Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Inflation et pouvoir d’achat : les entreprises se mobilisent

28 Avril 2022
Rémi Lepage
Notez



Alors que l'inflation atteint 4,5 %, un niveau inégalé depuis 1985, la question du pouvoir d'achat des Français, au cœur de la campagne présidentielle 2022, s'invite désormais au sein des entreprises et devient un incontournable des politiques RH. Face au contexte actuel, de nombreuses entreprises mettent en place des dispositifs d’avantages afin d’augmenter le pouvoir d’achat de leurs salariés, selon Worklife, société spécialisée dans les avantages sociaux.

Le pouvoir d’achat : incontournable des politiques de rémunération

Le retour de l’inflation en 2021 suivi de la guerre en Ukraine ont de lourds effets sur les Français et sur leur pouvoir d’achat. La hausse des prix à la consommation atteint 4,5 % sur les 12 derniers mois selon les chiffres de l’Insee, un niveau qui n’avait plus été atteint depuis 1985. Le débat sur le pouvoir d’achat se transporte ainsi dans le monde du travail et les entreprises sont nombreuses à se mobiliser contre l’inflation. Au cours des trente dernières années, il était facile pour ces dernières d’ajuster les salaires à la seule productivité, l’État garantissant le maintien du pouvoir d’achat par des baisses d’impôts, de cotisations sociales etc.

Aujourd’hui, les entreprises ont un rôle bien plus important à jouer pour le maintien du pouvoir d’achat des Français. Un grand nombre d’entre elles place ainsi la rémunération au premier plan face aux tensions du marché, afin d’être un levier d’attractivité et soutenir le pouvoir d’achat. Cependant, les augmentations salariales à l’échelle de toute l’entreprise ne sont souvent pas une option. Les avantages salariés deviennent ainsi un levier incontournable pour augmenter le pouvoir d’achat des collaborateurs à moindre coût.

Benefits : un levier pour augmenter le pouvoir d’achat des salariés à moindre coût pour l’entreprise

Les avantages permettent un gain de pouvoir d’achat sans précédent pour les salariés, à moindre coût pour l’entreprise comparé à une augmentation salariale. À titre d’exemple, en mettant en place une solution de services à la personne, les entreprises peuvent financer jusqu’à 1 830 euros par salarié par an en bénéficiant d’exonération de charges sociales et de 25 % de crédit d’impôt. Pour le salarié, il s'agit d’un revenu supplémentaire conséquent, net d’impôt.

Un autre dispositif plébiscité par les entreprises est le forfait mobilités durables (FMD), permettant de financer les mobilités douces comme le vélo ou le covoiturage, ainsi que la prise en charge de tickets de transport à l’unité. Le montant de cette prise en charge peut aller jusqu’à 600€ par an et par salarié quand le FMD est cumulé avec le remboursement des transports en commun. Dans le cadre du développement du télétravail, le financement d’un abonnement de transport annuel ou mensuel n’est plus justifié et la mise en place du FMD permet ainsi non seulement d’augmenter le pouvoir d'achat des collaborateurs mais également de faire des économies, aussi bien du côté du salarié que de l’entreprise.

Exonération de charges sociales

D’autres dispositifs intéressants pour augmenter le pouvoir d’achat des salariés, permettant à l’entreprise de bénéficier d’exonération de charges, sont l’allocation de télétravail pour toutes les dépenses liées au télétravail (dépenses de bureautique, d’équipements informatiques, de connexion internet...) et les titres-restaurant, l’avantage préféré des Français. Worklife propose de regrouper sur la même carte de paiement l’ensemble de ces avantages pour les collaborateurs. La carte Worklife reconnaît et contrôle automatiquement le type de dépense effectuée par les salariés et la dirige automatiquement vers le portefeuille correspondant.

Pour les entreprises, cette innovation leur permet de faire des économies grâce à une gestion précise et transparente des bénéfices salariés et des financements offerts (exonération de charges sociales, crédit d’impôt, etc.). Avec le suivi de l’utilisation des avantages sur l’interface RH Worklife dédiée, l’entreprise ne paie que ce qui est réellement utilisé par les salariés. Cette offre d’avantages est particulièrement plébiscitée dans le contexte actuel. Worklife travaille désormais avec plus de 100 entreprises dont Amazon, Saint-Gobain, Aésio, Crédit Coopératif etc... La startup projette d'émettre 150 000 cartes de paiement d’ici la fin de l’année.

Pour Benjamin Suchar, co-fondateur et CEO de Worklife : “Les avantages salariés sont un formidable moyen d’augmenter le pouvoir d’achat des salariés sans passer par des augmentations salariales. Grâce à la solution Worklife, les entreprises peuvent désormais proposer de nouveaux avantages flexibles qui ont aussi un impact positif sur leur performance”.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon






Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com


Mentions légales :

Éditeur : Économie et société - SIREN : 804 336 667 - Siège social : 55 avenue Gambetta 78400 CHATOU - Tél. : 01 75 26 57 97 - Directeur de la publication : Vincent Paes
Hébergeur : SAS OVH - 2 rue Kellermann BP 80157 59100 Roubaix - Tél. : 09 72 10 10 07
Date de création : 3 septembre 2017 - Tous droits réservés (2007-2022)