Défaillances d'entreprises : - 3,2 % sur un an

27 Février 2015
Rémi Lepage
Notez



La tendance haussière des défaillances d’entreprises s’est enfin inversée en 2014. Pour la première fois depuis 2011, leur nombre et le coût financier ont enfin diminué (sur douze mois glissants). Ainsi, au total, 62 073 entreprises françaises ont été touchées en 2014, soit -2,9% (1 379 de moins) qu’en 2013.

13 des 22 régions françaises enregistrent une baisse de plus de 2 %

Cette nouvelle évolution a plusieurs explications. Tout d’abord, les entreprises ont profité d’une inflation modérée (+0,5% à fin décembre 2014), ce qui a aussi redonné du pouvoir d’achat aux ménages. Elles ont ensuite pu bénéficier d’un accès au crédit plus facile, grâce à la baisse des taux d’intérêt. Enfin, leurs marges se sont stabilisées en 2014 pour atteindre 29,5% au troisième trimestre. Parallèlement au recul du nombre de défaillances, leur coût financier diminue notablement, de 13,9%, par rapport à 2013.

Il représente un total de 4,1 milliards d’euros en 2014. Seulement quatre régions connaissent une augmentation du nombre de défaillances. La première place revient à l’Alsace, avec une croissance de +15,2%. La construction et la distribution alsaciennes sont deux secteurs très fragilisés en 2014. Après la crise de 2009, la région avait bénéficié de la reprise économique de l’Allemagne, mais depuis la faible croissance en France et le ralentissement de l’activité en Allemagne l’ont affaibli.

Une amélioration à nuancer

Deux éléments inquiétants tempèrent ce renouveau d’optimisme. Premièrement, lorsqu’on observe les défaillances par chiffre d’affaires, on constate une fragilité accrue des grosses structures qui souffrent de la crise depuis plusieurs années et pèsent désormais de plus en plus dans les défaillances. En effet, les entreprises ayant un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euros augmentent de +21,7% à fin janvier 2015 (en rythme annuel).

Deuxièmement, si l’ensemble des secteurs d’activités enregistre une baisse de leurs défaillances, quatre secteurs voient leur taille moyenne augmenter. Le chiffre d’affaires moyen des défaillances dans le secteur des métaux a ainsi progressé de 45% en raison de la production industrielle française toujours atone (-1,1 % dans l’industrie en 2014). Le secteur du textile est également affecté (+25 %), suivi par la distribution (+ 15 %).


Rémi Lepage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Quelle salle réservée à Paris pour votre soirée d’entreprise ? Les soirées d’entreprise sont très bien vues de la p… https://t.co/JDynTiK36N
Jeudi 16 Août - 15:57
Vendre sa maison à un promoteur : les pièges à éviter On y pense très rarement mais vendre sa maison ou son terrain… https://t.co/gMRzhywFPq
Jeudi 16 Août - 15:12
« Le recul des transactions immobilières n’a rien d’alarmant » À mi-parcours de cette année 2018, quel bilan tirer… https://t.co/5WRxfRlaoJ
Vendredi 20 Juillet - 10:46
Trois choses à savoir sur les marchés européens La guerre commerciale engagée par les Etats-Unis, la fin du quantit… https://t.co/ApFBAj9gvR
Vendredi 20 Juillet - 10:27





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com