Limiter la hausse de l'assurance auto et habitation pour 2018

19 Décembre 2017
Rémi Lepage
Notez



Les assurances automobile et habitation vont bientôt augmenter. Néanmoins, il est possible de tirer son épingle du jeu.


Coûts des réparations en hausse

Les compagnies d'assurances ne devraient pas tarder à annoncer leurs prochaines hausses tarifaires pour l'année prochaine. Selon le cabinet Facts & Figures, cette inflation ne devrait cependant pas excéder 3 % sur les contrats relatifs à l'automobile, l'habitation et la santé.

Assez paradoxalement, ces futures hausses sont la conséquence indirecte de la loi Hamon votée en 2014. Cette dernière a permis aux assurés de mieux faire jouer la concurrence et avait contribué à une stagnation des tarifs sur des produits comme l'assurance pour votre habitation. Pour récupérer un peu de marge et de rentabilité, l'année prochaine, les assureurs vont sensiblement ouvrir les vannes.

Il s'agit en fait d'un rattrapage tarifaire causé par la hausse généralisée des coûts d'indemnisation et des contributions obligatoires auxquelles les assurances doivent faire face. Notamment la hausse de la contribution au fonds d'aide aux victimes du terrorisme se répercute sur les assurances auto et habitation. Les grandes inondations de juin 2016 ont aussi grignoté la trésorerie des assureurs tout comme les indemnisations sans cesse plus onéreuses sur les dommages corporels et matériels. L'inflation sur les prix des pièces détachées dans l'automobile ou sur l'indice de la Fédération française du bâtiment vont dans ce sens.

Le cabinet Facts & Figures estime des hausses moyennes de 2 à 3 % pour les contrats auto et de 1 à 2 % pour les multirisques habitation. Le comparateur Assurland.com a une vision très proche avec 2,5 % pour l'auto et 2 % pour l'habitation.

Changer d'assurance

Les compagnies d'assurance sont libres de fixer leurs tarifs. Cela signifie aussi que d'un assureur à un autre, les prix peuvent être très différents, y compris pour un niveau de couverture équivalent.

De plus, depuis le 1er janvier 2015, la loi Hamon permet à tout un chacun de changer d'assurance au bout d'un an d'engagement sans avoir à se justifier. Il n'est plus nécessaire d'attendre la date anniversaire du contrat ou de devoir payer une lettre recommandée. Le nouvel assureur que vous choisirez réalisera lui-même les démarches nécessaires pour résilier.

Ainsi, vous pourrez choisir votre assurance auto la plus compétitive chez un assureur, et votre multirisque habitation chez un autre afin de bénéficier des meilleurs tarifs, selon vos besoins en couverture.

Car bien sûr, le montant de la prime seul ne doit pas guider votre choix. Pensez à bien lire les conditions générales mentionnant les droits et les devoirs de chaque partie, tout autant que les conditions particulières énumérant les risques pour lesquels vous êtes couverts, ou pas.

En faisant jouer la concurrence dans le détail, vous devriez ainsi limiter les prochaines hausses de tarifs.



Rémi Lepage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Quelle salle réservée à Paris pour votre soirée d’entreprise ? Les soirées d’entreprise sont très bien vues de la p… https://t.co/JDynTiK36N
Jeudi 16 Août - 15:57
Vendre sa maison à un promoteur : les pièges à éviter On y pense très rarement mais vendre sa maison ou son terrain… https://t.co/gMRzhywFPq
Jeudi 16 Août - 15:12
« Le recul des transactions immobilières n’a rien d’alarmant » À mi-parcours de cette année 2018, quel bilan tirer… https://t.co/5WRxfRlaoJ
Vendredi 20 Juillet - 10:46
Trois choses à savoir sur les marchés européens La guerre commerciale engagée par les Etats-Unis, la fin du quantit… https://t.co/ApFBAj9gvR
Vendredi 20 Juillet - 10:27





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com