Le marché publicitaire reprend des forces

17 Mai 2010
Notez

Il y a deux ans, le marché publicitaire s’effondrait. Cette baisse remettait même en cause le modèle économique des chaînes de télévision. Aujourd’hui, les choses vont mieux. Et même si les problèmes de fond demeurent, TF1 a enregistré une hausse de 11 % de son chiffre d'affaires trimestriel, à 597 millions d'euros.



Le marché publicitaire reprend des forces
Les annonceurs n’ont finalement pas délaissé les chaînes de télévision au profit d’Internet. Selon une étude réalisée par TNS World panel Mediaway, 58 % des campagnes TV génèrent des progressions de la part de marché en volume. Des résultats encourageants mais qu’il faut interpréter avec attention. L’étude ayant été commanditée par TF1…

Article publié pour la première fois le 16/05/2008

Même si, à terme, elle devait bénéficier à TF1 et à M6, la suppression progressive de la publicité sur France Télévisions à partir de 2009 brouille la visibilité du marché. Les recettes publicitaires de TF1 s’effondrent tandis que celles du groupe M6 peinent à résister.

Après avoir accusé un recul de ses recettes publicitaires au premier trimestre, TF1 a annoncé, mercredi, qu’il abaissait sa prévision de chiffre d’affaires pour 2008. Le groupe de télévision a précisé, dans un communiqué, qu'il prévoyait désormais une baisse d'environ 3% de son chiffre d'affaires consolidé cette année, contre une croissance prévue de 2,4% auparavant. TF1, dont Bouygues détient 43% du capital, justifie sa révision par "la situation actuelle du marché des médias, de l'incertitude de l'environnement économique et du manque de visibilité concernant le cadre réglementaire".

Des chiffres préoccupants

Pour le premier trimestre, les chiffres sont préoccupants : - 6,3% pour le chiffre d’affaires (658,4 millions d’euros) et - 3,7% pour les recettes publicitaires (440,1 millions d’euros). TF1 se refuse à fournir des prévisions pour les recettes publicitaires sur l’ensemble de l’année a indiqué le directeur financier du groupe, Philippe Demery. Selon lui, "la tendance constatée au premier trimestre se poursuit en avril, mais la base de comparaison est différente".

De son côté, M6 a annoncé, la semaine dernière, une baisse de 0,5% des recettes publicitaires sur le premier trimestre 2008, tandis qu'elles progressaient de 3% pour l'ensemble du groupe. Nicolas de Tavernost, le président du directoire de M6, avait déclaré ne pas prévoir de reprise du marché publicitaire au deuxième trimestre, déplorant le manque de visibilité pour l'année.

En effet, le projet de suppression progressive de la publicité sur France Télévisions à partir de courant 2009 brouille la visibilité du marché publicitaire pour la télévision, même si elle devait bénéficier, à terme, à TF1 et à M6, en évinçant un concurrent. Pour faire face à cette baisse de recettes, TF1 souhaite diminuer ses coûts, ou du moins les ralentir. Pour 2008, la croissance du coût de la grille du groupe sera inférieure à 3% en 2008. Au premier trimestre, elle avait été de 3,6%, atteignant 235,5 millions d'euros.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Croissance, confiance, mais pas de complaisance Si la prudence est de mise concernant l’environnement de long terme… https://t.co/7c78jYZcFH
Jeudi 14 Décembre - 17:08
2018 : une nouvelle année de hausse en perspective sur les marchés actions Les prévisions de croissance pour 2018 e… https://t.co/DJ7vYtcKbe
Jeudi 14 Décembre - 17:08
L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com