Nos enfants ne liront plus de livres

22 Juillet 2010
Notez



Nos enfants ne liront plus de livres
Ça y est. Cette fois ci, c’est officiel. Les livres traditionnels seront voués à disparaître. Cela prendra encore quelques générations. Mais, tôt ou tard, nos enfants iront dans des musées pour voir ces objets d’un autre temps. Certains espéraient que la mayonnaise ne prenne pas avec les e-books : trop impersonnels et trop peu pratiques. Pourtant, nous sommes obligés de constater que ces livres d'une ère nouvelle ont réussi leur entrée.

Pour la première fois, Amazon USA a annoncé avoir vendu, au deuxième trimestre 2010, plus de livres numériques que de livres imprimés. Durant cette période, quand Amazon écoulait 143 livres pour son Kindle, il en expédiait seulement 100 au format imprimé, soit une différence de 43 %. L'année 2010 restera comme celle du big bang pour l'édition avec la multiplication des supports de lecture et des ouvrages numériques à la vente.

Des chiffres à nuancer…

Néanmoins, ces chiffres sont à nuancer. En effet, le géant américain ne prend pas en compte les livres de poche. Or, ceux-ci constituent l’une des ventes les plus importantes pour les livres imprimés. De plus, les chiffres viennent d’Amazon, société qui commercialise le Kindle, l’un des principaux e-books du marché. Il est donc de son intérêt de sonner victoire le plus rapidement possible. Les ventes de livres numériques ont dépassé celles des livres imprimés, hors livres de poche.

La barrière du prix est encore trop importante. La différence entre la version numérique et la version imprimée est encore trop faible. Ce faible écart constitue un frein à l’acte d’achat sur Internet. Mais les choses devraient évoluer rapidement. Cela avait été déjà le cas, il y a quelques années, avec la musique. Aujourd’hui, la musique numérique est, en moyenne, 50 % moins chère que l’équivalent physique. Un argument de vente important.

… mais qui ne remettent pas en cause la tendance de fonds

Petite surprise : cette envolée des ventes d’e-books sur Amazon s’explique, en partie, par le succès, de l’Ipad. En effet, une application permet d’acheter directement des livres sur le site d’Amazon. Un beau coup de pouce quand on sait qu’il se vend à travers le monde trois millions d’Ipad par semaine. Selon Mike Shatskin, un expert en édition numérique, en 2020, seulement 25% des livres vendus seront des versions imprimées.

Top 5 de ce qui va changer :

Comme le mouvement est inarrêtable, il est temps d’être un peu nostalgique. Voici un top 5 de ce que l’on ne pourra plus faire une fois que les livres auront disparu :

1- Impressionner ses amis en leur montrant notre bibliothèque remplie de jolis livres (que l’on n’a majoritairement pas lus).
2- Caler ses meubles.
3- Sentir la bonne odeur d’un livre tout neuf.
4- S’endormir avec un livre sur son ventre. Déconseiller de le faire avec un e-book si on ne veut pas le retrouver casser le lendemain matin au pied de son lit.
5- Dessiner dessus lorsque l’on s’ennuie en le lisant ou prendre des notes sur son livre pour les plus sérieux.


Tags : e-books, Livre, Média

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Croissance, confiance, mais pas de complaisance Si la prudence est de mise concernant l’environnement de long terme… https://t.co/7c78jYZcFH
Jeudi 14 Décembre - 17:08
2018 : une nouvelle année de hausse en perspective sur les marchés actions Les prévisions de croissance pour 2018 e… https://t.co/DJ7vYtcKbe
Jeudi 14 Décembre - 17:08
L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com