M

1 Décembre 2009
Notez



M

Malinowski

Les argonautes du Pacifique occidental, 1922.

Dans ce livre, il rejette la notion de « primitif » (Tylor, Primitive culture, 1881) et rejette ainsi une vision évolutionniste de la culture : il n’y a pas une culture plus évoluée ou supérieure qu’une autre.

Marché (institutionnalisation du ...)

Il existe deux conceptions du marché qui sont en partie remise en cause par ce que nous venons de voir :
- le paradigme de l’équilibre général
- la conception autrichienne (Hayek)

Chacun prône la supériorité du marché sur les autres formes de régulation, mais la conception autrichienne prend en compte les institutions pour comprendre le marché en faisant même une condition nécessaire (mais pas suffisante) pour que le marché puisse exister et prendre en compte la coordination d’un grand nombre de projets d’actions individuelles.

Marx (Karl)

Le capital 1867
Les luttes des classes en France (1848- 1850)
Le 18 brumaire de Louis Bonaparte, 1852
Manifeste du parti communiste, 1848

Marx classe les sociétés par les caractéristiques des forces productives et des rapports sociaux : les modes de production (communauté tribale, mode de production antique, féodal, capitaliste.

Mauss (Marcel)

Essai sur le don, 1924.

Il tire de ces observations le modèle don/ contre don, et le définit par trois obligations :
- obligation de donner
- obligation de recevoir
- obligation de rendre.

Matérialisme

La réalité matérielle existe indépendamment de la pensée. Pour Karl Marx, « le mouvement de la pensée n’est que la réflexion du mouvement réel, transporté et transposé dans le cerveau de l’homme.

Merton (Robert King)

Social theory and social structure (1953)
Elément de théorie et de méthode sociologique, 1965.

Fonctionnalisme relativisée: remet en cause l’unité fonctionnelle de la société. Il va affiner les conclusions sans pour autant changer de mode de pensée. Il essaie de résoudre le problème de l’intentionnalisme en distinguant deux types deux fonctions : fonction manifeste et fonction latente en référence à la théorie freudienne de l’inconscient.

Socialisation anticipatrice : il s’agit du processus par lequel un individu apprend et intériorise les valeurs d’un groupe (de référence) auquel il désire appartenir. Cette socialisation l’aide à se hisser dans ce groupe et facilite son adaptation au sein du groupe.

Méthode expérimentale

Consiste à comparer les réactions d’un groupe de personnes touchées par une mesure. On distingue trois types d’expérience :
- expérience contrôlée: organisée de toute pièces sous l’égide de pouvoir public.
- Expérience naturelle: tirent partit d’une modification de l’environnement provoquée par une nouvelle mesure politique économique. Rend plus difficile la distinction entre groupe test et groupe témoin.
- Utilisation de données d’enquêtes: le plus souvent utilisé car pas toujours évident d’appliquer les méthodes expérimentales sur des expériences.

Ces méthodes permettent d’identifier rigoureusement les conséquences d’un événement particulier.

Mobilité sociale

Vallet, Quarante de mobilité des chances, 1999.

Constate une augmentation faible mais continue de la fluidité sociale en France de 1953 à 1993 : rythme de 0.5%/ an.

Elle désigne :
- mouvement à l’intérieur du système social au cours de leur existence (intragénérationnelle)
- mouvement intergénérationnel

On distingue :
- mobilité verticale: mouvement entre position hiérarchisée
- mobilité horizontale: mouvement de transfert entre secteurs de professions;

Le plus souvent, les sociologues parlent de mobilité sociale verticale intergénérationnelle.

Dans l’analyse des mobilités sociales, il ne faut pas oublier de prendre en compte les facteurs structurels qui modifie la répartition des métiers car sinon on a tendance à surévaluer la mobilité sociale : le jeu des mutations démographiques (fécondité différentielle entre les groupes sociaux), mutations des structures de l’emploi (Agriculture, ouvriers). Différence entre mobilité observée et fluidité sociale en prenant en compte la mobilité structurelle.

Mobilité totale = mobilité structurelle (forcée) + mobilité nette (pure).

Les tendances de la mobilité sociale depuis 1950 :
- maintien d’une certaine hérédité des statuts sociaux
- déplacement sur l’échiquier social correspondent à des trajets courts

Modèle

Un modèle n’est pas une reproduction de la réalité, mais une machine à poser des questions. Un modèle ne doit donc être jugée en fonction de la pertinence des questions qu’il pose et non en fonction de sa ressemblance avec la réalité.

Modèle beveridgien

"Sécurité nationale fondée sur la solidarité entre citoyens."

Le plan Beveridge définit trois principes :
- principe d’universalité
- principe d’unité
- principe d’intégration.

Modèle bismarckien

Le système bismarckien d’assurance se fonde sur quatre principes :
- protection exclusivement fondée sur le travail
- une protection obligatoire pour ceux qui travail et leurs ayant droits.
- Protection fondée sur le principe de l’assurance.
- Protection gérée par les employeurs et les salariés eux-mêmes.

Mondialisation

Multidimensionnelle :
- échange bien et service (international)
- productif - multinational
- financier (global)

Coefficient d’ouverture : exportation (CA) / PIB (VA)

Degré d’ouverture : X+M/2 /PIB

Monnaie

Michel Aglietta et André Orléan :
La violence de la monnaie, 1982 ;
La monnaie souveraine, 1998 : "La monnaie est « porteuse simultanément de hiérarchie et d’égalité, de nécessité et de liberté "
La monnaie entre violence et confiance, 2002.

