les marchés actions Les prévisions de croissance pour 2018 e… https://t.co/DJ7vYtcKbe
Jeudi 14 Décembre - 17:08
L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com