La cybercriminalité continue à prendre de l’ampleur

1 Juillet 2013
Notez



En juin 2011, l’OCDE tirait la sonnette d’alarme. Selon l’organisation, la cybercriminalité faisait partie des cinq plus grandes menaces planant sur l’économie mondiale. Pour ces pirates des temps modernes, les gains sont pharaoniques. Les revenus d'un site Internet spécialisé dans la revente de données bancaires piratées peuvent s'élever à 200 000 dollars par mois, selon la Compagnie européenne d'intelligence stratégique (CEIS).Au total, en 2010, la cybercriminalité a généré quelque 1 000 milliards de dollars dans le monde, soit des revenus supérieurs à ceux du trafic de drogue.

Dix millions de victimes par an en France

La cybercriminalité continue à prendre de l’ampleur
Deux ans plus tard, les études sur la cybercriminalité continue d’être inquiétantes. Norton vient de publier les résultats de son étude annuelle sur la cybercriminalité, le Norton Cybercrime Report. Cette enquête révèle que les coûts induits directement par la cybercriminalité ciblant les particuliers s’élèvent à 110 milliards de dollars, soit 87,5 milliards d’euros, sur les douze derniers mois. En France, plus de 10 millions de personnes ont été victimes de la cybercriminalité durant cette période, engendrant près de 2,5 milliards d’euros de pertes.

En France, un Internaute majeur sur dix (11%) a déjà été victime d’une attaque sur des réseaux sociaux ou un appareil mobile ces douze derniers mois. Quant aux utilisateurs de réseaux sociaux, deux sur cinq (43%) affirment avoir été victimes d’un cybercrime sur leur réseau social. Concernant la protection, le rapport dévoile que la plupart des Internautes ont adopté des réflexes pour se prémunir des attaques et se protéger, comme supprimer les mails douteux et prêter soin aux informations fournies en ligne. Cependant, 49% des Français en ligne n’ont pas recours à des mots de passe complexes ou ne les changent pas régulièrement.




1.Posté par La_rebelle le 15/07/2013 02:23

Futur du crime et du terrorisme par Marc Goodman :
http://www.ted.com/talks/lang/fr/marc_goodman_a_vision_of_crimes_in_the_future.html

Le gars a travaillé à Interpol et y travaille peut-être encore :
http://www.touilleur-express.fr/2012/06/27/usi2012-marc-godmann-le-business-des-donnees-illegales-des-innovations-venues-du-monde-criminel/

Ces analyses ne sont guère réjouissantes, elles font même froid dans le dos.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23
RT @vincent_paes: Jean-Pierre Gomez : "Le Luxembourg est le meilleur endroit pour créer un fond" #PEX17 https://t.co/sPRA54R1oz
Vendredi 1 Décembre - 12:26
RT @vincent_paes: Nicolas Waibel : "les fonds sont très conservateurs pour leur localisation. Je ne vois pas émerger de nouvelles places"#P…
Vendredi 1 Décembre - 12:26





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com