La prime à la casse : le bon vieux temps

6 Juin 2011
Notez



La prime à la casse : le bon vieux temps
Lancée en décembre 2008 pour relancer l'industrie automobile, la prime à la casse aura rempli sa tâche. En 2009, - elle s'élevait alors à 1 000 euros -, 2,27 millions de véhicules avaient été vendus en France, un record depuis 1990. En 2010, la performance n’aura pas été réitérée mais le marché automobile s’est bien porté malgré la baisse de la prime à la casse. En revanche, pour 2011, les prévisions sont moins optimistes. La fin de la prime à la casse pesant sur le marché.

Article publié pour la première fois le 08/06/09

Mesure phare du gouvernement pour relancer le secteur automobile, la prime à la casse est victime de son succès. Initialement estimé à 220 millions d’euros par Bercy, son coût sera finalement supérieur, a annoncé Luc Chatel, secrétaire d’Etat à l’Industrie. En décembre dernier, le gouvernement français avait annoncé un mécanisme de prime à la casse prévoyant le versement de 1 000 euros pour tout achat de véhicule émettant moins de 160 grammes de dioxyde de carbone.

La prime à la casse victime de son succès

Le dispositif court jusqu'à fin 2009. Seulement six mois plus tard, l’Etat est déjà engagé à 190 millions d’euros. La prime à la casse, qui a bénéficié en France à 175 000 véhicules, a permis d'éviter un effondrement du marché automobile français, qui n'a reculé que de 1,4% sur les cinq premiers mois de l'année. Le marché européen a pour sa part reculé de 15,9% à fin avril, selon les dernières statistiques officielles.

"Ça veut dire que la prime à la casse marche, et c'est tant mieux" a tenté de positiver Luc Chatel sur BFM. Toujours est-il qu’à ce rythme la mesure pourrait coûter 380 millions d’euros à la fin de l’année. On est bien loin du budget initialement prévu. L’Etat français devra donc prévoir des fonds supplémentaires. Exercice difficile dans une telle période.

D’autant plus que les constructeurs automobiles font pression pour que la prime à la casse soit prolongée, la crise risquant de se prolonger. Luc Chatel a indiqué qu'il étudierait à l'automne avec les professionnels de l'automobile un dispositif de sortie de la prime à la casse, afin d'éviter un trou d'air début 2010. Voilà qui risque de saler un peu plus l’addition.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Croissance, confiance, mais pas de complaisance Si la prudence est de mise concernant l’environnement de long terme… https://t.co/7c78jYZcFH
Jeudi 14 Décembre - 17:08
2018 : une nouvelle année de hausse en perspective sur les marchés actions Les prévisions de croissance pour 2018 e… https://t.co/DJ7vYtcKbe
Jeudi 14 Décembre - 17:08
L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com