Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Les marchés actions européens devraient rester bien orientés à court terme

22 Mai 2018
Emmanuel Auboyneau
Notez

Un contexte macroéconomique favorable et des entreprises offrant une valorisation raisonnable plaident pour la poursuite de la hausse des indices boursiers européens. Le risque de taux reste toutefois à surveiller, surtout aux Etats-Unis.



Depuis quelques semaines, nous assistons à une reprise cohérente du marché européen, après deux mois de baisse qui avaient inquiété les investisseurs. S’agit-il d’un simple rattrapage de court terme ou au contraire assistons-nous à une nouvelle séquence haussière qui pourrait amener les indices vers de nouveaux plus hauts ? S’il est par définition difficile de se prononcer à court terme sur l’évolution des marchés actions, les raisons pour nous rendre sereins d‘ici à la fin de l’été sont réelles.

Une grande visibilité pour les investisseurs

En dépit d’un premier trimestre mitigé, les conditions d’une croissance solide, à commencer par une consommation et des investissements en hausse, sont toujours là et devraient perdurer pendant les 18 prochains mois. La BCE reste en appui de l’économie européenne et ne devrait pas modifier ses taux d’intérêt avant au moins juin 2019. Cela donne une grande visibilité aux investisseurs sur la zone. Les pressions inflationnistes sont encore très mesurées et l’objectif de 2% défini par la banque centrale est encore loin d’être atteint. D’autre part, la remontée récente du dollar, si elle devait perdurer, est favorable à l’économie européenne en la rendant davantage compétitive. Dans le reste du monde la croissance est également vigoureuse, donnant à la reprise un caractère synchronisé positif.

Du côté des entreprises, nous sortons d’une période bénéfique de publications trimestrielles. Malgré l’affaiblissement du dollar (avant la remontée récente) qui a pénalisé nos entreprises exportatrices, les résultats publiés étaient le plus souvent supérieurs aux estimations et les prévisions futures favorables. La valorisation des actions européennes étant raisonnable (et plus attractive que celle du marché américain), celles-ci devraient surperformer les actions américaines d’ici à la fin de l’année. Le cash disponible positif pour la reprise des opérations financières et une prime de risque toujours favorable aux actions en Europe justifient également la repondération en actions.

Risque d’une remontée trop rapide des taux longs aux Etats-Unis

Ce scénario optimiste pourrait se heurter dans quelques mois à une évolution défavorable des taux aux Etats-Unis. L’inflation est pour l’instant sous contrôle mais elle devrait progresser plus que prévu dans la seconde partie de l’année. Elle pourrait dépasser les 3%, soit nettement au-dessus de l’objectif de 2% de la Fed qui ne devrait pas remonter plus de trois fois ses taux directeurs en 2018. En revanche, l’évolution des taux longs pourrait pâtir des tensions inflationnistes et doit susciter davantage d’inquiétude. Une progression trop rapide impacterait sensiblement les actions américaines et l’ensemble des bourses mondiales. A court terme, nous pensons donc que les actions européennes ont toutes les raisons de poursuivre leur parcours haussier. D’ici la fin de l’année, nous surveillerons toutefois attentivement l’évolution des taux américains.

A propos de l'auteur : Emmanuel Auboyneau est associé gérant privé chez Amplegest.


Emmanuel Auboyneau

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com