Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Immobilier : le retail contre-attaque

31 Octobre 2019
Rémi Lepage
Notez

Le marché national fait preuve de résilience dans un contexte international troublé : Cushman & Wakefield livre son analyse du marché français de l’immobilier de commerce au 3ème trimestre 2019.



Dans un contexte économique international qui montre des signes d’instabilité, la France semble tirer son épingle du jeu avec un rythme de croissance régulier qui devrait conduire à une hausse de +1,3% en fin d’année. Il s’agit d’un résultat honorable et encourageant, à en juger par un retour de la confiance depuis quelques mois qui se traduit par une hausse du pouvoir d’achat alimentant à la fois l’épargne (15,1%) et la consommation des ménages (évaluée à +1,1% à fin 2019 contre 0,9% en 2018 selon l’INSEE). Une fois n’est pas coutume, cette embellie estivale a profité aux commerces de centres-villes qui font leur retour sur le devant de la scène ainsi qu’aux retails parks et certaines typologies de centres commerciaux, renouant ainsi avec la fréquentation (+0,4% en cumul annuel à fin septembre selon le CNCC, vs -1,9% en 2018), et par voie de conséquence un redémarrage à la hausse de leur activité.

Mieux vaut tenir que courir

En dépit de ces bonnes nouvelles, les perspectives de développement du parc à fin 2019 sont restées globalement stables à l’issue du 3ème trimestre avec un taux de réalisation prudent estimé aux alentours de 50% des surfaces attendues estimées en fin d’année, tant pour les centres commerciaux que pour les parcs d’activités périphériques. Les extensions et rénovations sont majoritaires pour les premiers (78% des surfaces annoncées) alors que pour les retail parks, les créations dominent largement les projets d’ouverture de l’année (84%). 2019 devrait se terminer avec un total inauguré de près de 800 000 m², dont plus de la moitié de retail parks, et environ un tiers de centres commerciaux.

 

répartition inaugurations.png

 

 


"Un retour des investisseurs"

Christian Dubois, Head of Retail Services France commente : « Autant le marché des centres commerciaux montre des signes évidents de maturité et parfois de défiance de la part des enseignes, autant celui des retail parks poursuit sa dynamique créatrice sur fond de réhabilitations foncières et de diversifications des marketing mix, faisant la part belle à la restauration et aux loisirs dans un cadre locatif abordable ». L’activité du 3ème trimestre a bel et bien coupé court aux conjectures des « retail bashers » inondant le marché depuis de nombreux mois. Avec plus de 2,6 milliards d’euros investis en immobilier de commerce, le volume dépasse de 10% celui relevé à la même période de l’année dernière. Le retour des grands volumes a permis cette performance, présents sur tous les segments du marché, qu’il s’agisse de portefeuilles de magasins à dominante alimentaire, de centres commerciau x ou commerces de centre-ville. Un dynamisme qui se révèle à la hauteur des espérances. 

Vanessa Zouzowsky, Head of Capital Market Retail, ajoute « Nous constatons un retour d’investisseurs que l’on ne voyait plus sur le segment des commerces. Cette redistribution des acteurs sur la typologie d’actifs commerciaux est un signal très encourageant de revitalisation de l’activité transactionnelle pour les mois à venir. »

A ce rythme, l’année pourrait se terminer avec un volume supérieur à 2018 (4,7 milliards d’euros investis), de quoi rendre le sourire aux acteurs du marché. 

 



Rémi Lepage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com