Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Bricolage : la nouvelle passion des Français confinés

24 Novembre 2020
Antoine Balduino
Notez



Grand changement de ce second confinement par rapport au premier : les activités du bâtiment sont maintenues et les mairies continuent d'instruire les demandes de permis de construire. Une bonne nouvelle pour les Français dont l'intérêt pour la rénovation ne désemplit pas par rapport au premier confinement, bien au contraire ! En témoigne l'étude de la startup Permettez-moi de construire - premier service de facilitation des procédures légales pour obtenir des autorisations d'urbanisme - qui enregistre +62% de demandes en plus. Ce constat est l'occasion pour la startup d'identifier les travaux les plus demandés par les Français durant ce deuxième confinement.

Agrandir son bien pour disposer d'une pièce en plus ou ..d'un espace bureau !

Passer plus de temps chez soi (qui plus est en famille), amène  beaucoup de Français à repenser leur intérieur pour le rendre plus agréable et fonctionnel.  C'est pourquoi l'extension de maison arrive en tête des demandes de permis de construire pendant ce second confinement avec 31,2%.

 

« Étant confinés, les Français prennent conscience de l'espace nécessaire à chacun pour évoluer sereinement au sein de leur habitat. Cette prise de recul les conduit très souvent à la conclusion suivante : ils manquent de place.  La solution est donc d'effectuer des travaux d'agrandissements (pour lesquels nous réalisons un dossier complet, pro, précis et rapide) . En parallèle, un élément clé de ces demandes repose sur le développement du télétravail qui incite à avoir une pièce en plus pour créer un bureau ! »

Aurélien de Nunzio, fondateur de Permettez-moi de construire

 

 

Ce souhait de bénéficier d'une pièce supplémentaire à la fonction de bureau fait d'ailleurs écho à une constatation du secteur immobilier concernant les nouveaux critères des locataires et acheteurs.


Protéger son véhicule qui passe désormais plus de temps garé

Les carports (abris extérieurs pour véhicule) occupent la deuxième place du podium de ce second confinement : ils concentrent 25,6% des demandes actuellement. Une des raisons invoquées par les clients de Permettez-moi de construire est encore liée à la crise sanitaire : « Notre véhicule passe désormais plus de temps garé et nous nous attendons à ce que cela perdure car le télétravail va devenir une nouvelle norme. Nous souhaitons donc le protéger pour éviter sa détérioration. » commente une utilisatrice du service.


Les Français se projettent pour l'été

Pendant ce deuxième confinement, les piscines arrivent sur la troisième marche du podium des travaux les plus demandés : 23,7%.

 

« Les Français anticipent la construction de leur piscine pour l'été prochain. Ils ne savent pas s'ils pourront partir en vacances au bord de la mer. Le réchauffement des températures partout en France est un autre facteur déterminant dans leur décision. »

Aurélien de Nunzio

 

En comparaison avec le premier confinement, la startup a identifié durant ce second confinement une réactivité bien plus importante des Français : à J+1 après l'annonce du gouvernement, de nombreuses requêtes ont été formulées sur la plateforme (VS un pic de demandes à seulement J+7 lors de la première vague).  

 

A propos de Permettez-moi de construire 
Fondée en 2016 par Aurélien de Nunzio, rapidement rejoint par Maxime Coucke, la start-up Permettez-moi de construire est le premier service de facilitation des procédures légales pour obtenir des autorisations d'urbanisme. La start-up prend en charge l'intégralité du process : analyse des règlements d'urbanisme, constitution du dossier, impression et envoi à la mairie le tout 100 % en ligne. Le propriétaire a accès à un tableau de bord dédié, lui permettant de suivre l'avancement de son dossier. Une fois l'accord de la mairie obtenu, le propriétaire reçoit son panneau réglementaire pour que les travaux puissent commencer. En quatre ans d'existence, la start-up a déjà réalisé 3000 permis et conclu deux levées de fonds, d'un montant total de 1,4 million d'euros.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com