Voitures électriques : les chiffres qui fâchent

15 Mars 2012
Marie Dupuis
Notez



2011 peut se vanter d’avoir été l'année de la voiture électrique en Europe. Le sujet aura monopolisé les médias. Pourtant, les ventes ont été plutôt lentes et à peine mesurable. Cependant, la combinaison du ralentissement économique sévère et les prix et performances des véhicules peu convaincantes signifie que nous pouvons escompter une hausse des ventes en 2012.

0,09 % : la part des marchés des voitures électriques

Voitures électriques : les chiffres qui fâchent
Les données européennes du bulletin de l'industrie automobile (AID) a déclaré que, malgré les subventions gouvernementales charnus, les voitures électriques bénéficiaient d’une part de marché de seulement 0,09% en Europe de l'Ouest l'an dernier, avec la France ouvrant la voie avec 2 630 ventes, l'Allemagne suivante avec 2 154 ventes et la Norvège, troisième avec 2 038 ventes. La Grande-Bretagne réussit à se glisser en quatrième position avec un peu plus de 1000 véhicules vendus.

Ces chiffres indiquent que le total était de 11 563 en Europe de l’ouest, avec la voiture électrique phare en batterie seule : la Mitsubishi MiEV, suivie par la Peugeot iOn et la Citroën C-Zero. La France donne une subvention généreuse aux acheteurs de voitures électriques, juste un peu moins que la fameuse subvention d’Obama aux Etats-Unis.

Cette année, Renault lance sa Fluence Z.E, une berline de 5 places. Cependant quand vous regardez le prix de cette petite voiture – 20 000 euros après la subvention, les concessionnaires automobiles sont peu susceptibles d'être envahis par des hordes d’acheteurs.

Les entreprises, principal acheteur

Selon l'AID, la plupart des acheteurs d’électriques en 2011 en France étaient des entreprises, les services publics et des organismes gouvernementaux. Peu de particuliers auraient le portefeuille assez bien rempli pour s’offrir le luxe d’un véhicule écologique tel qu’un électrique ou même une voiture hybride.

La grande majorité des ventes d’électriques ont des fins commerciales, et tous ceux qui ont un intérêt dans le marché du véhicule électrique se sont lancés dans cet achat. Ce sont principalement les constructeurs automobiles et leurs concessionnaires, les principaux fournisseurs de systèmes, et bien sûr la production d'électricité des services publics eux-mêmes.

5 000 véhicules en location

La France va être le principal lieu d’exposition à ciel ouvert pour admirer les voitures électriques en action grâce à un système de location de voiture électrique. Appelé "Autolib" à Paris et "Bluecar" à travers le pays, cette initiative prévoit de mettre en place jusqu'à 5 000 voitures à la fin de l'année prochaine.

Mais ne vous attendez pas une ruée sur les voitures électriques en Europe. L'hybride est encore en phase de transition avec des véhicules comme la Honda cr-z hybrid, donc il faudra attendre encore un peu pour voir les parts de marché des électriques décoller, et peut être espérer dépasser les 1% !



Marie Dupuis

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Le logement, otage des relations entre l’État et les collectivités locales Ce qui s’est passé est singulier : c’est… https://t.co/7AtAEx2rnn
Lundi 19 Février - 15:23
Les défaillances de grandes entreprises ont cru de 46 % en 2017 Selon Euler Hermes, le nombre de défaillances d’ent… https://t.co/E1a6OmEH2r
Jeudi 15 Février - 16:55
Les défaillances de grandes entreprises ont cru de 46 % en 2017 Selon Euler Hermes, le nombre de défaillances d’ent… https://t.co/7Kh52lIBs4
Jeudi 15 Février - 16:32
L’automatisation de la fonction financière est un vecteur de création d’emploi Aujourd’hui, la digitalisation du tr… https://t.co/CnxDH1Ebzg
Mercredi 14 Février - 11:08





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com