Chronique : Pour un capitalisme... à durée limitée

11 Août 2010
Raymond Monedi
Notez



Chronique : Pour un capitalisme... à durée limitée
La crise,....la crise,....la crise,.... ils n’ont plus que ce mot à la bouche ! Mais la crise d’aujourd’hui, est bien plus que la crise économico-financière que l’on croit. Une fantastique révolution qualifiée de noétique va inéluctablement ramener le pouvoir de l’argent à sa juste dimension, à sa juste valeur, de circulation et d’échange de biens, entre les Hommes. Il s’agit, ni plus, ni moins, du « Passage de l’ère industrielle et capitalistique, à l’ère de la connaissance et de l’esprit ». Ou plus simple, du passage de l’ère de l’Avoir à l’ère de l’Etre.
Sans en avoir pleinement conscience, nous vivons le passage d’une civilisation « matérialiste » devenant obsolète, à une civilisation de ‘l’immatériel’, dans laquelle le ‘capital être’ va progressivement remplacer le ‘Capital avoir’ !

Alors Quid du système capitaliste ?

Nous savons tous, que toutes les crises et les sur-crises qui ont jalonné l’épopée séculaire du capitalisme, ne nous ont pas vraiment appris grand-chose. Même les financiers, les coupables, son incapables d’en donner les vraies explications.

Nous savons tous également, que sans son défaut originel, ‘l’ultra-libéralisme’, qui favorise ’l’accumulation des richesses’, le capitalisme, par le dynamisme qu’il génère, reste néanmoins un des meilleurs régimes qui soit ! C’est la raison pour laquelle, tous les grands responsables des pays industrialisés, des pays dits riches, souhaiteraient le conserver en moralisant ses règles, afin de le rendre plus juste et plus Humain !

C’est ainsi que nos chefs d’Etat, ont décidé lors du dernier G20 :

- de refonder le capitalisme,
- de réguler le néolibéralisme,
- de pondérer le système,
- et de moraliser les règles, en y ajoutant un bonne dose d’écologie et un zeste d’éthique

Bons sentiments et grandes magouilles

Quelle incroyable naïveté ! Non Messieurs, ça ne marche pas comme ça ! La bonne volonté, c’est bien, ..... les vœux pieux aussi, mais l’incompétence et la naïveté peuvent parfois se révéler inefficaces et très dangereuses ! Preuve en est, le redressement ultra rapide et ultra spectaculaire de la sphère financière. Et le bilan, plus que brillant de toutes les banques aujourd’hui, en est un sacré exemple !

En effet, comment peut-on, après avoir touché le fin fond du gouffre, après avoir été sauvé de la faillite par les ‘milliards’ prêtés par des Etats. Comment peut-on en effet, en quelques mois seulement, ....rembourser tous ces ‘milliards’ et en plus, en gagner plein d’autres, pour soi d’abord, et pour ensuite en distribuer généreusement,..... à tous ses traders et ses ‘Hommes de main’ ?

Alors comment, vous demandez-vous? .....Ne cherchez pas, nos dirigeants nationaux, n’étant que de ‘petits apprentis financiers’ se sont fait royalement rouler dans la farine,… par les requins de la finance ! Le capitalisme doit être encadré par des règles d’airain, simples mais incontournables ! Et la première de ces nouvelles règles, devra impérativement éliminer son défaut rédhibitoire : « l’accumulation de richesses » ! Et, qu’on le veuille ou non, la façon la plus radicale de supprimer ‘l’accumulation du capital’ est de,....... ‘supprimer l’héritage’ !

La suppression de l’héritage accumulateur

Chronique : Pour un capitalisme... à durée limitée
Je mesure pleinement les risques que je prends en faisant une telle proposition, quasi blasphématoire. Et j’entends déjà hurler tous les possédants, tous les riches, car les pauvres eux, les paumés qui, ne possédant rien et n’ayant donc rien à transmettre à leurs descendants, s’en foutent totalement des problèmes d’héritage ! C’est quand même, une sacrée folie de s’attaquer à la sacro-sainte institution de l’héritage. Il n’empêche qu’aujourd’hui cette disposition ancestrale mériterait bien une réflexion.

Car si l’on fait abstraction des sentiments familiaux, légitimes bien sûr, mais forcément égoïstes, il nous faut admettre que le principe de l’héritage est une injustice légalisée. D’abord, il crée des privilèges non mérités et non gagnés par les héritiers, et ensuite, en léguant des biens acquis sur la Société civile, il y a abus de droits sociaux. D’ailleurs, l’opinion ambiguë que nous avons à son sujet, prouve bien que cette tradition de transmission de patrimoines, même si elle satisfait notre égoïsme primaire, a pour beaucoup un certain goût d’injustice.

Cela se passe en effet, comme dans une loterie : si vous avez la chance de naître dans une famille riche, que vous soyez intelligent et travailleur, ou bien cancre et fainéant, ....vous serez riche ! Si votre père est chef d’entreprise, que vous soyez capable ou non, vous prendrez sa succession ! Même la fameuse « Déclaration des Droits de l’Homme », qui, précisons-le a été établie, par et pour, la bourgeoisie, tend à favoriser ‘l’accumulation du capital’ par le droit à la propriété qu’elle garantit. C’est ainsi que la ‘liberté économique’ ne s’arrête pas, comme elle le devrait, là, où celle des autres commence. En conséquence, les énfants ne naissent pas égaux, même en droits. Car naître dans une famille riche, ou pauvre, vous donne droit… soit aux privilèges, soit… à la misère !