Il faut s’interroger non seulement sur les fonctions de la monnaie mais aussi sur sa nature ou son essence. L’approche fonctionnaliste caractérise la monnaie par trois fonctions : l’approche fonctionnaliste est donc une approche instrumentale.
- unité de compte qui permet d’exprimer la valeur des biens en termes d’uns seul bien.
- unité de valeur
- intermédiaire des échanges qui permet de résoudre le problème de la double coïncidence des besoins.

La monnaie comme rapport social : Georg Simmel : Philosophie de l’argent (1900) : « Bien sûr l’argent commence par pouvoir exercer les fonctions monétaires parce qu’il est une valeur ; ensuite il devient une valeur parce qu’il exerce ces fonctions » Ainsi, le mouvement de dématérialisation n’est pas le produit de contraintes techniques, mais le fruit d’une évolution sociale.

La monnaie est une composante essentielle du lien social, c’et une institution et non un instrument technique, elle repose en particulier sur la confiance sans laquelle aucune communauté de paiement ne peut fonctionner.

La monnaie est à la fois une convention (acceptation spontanée et auto réalisatrice des membres de la société) et une institution (qui suppose une autorité supérieure).

Masse monétaire

Il existe trois agrégats monétaires. Plus on descend plus la liquidité diminue.

M1 : Pièces et billets en circulation, dépôt à vue.

M2 : M1 + dépôt à terme

M3 : M2 + pensions + titre de créance + titres OPCVM monétaires instruments du marché monétaire.

Création monétaire :

Le billet est une dette de la banque centrale, d’ailleurs, le montant total des billets n circulation figure au passif de l’institut d’émission.

Multiplicateur et diviseur de crédit : Le raisonnement repose sur le concept de réserves excédentaires : ne va garder qu’un pourcentage de la somme versée par la banque centrale (Taux de réserve) et ainsi de suite. Dans sa version la plus simple, le multiplicateur de crédit est égal à l’inverse du taux de réserve. L’intérêt en terme de multiplicateur de crédit c’est qu’elle permet de mettre en évidence le pouvoir de création monétaire du système bancaire. L’approche en terme de diviseur de crédit met au contraire l’accent sur le fait que les banques commencent par créer de la monnaie à partir d’une logique commerciale. Cette approche souligne bien le fait que la création monétaire est bien réalisée « à partir de rien ».

Les théories monétaires : deux oppositions dichotomique peuvent être faites pour mieux cadres les différentes théories :
- neutre ou active.
- Exogène (elle trouve son origine en dehors de l’activité économique réelle) ou endogène.

Monnaie internationale

Une monnaie internationale est une monnaie qui est acceptée en paiement dans le cadre des transactions internationales et qui est aussi utilisée comme instrument d’intervention par les Etats et les organismes monétaires internationaux. Elle a trois fonctions : moyen de paiement (échange), unité de compte (valeur) et réserve de valeur (réserve).

Pour Triffin, la situation dans laquelle la monnaie internationale est, en même temps monnaie nationale de l’un des Etats du Système n’est pas viable à long terme. En effet, pour alimenter l’économie mondiale en liquidités, la balance des paiements du pays émetteur de la monnaie internationale doit être déficitaire. Mais ce déficit sape progressivement la confiance dans la monnaie internationale. On se retrouve confronter au dilemme de Triffin, le pays émetteur de la monnaie doit avoir à la fois une balance des paiements à l’équilibre (pour la confiance) et un déficit (pour accompagner la croissance mondiale par la création de liquidités).

Montesquieu

Autres articles
De l’esprit des lois, 1758.

Loi : "mise en évidence d’une relation causale qui décrit les rapports nécessaires entre les choses".

Doux commerce : « le commerce adoucit les mœurs ».

Moyennisation

Le processus de moyennisation des structures sociales recouvre des enjeux qui ne sont pas seulement des enjeux de connaissance mais qui représentent des enjeux politiques et idéologiques. L’homogénéisation des consommations et l’uniformisation des comportements sont fondées sur l’évolution du pouvoir d’achat, la généralisation de la production de masse, l’individuation des pratiques et l’urbanisation. Ces phénomènes ne sont pas indépendants de la montée des nouvelles classes moyennes salariées.

Trois groupes sont « visibles » : la bourgeoisie, les ouvriers et les paysans. L’étude de consommations marchandes et non marchandes de ces trois groupes met en valeur les « frontières sociales » entre eux. Aujourd’hui, un certain consensus émerge en montrant qu’il y a une moindre visibilité des frontières sociales, notamment à travers les pratiques de consommations.

L’INSEE met en valeur l’essor d’un vaste groupe intermédiaire, dans le cadre des critères indicés par l’INSEE. On peut néanmoins se demander si ce vaste groupe intermédiaire possède des caractéristiques communes (i.e : si c’est un ensemble homogène).


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Métaux précieux : pourquoi l’or va rester une opportunité d’investissement La phase économique actuelle est propice… https://t.co/T0xqMT7t5M
Mercredi 25 Avril - 10:04
RT @vincent_paes: Fosun au chevet de Lanvin #luxe https://t.co/2wg23cS0OA
Lundi 23 Avril - 15:18
RT @vincent_paes: Jean Peyrelevade : "Si rien n’est fait, d’ici quinze ou vingt ans, nous serons la nouvelle Grèce de l’Europe"https://t.co…
Lundi 23 Avril - 15:18
RT @vincent_paes: "En se démocratisant, les #Cryptomonnaies gagnent en légitimité" Zoe Brejon (@InvestancePart) https://t.co/wXSVhAUGuD
Lundi 23 Avril - 15:18





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com