Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Affaire Cambridge Analytica : Facebook creuse-t-il sa tombe ?

21 Mars 2018
Propos recueillis par Antoine Balduino
Notez



Trois questions à Thomas Fauré, fondateur de Whaller, start-up numérique permettant de créer son propre réseau social.

 

 

Economie et société : Quels sont les faits reprochés à Cambridge Analytica et à Facebook ?

Thomas Fauré : Cambridge Analytica, entreprise spécialisée dans le profilage numérique, a réussi à récupérer les données de profil et les préférences sur Facebook d'au moins 30 à 50 millions d'utilisateurs, à leur insu. Cette vaste opération a été menée via un sondage rémunéré disponible sur une application Facebook - créée spécifiquement à cette fin - téléchargée par environ 270 000 sondés. Les informations collectées auraient été utilisées par Cambridge Analytica pour améliorer la visibilité et l'efficacité de la campagne électorale de Donald Trump. Ciblés individuellement, les électeurs américains auraient ainsi consulté des informations construites en fonction de leur profil psychologique, social, afin d'influencer leur vote. Si ces faits s'avèrent exacts, il s'agirait d'une propagande personnalisée à partir des données personnelles, soit une véritable menace pour la démocratie.

Comment un tel pillage de données a-t-il pu se produire ?

L'application de Cambridge Analytica a profité d'une ancienne fonctionnalité de Facebook qui lui a permis d'accéder aux données personnelles appartenant aux contacts des utilisateurs ayant répondu au questionnaire. En ciblant 270 000 personnes, cette application a pu atteindre plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs, et ce grâce au fonctionnement social de Facebook. Sur le réseau, toute action ou information est par défaut publique. On peut modifier les paramètres de confidentialité, mais cela vient dans un second temps. Peu d'utilisateurs maîtrisent ces réglages. Le règlement général sur la protection des données (RGPD) cherche d'ailleurs à corriger ce défaut majeur de conception en introduisant une clause inverse : tout devrait être privé par défaut.Le cœur névralgique de Facebook a été exploité : son modèle reposant sur l'exploitation des données personnelles est défaillant et dangereux car il lie la sécurité d'un utilisateur à celle des autres. C'est donc bien le produit en lui-même - notamment les algorithmes sur lesquels il s'appuie - qui pose problème : il n'y a aucun contrôle véritable des données personnelles.

Quelles leçons pouvons-nous tirer de ce scandale ?

Dans une certaine mesure, on peut se demander si ce qui est présenté ici comme une fuite, une vulnérabilité de Facebook, ne relève pas plutôt de l'intention de ce réseau tentaculaire. Cela fait echo à la question soulevée dimanche dernier par le lanceur d'alertes Edward Snowden : « Facebook est une société de surveillance maquillée en réseau socia l. » Il est urgent de défendre notre souveraineté numérique, de choisir des outils alternatifs qui protègent réellement les données de leurs utilisateurs. Les citoyens européens doivent se saisir de l'émergence de plateformes numériques « made in Europe », c'est en tout cas l'ambition de Whaller. Cela suppose de passer d'un mode défensif à un mode offensif. La taxation des GAFAM actuellement à l'étude et les législations comme le RGPD sont importantes et nécessaires mais demeurent insuffisantes. Ce qui pourrait renverser enfin l'équilibre du marché numérique ou au moins le bousculer c'est l'investissement dans les start-ups qui restent sur le sol européen. On ne pourra pas changer Facebook. Nous devons donc choisir de nouveaux outils et de nouveaux modèles.


Propos recueillis par Antoine Balduino


1.Posté par pavart dummel le 13/09/2018 08:09

Témoignage pour changé aussi votre vie

A votre attention
Plus de souci pour vos problèmes financiers... Enfin le soulagement
J'ai réussi à obtenir un prêt de 50. 000€ par l'intermédiaire d'un forum qui m'a mis
en contact avec un particulier qui a su me satisfaire en un bref de temps.
Si par ailleurs vous avez été déçu ou bien vous êtes dans le besoin
d'un crédit, d'un prêt ou si vous êtes interdits Bancaires, veuillez
prendre Contact avec Madame MERCIER, une particuliere qui fait
parler de lui vraiment reconnu dans ce domaine domaine.
Il fait des prêt allant de 2.000€ à 500. 000€ donc qu'attendez-vous
pour soumettre votre dossier ?
Ps: Contactez-le dès maintenant si vous êtes intéressé pour être
satisfaire et revenez témoigner.
Contact:

jessicamercier81@gmail.com
Moi c'est
dummel PAVART
merci de
partager pour aider vos amis qui en ont besoin

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @vincent_paes: Après sa levée de 70 M€, @Evaneos part à la conquête des Etats-Unis. Son président @ericbonnard détaille son plan pour y…
Mercredi 17 Octobre - 14:38
L'arme monétaire au cœur de la guerre commerciale Depuis le 23 mars dernier, la Chine et les États-Unis se livrent… https://t.co/HLdSooueqe
Vendredi 12 Octobre - 11:00
8 % des dirigeants pensent que leur entreprise n'est pas prête à faire face à la révolution IA Intelligence artific… https://t.co/2G9b7GqR1N
Vendredi 12 Octobre - 10:54
Guide des salaires 2019 : une légère hausse attendue Chaque année, le guide des salaires de Robert Half e… https://t.co/IfhkChPZZC
Vendredi 12 Octobre - 10:40





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com