Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité
Economie et société

ECONOMIE ET SOCIETE

Le BTP, un secteur en bonne santé face à une pénurie de travailleurs expérimentés

5 Mars 2019
Rémi Lepage
Notez



Le monde de la construction se porte bien. Les différentes réformes et aides de l’État ont largement porté la construction de logements neufs et les immeubles et IGH se sont multipliés dans les grandes villes. Pourtant, le BTP peine à maintenir le cap, notamment à cause du manque de travailleurs expérimentés disponibles. Malgré une croissance de 7 % en 2018, le BTP reste également un secteur risqué avec de lourdes responsabilités qu’il ne faut pas négliger.


Pourquoi le BTP peine-t-il à trouver des profils qualifiés ?


Si le BTP peine à trouver des profils qualifiés, c’est simplement parce que les qualifications exigées sont apparues très récemment dans le monde de la construction et la plupart d’entre elles sont liées à la transition énergétique. Ainsi, toutes les connaissances liées à l’isolation et à la ventilation des logements ont été récemment chamboulées et trop peu de spécialistes de la question existent.


De plus, il faut bien prendre en compte que les qualifications demandées évoluent également très rapidement. La question de la transition énergétique a émergé il y a une dizaine d’années dans le BTP, mais elle n’est centrale que depuis moins de cinq ans. Résultat, les attentes et les exigences en la matière ont évolué, tout comme les qualifications demandées.


Le BTP est un secteur de plus en plus technique


Si l’assurance décennale, qui couvre l’entreprise responsable du chantier pendant dix ans après sa livraison en cas de vice de fabrication, est obligatoire, ce n’est pas pour rien. Avec l’évolution des techniques, le monde du BTP est devenu de plus en plus complexe et de plus en plus exigeant. Parvenir à construire un IGH de qualité, c’est une chose, le rendre écologiquement viable en est une autre.

Voilà encore un point de détail sur lequel l’absence de travailleurs qualifiés pose problème. La transition énergétique a modifié la manière dont les immeubles sont construits et sans travailleurs qualifiés et compétents, le chantier risque de livrer un immeuble mal terminé et avec d’importants vices de fabrication. Voilà pourquoi il est souvent conseillé aux entreprises du bâtiment de souscrire à d’autres assurances que celles obligatoires, comme la RC Pro ou l’assurance dommages ouvrage.


Une embauche géographiquement inégale


Au problème de la pénurie de profils, s’ajoute celui de l’inégale répartition de ces profils sur le territoire. Effectivement, avec l’arrivée des JO 2024 et le projet du Grand Paris, la région parisienne concentre la majorité de l’activité du territoire, en plus de proposer les meilleurs salaires de tout le pays dans le BTP.

Résultat, même si elle manque aussi de profils qualifiés, la région parisienne est celle qui en a le plus. Les autres régions de France rencontrent alors des difficultés encore plus importantes pour embaucher des travailleurs qualifiés dans la transition énergétique et, d’après tous les experts, cette pression n’est pas près de retomber.



Rémi Lepage


1.Posté par Packers and Movers Chennai le 06/03/2019 10:51

Packers and Movers Chennai Give Safe and Reliable ***Household Shifting Services in Chennai with Reasonable ###Packers and Movers Price Quotation. We Provide Household Shifting, Office Relocation, ✔✔✔Local and Domestic Transportation Services, Affordable and Reliable Shifting Service Charges @
https://packersmoverschennai.in/

2.Posté par Harry Leo le 15/04/2019 10:38

Nice and informative article. keep share with us.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com