L’homme sandwich qui valait 200 millions

7 Janvier 2010
Notez



L’homme sandwich qui valait 200 millions
Il y a seulement quelques mois, le golfeur Tiger Woods était au sommet de son art. Sportif le mieux payé au monde, il enchaînait victoires sur victoires et contrats sur contrats. Au cours de ces treize dernières années, il a été élu dix fois meilleur golfeur du circuit professionnel PGA. Ses performances lui ont permis de devenir le premier sportif milliardaire. Mais sa fortune ne vient pas uniquement du sport.

En réalité, ses revenus sont essentiellement publicitaires. Tiger Woods est un véritable homme sandwich. Il ne se balade jamais sans une marque. Parmi ses sponsors, on retrouve le géant américain des télécommunications AT&T, la société de conseil Accenture, Gilette, Tag Heuer, Nike et Electronic Arts. Au total, le sportif gagnerait plus 200 millions de dollars par an.

Malheureusement pour lui, ses sponsors ne sont pas des tendres. Si l’image du golfeur n’est plus intéressante, ils n’hésiteront pas à l’abandonner. Ainsi, lorsque sa vie privée l’a rattrapé, le pire était à craindre pour Tiger Woods. Selon une étude réalisée par des professeurs d'économie de l’Université de Californie, les scandales de Tiger Woods ont pesé lourds sur ses sponsors. D’après leurs calculs la valorisation boursière des sponsors du sportif aurait baissé de près de 12 milliards de dollars.

Tiger Woods doit soigner son image

Il n’est donc pas étonnant que les marques n’aient pas attendu à prendre position. AT&T et Accenture ont carrément décidé de couper leur soutien à la star. De leur côté, Gilette et Tag Heuer ont décidé de suspendre temporairement l’utilisation de l’image du joueur. Il faut dire que sa cote de popularité est au plus bas. Selon un sondage USA Today/Gallup, 33 % des Américains ont une opinion favorable du golfeur américain, contre 88 % en 2000.

Mais rassurez-vous, tout n’est pas perdu pour cet homme sandwich. Nike, le principal sponsor a pour le moment maintenu son support. Avant la révélation de ses infidélités, le montant de l’ensemble des contrats publicitaires de Nike avec Tiger Woods était estimer à près de 100 millions de dollars par an. La star a encore des ressources.

L'éditeur de jeu vidéo, Electronic Arts a maintenu la sorti du jeu "Tiger Woods PGA Tour". Il faut dire qu’il n’avait pas trop le choix. Cela fait plus d’un an que le jeu a commencé à être développé. Le succès ou le fiasco du nouveau jeu permettra de mesurer l’avenir de Tiger Woods en tant qu’homme sandwich. Il se peut qu’il ait une bonne surprise car, comme on dit en marketing, il vaut mieux que l’on parle mal d’une marque que pas du tout. A ce petit jeu là, Tiger Woods est certainement le plus fort.


Tags : Marketing, Sport


1.Posté par Mister Pro le 07/01/2010 14:30

Tiger Woods est un grand sportif. Un vrai génie. Dommage que sa vie privée l'ai rattrapé. En même temps, lorsque l'on voit sa femme. On peut le comprendre qu'il ait été tenté par des tops models....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Quelle salle réservée à Paris pour votre soirée d’entreprise ? Les soirées d’entreprise sont très bien vues de la p… https://t.co/JDynTiK36N
Jeudi 16 Août - 15:57
Vendre sa maison à un promoteur : les pièges à éviter On y pense très rarement mais vendre sa maison ou son terrain… https://t.co/gMRzhywFPq
Jeudi 16 Août - 15:12
« Le recul des transactions immobilières n’a rien d’alarmant » À mi-parcours de cette année 2018, quel bilan tirer… https://t.co/5WRxfRlaoJ
Vendredi 20 Juillet - 10:46
Trois choses à savoir sur les marchés européens La guerre commerciale engagée par les Etats-Unis, la fin du quantit… https://t.co/ApFBAj9gvR
Vendredi 20 Juillet - 10:27





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com