Japon : miracle ou mirage ?

26 Juin 2013
Fabrice Cousté
Notez



Habitués à scruter tout particulièrement l’évolution des conditions de marchés en zone Euro au cours des dernières années, les investisseurs déplacent aujourd’hui la focale. Alors que les perspectives économiques demeurent atones pour le Vieux Continent et que la Banque Centrale Européenne maintient le statut quo, les catalyseurs boursiers sont ailleurs.

Un extraordinaire dumping monétaire

Japon : miracle ou mirage ?
L’inflexion de la politique monétaire de la Réserve Fédérale américaine et le comportement de l’économie nippone, après l’extraordinaire dumping monétaire initié par sa banque centrale, seront les facteurs décisifs de l’orientation des principales places boursières, au second semestre de l’année. Un premier constat s’impose : America is back ! La grande majorité des signaux conjoncturels sont au vert outre-Atlantique, renouant avec leurs niveaux d’avant crise : amélioration du marché immobilier (nette hausse des prix immobiliers selon l’enquête Case-Shiller), taux de chômage au plus bas depuis 2008 (à 7,5 %), marges bénéficiaires des entreprises reconstituées, moral des ménages au plus haut depuis cinq ans.

En Bourse, Wall Street a battu tous les records de valorisation ces derniers mois, dopés par les injections monétaires de la Réserve Fédérale. Seulement voilà. La perspective d’une baisse supplémentaire du chômage dans les prochaines semaines va inciter la Fed à réviser sa politique monétaire ultra-accommodante. Un resserrement monétaire est donc attendu d’ici la fin d’année. Aujourd’hui, les marchés redoutent ce changement de cap, qui risque de rendre les actions un peu moins attractives face à des obligations dont les rendements seront revalorisés. Une appréhension légitime après avoir été bercés sur des matelas de liquidités, mais probablement exagérée.

En effet, il est fort à parier que Ben Bernanke ne commettra pas la même erreur que son homologue Alan Greenspan, en 1994, et fera tout pour assurer un resserrement en douceur. C’est de toute façon la voie naturelle à suivre pour une économie revigorée. On peut raisonnablement imaginer des coupes très progressives dans le programme de rachat d’actifs, par exemple à un rythme de 5 milliards de dollars par mois. De la même façon, même quelque peu rehaussés, les taux directeurs resteront encore très faibles en 2014. Les incertitudes actuelles des investisseurs devraient impacter les marchés boursiers de façon marginale, en comparaison du remarquable moteur haussier que représente la reprise de la croissance U.S. à moyen terme.

+ 80 % en six mois !

Le Japon serait-il sur la même voie que les États-Unis ? C’est en tout cas ce que peut laisser imaginer le redressement de la croissance nippone au premier trimestre. Pour stimuler l’économie, la banque centrale nippone a elle aussi frappé un grand coup (110 milliards d’euros/mois de rachats d’actifs), comme la Fed précédemment. Associé aux mesures économiques annoncées par le premier ministre Shinzo Abe, le dumping monétaire réalisé par la Bank of Japan pour déprécier le yen et rétablir la compétitivité des entreprises nationales à l’export, a soutenu l’extraordinaire rally des actions japonaises. L’indice Nikkei 225 a progressé de 80% entre le 12 novembre et le 22 mai dernier, un rythme comparable à celui qu’avaient connu certaines Bourses mondiales entre le point bas de 2009 et 2011. Et parmi les dommages collatéraux du volontarisme monétaire japonais, un coup non négligeable porté à l’activité commerciale des autres économies d’Asie. Avec une parité JPY/USD revenu autour de 100 Yens pour 1 USD, le secteur privé nippon a pu rogner quelques parts du marché régional, face à son grand rival chinois et à d’autres pays émergents asiatiques.

Cette impressionnante reprise boursière s’est toutefois heurtée au réalisme des investisseurs qui depuis le milieu du mois de mai doutent de la capacité de ces mesures à redonner un élan structurel et durable à l’économie. Le pays demeure profondément ancré dans un cycle économique déflationniste, depuis des décennies. Et il ne faut pas oublier qu’au cours des trente dernières années, la majorité des rallyes boursiers au Japon n’ont pas permis de valorisation durable des actions. Le scénario d’un rebond sans lendemain est probablement le plus crédible. Passée l’engouement des investisseurs, la marge de manœuvre de la Bank du Japon est aujourd’hui restreinte : elle n’a pas d’autre choix que d’en faire davantage pour continuer à pressuriser la devise nationale. Sans quoi le miracle japonais se révèlera être un mirage.

