Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité
Economie et société
ECONOMIE ET SOCIETE

Que vont faire les Français pendant ces vacances ?

4 Juin 2021
Rémi Lepage
Notez



Budget, durée, attentes, réservations, craintes... l'étude dresse un état des lieux et s'interroge cette année sur les différences de typologies entre ceux qui ont déjà réservé et ceux qui attendent encore sur l'influence du tourisme durable et du respect de l'environnement au moment de réserver leurs vacances.


Des Français impatients et déterminés à partir, mais des appréhensions demeurent

42 % des Français attendent les vacances avec plus d'impatience que l'année dernière,mais 27 % avec plus d'appréhension.

 

58 % des Français déclarent qu'ils partiront, quel que soit le contexte (hors confinement strict)

La contamination et le reconfinement ne sont plus des peurs significatives pouvant conduire à modifier les projets de vacances : de respectivement 54 % et 40 % en mai 2020 elles tombent à 13 % et 9 %. Vient ensuite à 12 %, la fermeture des loisirs et restaurants. Cette question ne se posait pas en mai 2020, mais était d'actualité en février 2021 où 44 % des Français estimaient que c'était un facteur d'annulation des départs.

 

80 % des vacanciers pour la mise en place du passeport sanitaire pour voyager

Le passeport sanitaire pour voyager est accepté par 80 % des Français, dont 50 % qui estiment que ce système est rassurant et près de 30 % que c'est contraignant.

 

Les vacances : synonymes d'évasion, de plaisir et de liberté

Ce sont les premiers mots qui viennent à l'esprit des Français quand ils pensent aux vacances (respectivement à 44 %, 17 % et 13 %)

 

 


La France, en juillet/août et à la mer : les vacances idéales

40 % de ceux ayant décidé de partir cet été ont déjà réservé, vs 38 % en mai 2020. Parmi les 60 % qui partaient habituellement en été, mais qui n'ont pas encore réservé :

 

-          84 % réserveront ultérieurement

  • 40 % le feront 15 jours ou moins avant leur départ

 

-          16 % renoncent à partir

  • L'incertitude sur les modalités de déconfinement et de déplacements est la 1ère cause de renoncement aux vacances (45 %, mais en forte baisse vs 55 % en mai 2020).
    - Viennent ensuite des raisons budgétaires (22 %)

 

86 % des vacanciers ont, ou vont, réserver sur le territoire national contre 90 % en 2020, dont 4 % dans leur région (6,5 % en 2020) et seulement 7 % qui auraient choisi une autre destination s'ils avaient pu (vs 21 % en 2020)

 

50 % vont ou iront à la mer soit 10 points de plus par rapport à 2020 (40 %).

La montagne et la moyenne montagne se maintiennent à des niveaux similaires (30 % vs 31 %) alors que la campagne perd près de 11 points (16,8 % vs 28 % en 2020)

 

72 % s'orientent vers les campings/villages vacances/résidences de tourisme vs 77 % en 2020

Les hôtels retrouvent un peu de leur clientèle (6 % vs 3 % en mai 2020) et les hébergements de particuliers affichent une petite hausse de 2 points (21 % vs 18 %)

 

60 % attendent des offres de restauration sur leur lieu de vacances et 55 % des activités culturelles et de loisirs (musée, parcs naturels...)

Les deux premières attentes des Français restent les mêmes en 2021/2020, mais le classement s'inverse : cette année la restauration arrivant en premier

 

86 % prendront leur véhicule personnel, contre 96 % l'an dernier, le train et l'avion étant en nette augmentation (respectivement 8 % et 6 % vs 3 % et 1 %)


L'environnement et le tourisme durable : peu d'influence sur le choix des vacances des Français

Entre la volonté d'aller vers un tourisme écoresponsable, d'adopter des comportements plus respectueux de l'environnement, et les faits, il y a un delta :

-          Plus de 2/3 des Français (71 %) ne se sont pas posé la question de savoir s'ils effectuaient leur réservation via un opérateur du tourisme durable

-          93 % ne se sont pas posé la question de savoir s'ils pouvaient choisir un mode de déplacement plus écologique

-          Plus de 2/3 ne se sont pas posé la question de savoir si leur destination/hébergement était labélisée écoresponsable (70 %).

 


Des budgets plus disparates, des durées de vacances similaires à 2020, le retour des grands-parents comme mode de garde favoris.

Budget 2021 : des écarts se creusent entre les extrêmes et les budgets sont plus disparates. Mais sont en hausse pour 52 % des répondants.

12 % des Français ont un budget inférieur ou égal à 500 et 12 % supérieur à 2001 €.
 

Alors que l'année dernière la grande majorité des Français (76 %) avait un budget compris entre 501 et 1000 , cette année les fourchettes de budget sont beaucoup plus disparates :
 

-          12 % : moins de 500 (vs 0,3 % en 2020)

-          36 % : entre 501 et 1000 (vs 76 % en 2020)

-          24 % : entre 1001 et 1500 (vs 16 %)

-          16 % : entre 1501 et 2000 (5 %)

-          12 % : plus de 2001 (vs 3 %)

 

La restauration : le 1er poste sur lequel les Français feront des économies (36 % idem à 2020)

Cette année, les Français vont diminuer davantage leur budget/2020 sur les sorties et activités culturelles (24 % vs 23 %) ainsi que sur l'alimentation (4 % vs 2 %). En revanche, ils le feront moins sur les activités sportives (19 % vs 20 %) et l'hébergement (17 % vs 19 %)

 

44 % prendront 2 semaines de vacances comme à l'été 2020

Ils seront plus nombreux à prendre seulement 1 semaine qu'en 2020 (41 % vs 33 %). En revanche ils seront moins nombreux à prendre 3 semaines (10 % vs 13 %), 4 semaines et plus (3 % vs 5 %) et à partir moins d'une semaine (2 % vs 5 % en 2020)

 

45 % confieront leurs enfants aux grands-parents en dehors des vacances communes (vs 17 % en 2020)

Les centres de loisirs - qui avaient souffert en mai 2020 de l'incertitude de leur réouverture et du fait d'être considéré comme des centres de contamination à cause de la présence d'enfants- retrouvent leur public (32 % vs 6 %). Il en est de même pour les colonies de vacances, mais dans une moindre mesure (8 % vs 2 % en 2020).

 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon






Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com


Mentions légales :

Éditeur : Économie et société - SIREN : 804 336 667 - Siège social : 55 avenue Gambetta 78400 CHATOU - Tél. : 01 75 26 57 97 - Directeur de la publication : Vincent Paes
Hébergeur : SAS OVH - 2 rue Kellermann BP 80157 59100 Roubaix - Tél. : 09 72 10 10 07
Date de création : 3 septembre 2017 - Tous droits réservés (2007-2022)