Naître « nu », mais avec tous les avenirs du monde

Comme je l’ai dit plus haut, s’il faut annihiler les effets nocifs du capitalisme actuels, il ne faut surtout pas supprimer le dynamisme qu’il génère. A cette fin, il faut que chaque citoyen selon son mérite et son travail, son énergie et son courage, sa créativité et les risques pris, puisse vivre de la façon la plus magnifique qu’il souhaite ! Ainsi, le nouveau mode de vie du troisième millénaire pourrait se concevoir sur les bases suivantes :

- Tout Citoyen naîtra intégralement ......« NU », sans dettes ni richesses.
- Il sera honnête et ne portera aucun préjudice à Autrui
- A ces conditions, il aura toute liberté, pendant toute son existence, pour acquérir tout ce qu’il désirera et tout ce dont il aura envie.
- Il pourra, par ses capacités, par son dynamisme, son travail et sa volonté. Gagner des millions et même des milliards, s’il le veut et s’il le peut, bien sûr.
- Il pourra jouir au maximum des plaisirs de la vie : avoir les plus belles résidences, les plus beaux châteaux, avoir des beaux yachts, des avions, des belles femmes aussi, etc...etc...., Avoir tout ce qu’il souhaite ; tout cela bien sûr, au prorata de ce qu’il, aura acquis par son travail, ses compétences et son courage

Mais, par contre, à son décès :

- Il partira.... « NU » ...... comme il est venu ! Aucun de ses biens acquis, ne sera transmis à ses Enfants.
- A son décès, tous les biens qu’il aura créés, valorisés ou développés, acquis ou construits, iront dans un « Fond Patrimonial d’Etat », le ‘F.P.E.’ prévu à cet effet.
- Ce Fond Patrimonial sera géré par un Comité National, au mieux des intérêts de l’Etat
- Ces biens, devenus propriété de la Nation, pourront bien évidemment, être vendus, placés ou loués, aux nouveaux enrichis, pour générer des profits, au service de la collectivité.

Un capitalisme limité à la vie d’un homme

Ne souriez pas,.....car demain, comme précisé dans notre préambule, le ‘capital être’, prendra le pas sur le ‘Capital Avoir’. Et parce que le ‘capital argent’ aura moins de sens, les Citoyens d’alors auront des besoins nouveaux,..... de considération et d’honneur, de notoriété et de louanges, etc....etc....et certainement aussi d’autres désirs immatériels de reconnaissance, encore inconnus de nos jours.

Ce nouveau mode de vie engendrera également une nouvelle philosophie dans le monde des affaires ; une nouvelle façon de voir la concurrence et la compétitivité, la productivité et la rentabilité, car tous ces concepts s’inscriront dans un nouveau Capitalisme, raisonné et humanisé ! En effet, à partir du moment où les possédants capitalistes, n’auront plus la possibilité de transmettre leurs patrimoines ou leurs acquis financiers à leurs descendants, pourquoi la « recherche du profit maximum », serait-elle encore leur objectif principal ? Pourquoi les Grands Patrons ainsi que les grands financiers, travailleraient-ils encore comme des forcenés, et prendrait-ils des risque inconsidérés pour, accumuler et accumuler toujours plus de richesses,.....qui à leur dernier jour, ...... tomberont directement dans l’escarcelle de l’Etat ?

C’est donc bien, qu’on le veuille ou non et que cela choque ou pas, par « la suppression de l’héritage » qui, à son tour supprime « l’accumulation des richesses » que nous pourrons pondérer les excès du capitalisme et le pouvoir de l’argent sur le Monde ! Il nous faut alors espérer, qu’après réflexions, des Esprits ouverts et responsables, parviendront à instaurer sur Terre un nouvel art de vivre, mieux adapté à notre niveau de civilisation actuelle ! Une nouvelle philosophie de vie, générant automatiquement la parfaite régulation du capitalisme, et cela, sans en diminuer son dynamisme absolument nécessaire aux progrès de l’Humanité !


Raymond Monedi


1.Posté par Mister Pro le 11/08/2010 18:21

Bonjour,

Votre argumentaire tient la route. On pourrait avoir le même pour le droit de la concurrence.

Pourquoi pénaliser une entreprise en monopole s'il est arrivé au sommet en respectant les règles de marché ? Il y a là aussi une notion d'héritage.

Malheureusement, vos conclusions sont assez utopiques. Supprimer l'héritage est impossible, pour plusieurs raisons :
- si cette mesure n'est pas internationale aucun impact. Les riches iront ailleurs.
- humainenement parlant, je pense qu'un parent veut donner le meilleur à son enfant. Difficile de lui dire que tout ce qu'il a construit ne servira pas à ses enfants.

De plus, même s'il était possible de supprimer l'héritage. Cela ne suffirait pas à supprimer les inégalités. En effet, l'éducation a lieu, le plus souvent, avant la mort des parents. Or, comme vous le mentionnez, l'éducation est la première source d'inégalité.

Article intéressant. Merci.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23
RT @vincent_paes: Jean-Pierre Gomez : "Le Luxembourg est le meilleur endroit pour créer un fond" #PEX17 https://t.co/sPRA54R1oz
Vendredi 1 Décembre - 12:26
RT @vincent_paes: Nicolas Waibel : "les fonds sont très conservateurs pour leur localisation. Je ne vois pas émerger de nouvelles places"#P…
Vendredi 1 Décembre - 12:26





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com