Le virage de la politique monétaire de la Fed est cohérent

21 Juin 2013
Fabrice Cousté
Notez



Fortes turbulences sur les marchés. Ben Bernanke, le patron de la Réserve Fédérale, a levé le voile sur les intentions de la banque centrale américaine. Et comme le craignaient les investisseurs depuis quelques semaines, la Fed envisage bel et bien d’alléger prochainement son dispositif non conventionnel : les rachats d’actifs opérés jusqu’à présent par la banque centrale, à hauteur de 85 milliards de dollars par mois, pour compresser les taux d’emprunt U.S., diminueront progressivement dès lors que le chômage américain se stabilisera autour de 7%.

Vive le dollar

Le virage de la politique monétaire de la Fed est cohérent
Pour la première fois, Ben Bernanke a explicitement dévoilé le timing du resserrement monétaire. En toute logique, le retrait du « Quantitative Easing » de la Fed devrait se matérialiser d’ici la fin d’année, si l’amélioration macroéconomique ne se dément pas, et les rachats obligataires pourraient être définitivement stoppés en milieu d’année prochaine. La réaction des marchés à n’a pas tardé. Dans un même élan, les cours des principaux indices boursiers, mais aussi de l’or, de l’argent, du pétrole et de la monnaie européenne ont nettement décroché. Les matières premières ont été particulièrement attaquées, plombées de surcroit par de mauvaises publications en Chine (forte contraction de la production manufacturière), qui valident un peu plus le scénario d’un ralentissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale, et plus largement, dans l’ensemble des pays émergents. Véritable baromètre du degré d’aversion au risque des investisseurs, l’indice VIX a cru considérablement.

Seul actif « gagnant » dans ce mouvement baissier d’envergure, le dollar américain. Le billet vert profite non seulement de son statut refuge ultime, que ne parvient plus à assurer l’or, mais surtout d’un cycle de renchérissement programmé : jusqu’ici, les mesures non conventionnelles de la Fed contribuaient délibérément à affaiblir la valeur du dollar, dans le but de stimuler la compétitivité économique américaine et d’amoindrir les coûts de financement sur les marchés obligataires. Avec le resserrement monétaire qui s’amorce – donc moins d’afflux de liquidités sur les marchés – les taux d’emprunt et la valeur du dollar ont de très grandes chances d’augmenter de concert.

Plus besoin de perfusion monétaire

Résultat, pour les investisseurs actifs, jouer l’appréciation de la parité USD/EUR et surtout USD/JPY, pourrait être « le trade » des prochains mois. Avec deux politiques monétaires désormais en voie de divergence entre le Japon et les USA, la corrélation négative des cours du dollar et du yen va sans conteste se renforcer. Lourd de sens pour les marchés, le virage (maîtrisé) de la politique monétaire de la Fed est toutefois cohérent avec le regain de santé de l’économie U.S. En effet, une économie qui va mieux ne nécessite plus de perfusion monétaire. La décision de la Fed traduit légitimement un mouvement de normalisation économique et financier.

À propos de l'auteur : Fabrice Cousté est directeur général de CMC Markets France, l'un des principaux courtiers en CFD dans le monde.


Fabrice Cousté


1.Posté par www.crisemajeure.fr le 29/06/2013 17:26

Quel que le curseur du quantitative easing de la FED soit au maximum ou qu'il soit réduit, l'économie réelle est asséchée dans les deux cas

L'actuel bilan de toutes les banques centrales du monde : depuis 2008, il n'est plus composé que d'actifs toxiques et d'actifs douteux, ceux que les banques centrales acceptent de prendre à leur compte en échange d'argent tiré du vacuum (rotative offset à imprimer des billets 24/24) sans aucune contrepartie d'actifs tangibles (l'or par exemple). C'est donc un coffre de pacotille dans lequel sont stockés 1- les anciennes obligations souveraines (bons du Trésor) dont les banques commerciales ne veulent plus, ayant plus que tout besoin de liquidités 2- les obligations émises récemment par les Etats, mais très peu souscrites par les opérateurs des marchés financiers.

http://economie.trader-finance.fr/actif+toxique/
http://lecercle.lesechos.fr/abecedaire/a/221133711/actif-douteux

