Chronique : Réponse à Eva Joly sur le nucléaire

1 Décembre 2010
Notez



Le journal La Croix a publié une interview d’Eva Joly, dont nous publions ci-dessous la question et la réponse concernant le nucléaire.

Que ferait la présidente Eva Joly en matière de nucléaire ?

Chronique : Réponse à Eva Joly sur le nucléaire
"Je sortirais du nucléaire. La France a un taux de nucléarisation absurde avec ses 58 réacteurs. Comme nous ne savons pas traiter les déchets, nous tirons des traites sur l’avenir. Nous n’avons pas prévu le financement du démantèlement des réacteurs. Il faudra donc faire une sortie du nucléaire selon le modèle allemand, en n’allongeant pas la durée de vie des centrales, et en n’en construisant pas d’autres."

Notre collaborateur, Yves Garipuy, lui répond à sa façon :

"Madame Joly,

Vous postulez à la magistrature suprême de notre pays, ce qui vous confère des responsabilités particulières. Malheureusement vous vous prononcez sur la question nucléaire, sans manifestement mesurer l’impact des décisions que vous prendriez, au détriment du peuple français.

Laissez-moi pointer le problème le plus grave concernant l’abandon du nucléaire : sans cette énergie et les énergies fossiles dont la disparition est inévitable (et qui de surcroît sont responsables de l’augmentation du CO2, contrairement au nucléaire), il manquerait en France 91 % de l’énergie actuellement consommée. Ce qui signifierait un retour à l’économie du moyen âge. Laissez-moi vous démontrer ce chiffre.

Sans le nucléaire, il manquerait 91 % du besoin en énergie

Chronique : Réponse à Eva Joly sur le nucléaire
En France métropolitaine, le photovoltaïque bénéficie d’un ensoleillement moyen de 950 heures équivalentes plein soleil par an, soit 11 % du temps total. L’éolien, de son côté, a eu un facteur de charge de 23 % en 2008 et 2009, d’après le « bilan énergie » de Réseau de Transport d’Electricité (RTE). En Allemagne, le facteur de charge a été de 17,3% en 2008 (RWE). Au total, en France, compte tenu du recouvrement des plages de fonctionnement de ces deux moyens, leur temps de production cumulé est de 32 % du temps total.

Ces énergies fatales (non stockables), à production irrégulière, induisent une possibilité de déstabilisation du réseau, qui nécessite une limitation de leur fourniture instantanée. Celle-ci est actuellement légalement de 30 % de la production de chaque instant. L’augmentation de cette limite nécessiterait l’installation de nouvelles turbines à gaz, ce qui augmenterait notre dépendance aux énergies fossiles.

Finalement, la production maximum de ces deux moyens cumulés, ne peut atteindre dans le contexte actuel que 32 % x 30 % = 10% de l’électricité totale, soit 4% de l’énergie consommée en France. Les autres énergies renouvelables (constituées à 84% de bois et d’hydraulique) représentant 5 % du bilan énergétique national, il manquerait donc bien 91 % du besoin en énergie. L’énergie nucléaire est donc indispensable.

Vous nous parlez de l’épouvantail des déchets nucléaires. Les progrès techniques ont permis de réduire leur radioactivité et leur volume. Les déchets ultimes sont vitrifiés. Ceux de toutes les centrales nucléaires françaises depuis l’origine sont stockés dans un hall de l’usine de La Hague, où ils représentent un cube de 13 mètres de côté. Anne Lauvergeon, p-dg d’Areva, avait obtenu que l’émission télévisée « Droit de savoir » se déroule dans ce hall, en présence de Corinne Lepage, ministre de l’écologie. Personne n’a été irradié. Le saviez-vous ?

Permettez-moi enfin vous signaler deux erreurs dans votre déclaration :

- le prix de revient de l’électricité d’origine nucléaire inclut le démantèlement des centrales. Le coût de ce démantèlement est donc inclus dans la marge brute d’EDF.
- le gouvernement allemand a décidé de prolonger de 12 ans la vie des centrales nucléaires allemandes, qui produisent encore trois fois plus d'électricité que leurs éoliennes.

Salutations"




1.Posté par fred le 03/12/2010 17:23

"il manquerait en France 91 % de l’énergie actuellement consommée. Ce qui signifierait un retour à l’économie du moyen âge."

Laissez-moi vous démonter ce chiffre !

Le nucléaire ne produit que de l'électricité, soit 17% de l'énergie consommé en France !!! On parle donc de 15% d'énergie consommée, non 91% ...

un peu facile...

2.Posté par Yves Guaripuy le 04/12/2010 14:25

Les statistiques de la DGEMP indiquent que les énergies renouvelables représentaient 5% de l’énergie totale en 2007. Dans l’hypothèse où les énergies fossiles seraient épuisées, et où on abandonnerait l’énergie nucléaire, en les remplaçant seulement par les énergies éolienne et photovoltaïque, on ne rajouterait que 4% d’énergie. On ne disposerait donc au total que de 5% + 4% =
9% de l’énergie actuelle. Il en manquerait donc bien 91%.

Or les énergies fossiles sont appelées à disparaitre, et Madame Joly veut abandonner le nucléaire. Il y a de quoi s’inquiéter !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Croissance, confiance, mais pas de complaisance Si la prudence est de mise concernant l’environnement de long terme… https://t.co/7c78jYZcFH
Jeudi 14 Décembre - 17:08
2018 : une nouvelle année de hausse en perspective sur les marchés actions Les prévisions de croissance pour 2018 e… https://t.co/DJ7vYtcKbe
Jeudi 14 Décembre - 17:08
L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com