À propos de l'auteur : Fabrice Cousté est directeur général de CMC Markets France, l'un des principaux courtiers en CFD dans le monde.


Fabrice Cousté


1.Posté par www.crisemajeure.fr le 29/06/2013 18:08

La création monétaire - descriptif - http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/09/21/banques-et-creation-monetaire-qui-fait-quoi_1575164_3234.html
Elle est présentée comme la meilleure solution pour freiner le chômage, stabiliser les prix et favoriser la croissance, mais son mode de fonctionnement qui a été sciemment perverti par le cartel mondialiste est ignoré du plus grand nombre. La Banque centrale du JAPON (BOJ) sous l'impulsion du nouveau gouvernement suit les directives de la politique d'inflation monétaire (planche à billets) de la FED (voir l'article ci-dessous de mars - avril). Elle prévoit l'achat illimité d'actifs pour 13.000 milliards de yen (110 mds €) par mois et a d'ores et déjà dévalué la monnaie de 20 %. Une initiative qui n'a eu jusque-là aucun impact significatif sur les exportations japonaises exprimées en volume, conditionnées par le ralentissement économique et la récession des autres économies mondialisées. Le Japon ne pourra donc jamais pallier à son endettement record de 237 % du PIB. Vidéo de 7 minutes : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Olivier-Delamarche-EuthanAbe-euthanasie-l-economie-japonaise-18546.html

Selon l'estimation de Gillian TETT du Financial Times, depuis 2008 l'entrée en crise majeure, les banques centrales (USA - UK - Japon) ont imprimé 7000 milliards de monnaies Monopoly, cela impactera brutalement les obligations (bons du Trésor) de l'ensemble des pays. Selon le Financial Times, actuellement aux Etats-Unis, pour pouvoir créer 300 milliards $ de croissance, il faut tabler avec 600 mds $ de déficit public et 1000 mds $ de billets Monopoly photocopiés par la FED, un rapport inouï de de 5,3 contre 1 !

Vu la dégradation de l'économie du continent européen, il est très probable de voir dans les semaines à venir la BCE suivre également les directives la FED et se lancer à son tour dans une opération de production massive de liquidités, accompagnée d'une dévaluation de l'euro.

2.Posté par La_rebelle le 05/07/2013 03:39

Crise, crise, crise ! Nous n'entendons que ces mots là depuis l'éclatement de la bulle des subprimes aux Etats-Unis.
Je crie : vol, vol, vol ! Car il s'agit bien d'un détournement de richesses par la classe (caste serait mieux) mondialiste.

COMMENT OSENT-ILS ? HOE DURVEN ZE ?
http://buybuyeurope.eu/fr#.UdTIHG1vDAH

ou ici :
http://www.youtube.com/watch?v=cWLG1XKs7ik
http://www.youtube.com/watch?v=g_1n2NR1VF4
http://www.youtube.com/watch?v=FmPgZ9Dturc
http://www.youtube.com/watch?v=Kc7Km7YYywE
http://www.youtube.com/watch?v=V9y9Sr_bv5c

Web-documentaire tiré du livre de PETER MERTENS, livre du même titre
http://www.aden.be/index.php?aden=comment-osent-ils

Il y a si longtemps que l'on nous promet la croissance, la richesse, le bonheur pour tous, avec son lot toujours plus grand de pauvres, de laissés pour compte, de chômeurs, de malades.......
NON, la croissance dans un monde finit n'est pas la solution !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Des salariés de plus en plus volatils 1 salarié sur 2 prêt à quitter un poste au cours du premier mois Alors que le… https://t.co/3YLqGhguJa
Vendredi 21 Septembre - 12:14
Comment améliorer la satisfaction client ? À une époque où tous les services sont notés… https://t.co/IGeJKHkjdl
Samedi 15 Septembre - 09:01
L'économie mondiale va bien... malgré tout L’économie mondiale aborde cette rentrée de septembre sur une note posit… https://t.co/f5IeZLWxsa
Vendredi 14 Septembre - 15:11
RT @vincent_paes: Les ambitions de @RocheBobois à l'international https://t.co/Aogt5tNNAM #IPO
Vendredi 7 Septembre - 15:38





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com