Les marchés financiers : le moral des investisseurs est au plus haut, alors que les données des fondamentaux (croissance - endettement des Etats - chômage ) se dégradent de jour en jour. Et comble de la situation : les volumes des marchés sont au plus bas, tandis que les cours de bourse battent tous les records d'avant crise, démonstration même de l'artificialisation et de la manipulation des mouvements de bourse via des circuits parallèles. Un tour de passe-passe utilisé partout dans le monde par la FED, qui ne s'en cache même pas. http://www.youtube.com/watch?v=MjOX_jRxfSE

Les bulles spéculatives formées d'actifs virtuels et celles en formation n'ont aucun précédent, d'autant plus qu'elles ne reposent sur aucune base, sur aucun socle économique tangible. Mis à part quelques effets de levier réalisés à dessein par une poignée d'opérateurs très puissants, les immenses profits dégagés par ces derniers ne sont même plus réinvestis sur les places financières, ni n'alimentent les banques centrales (voir plus haut de quoi est composé leur bilan). http://fr.mimi.hu/economie/effet_de_levier.html

Ces masses de liquidités telles des eaux accumulées dans un immense barrage sont sciemment retenues pour ne plus être canalisées vers la vallée (l'économie réelle) qui s'assèche de jour en jour. Pourquoi, dans quel but ?

Les mouvements financiers sont sans commune mesure avec ceux des marchandises. Le rapport est de 50 à 1 - pour 5 milliards $ en moyenne d'échanges commerciaux quotidiens dans le monde - les flux monétaires sont à + 200 milliards. Ceci explique aussi le processus d'assèchement de l'économie réelle qui a été entrepris à dessein depuis les années 1980, jusqu'à aboutir aux conséquences ingérables de l'actuelle crise majeure. Qui plus est sans l'apport de la manne mensuelle de 80 milliards $ issus des quantitative easing de la FED, et sans celle des milliards € issus de la pure création monétaire non conventionnelle opérée par la BCE, les marchés collapseraient.

La manipulation des matières premières : les cours de toutes les matières premières, des crédits et des taux d'intérêts sont manipulés sans vergogne par les grandes banques à l'entier détriment des populations, des entreprises, et de l'environnement qui est saccagé. http://www.bilan.ch/myret-zaki/redaction-bilan/les-banques-ont-pipe-les-des

La manipulation des cours de l'or : avant même que ne se produise l'effondrement du marché obligataire (dettes publiques) dont l'onde de choc partira du Japon, puis l'éclatement de bulles hyperspéculatives (marchés des actions), il faut s'attendre très prochainement à un premier retournement des cours lorsque les investisseurs trompés par des titres-papier non adossés à l'or physique, inexistant, prendront conscience de cette grossière supercherie.La manipulation des cours de l'or : avant même que ne se produise l'effondrement du marché obligataire (dettes publiques) dont l'onde de choc partira du Japon, puis l'éclatement de bulles hyperspéculatives (marchés des actions), il faut s'attendre très prochainement à un premier retournement des cours lorsque les investisseurs trompés par des titres-papier non adossés à l'or physique, inexistant, prendront conscience de cette grossière supercherie.La manipulation des cours de l'or : avant même que ne se produise l'effondrement du marché obligataire (dettes publiques) dont l'onde de choc partira du Japon, puis l'éclatement de bulles hyperspéculatives (marchés des actions), il faut s'attendre très prochainement à un premier retournement des cours lorsque les investisseurs trompés par des titres-papier non adossés à l'or physique, inexistant, prendront conscience de cette grossière supercherie.
http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-geab--que-se-passera-t-il-lorsque-la-fraude-sur-l-or-sera-comprise-.aspx?article=4403445016G10020&redirect=false&contributor=Chris+Powell

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Formation professionnelle : Chômage de masse ? Solution de masse !: Jamais le chômage n'a été aussi élevé en...… https://t.co/ejVF8XwzLg
Vendredi 20 Octobre - 16:25
La collaboration : nouvelle martingale des entreprises face aux acteurs du numérique: L’univers de la... https://t.co/OTIXdhUuvT
Vendredi 20 Octobre - 16:10
RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com