Recouvrement : hausse des impayés

18 Décembre 2012
Notez



Dans le cadre de son partenariat avec Contentia, Économie et société vous dévoile les chiffres du Contentia Recovery Index (CRI) du troisième trimestre 2012. Pour rappel, cet indice mesure la capacité des ménages français à rembourser leurs impayés. Après une légère hausse au deuxième trimestre 2012, l’indice repart à la baisse, passant de 93,6 à 88,1, soit son plus bas historique depuis sa création en septembre 2010.

Énergie et assurances

Recouvrement : hausse des impayés
C’est malheureusement une preuve supplémentaire de la mauvaise santé de l’économie française, tant pour les particuliers que pour les entreprises. Il y a plusieurs raisons à mettre en avant pour expliquer la baisse de l’indice en ce troisième trimestre. On constate, d’abord, une augmentation du montant moyen des impayés dans le secteur de l’énergie et dans celui des assurances. La hausse du montant moyen des impayés en assurance est boostée ce trimestre par le secteur BtoB. Les entreprises, elles aussi ont du mal à faire face à leurs impayés et rencontrent des difficultés.

Ensuite, l’insolvabilité augmente en matière de crédit à la consommation tandis que le niveau de procédure de rétablissement personnel refusé passe, lui, à 4 % contre 14 % en septembre 2010. L’insolvabilité et la progression du montant des impayés sur des postes indispensables et vitaux comme celui de l’énergie est un élément préoccupant car c’est un indicateur de fragilisation sur le long terme qui laisse entrevoir, pour les trimestres à venir, de nouvelles dégradations de l’indice.


Des raisons d’espérer

Néanmoins, deux tendances déjà observées au second trimestre 2012 se confirment. Tout d’abord, les montants moyens des remboursements augmentent. Après une hausse le trimestre précédent (+20 €/mois), nous atteignons aujourd’hui un montant moyen de plan de remboursement de 165 euros. Une augmentation qui montre surtout la volonté des Français d’apurer leurs dettes rapidement dans le contexte difficile que l’on connaît. Deuxième signe encourageant : la baisse des montants des impayés en téléphonie.




1.Posté par La_rebelle le 23/12/2012 00:06

"la baisse des montants des impayés en téléphonie." Je suppose que bon nombre de français ont laissé tombé leur téléphone portable, comme en Espagne où la téléphonie mobile s'effondre. On vit très bien sans. A force de l'oublier, je m'en suis débarrassée.

2.Posté par scpi le 27/03/2014 22:13

Oui en effet on vie avec des téléphones toujours plus performant toujours plus cher..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23
RT @vincent_paes: Jean-Pierre Gomez : "Le Luxembourg est le meilleur endroit pour créer un fond" #PEX17 https://t.co/sPRA54R1oz
Vendredi 1 Décembre - 12:26
RT @vincent_paes: Nicolas Waibel : "les fonds sont très conservateurs pour leur localisation. Je ne vois pas émerger de nouvelles places"#P…
Vendredi 1 Décembre - 12:26





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com