Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Quels placements immobiliers pour 2013 ?

5 Mars 2013
Olivier Dacquin
Notez



Attendue depuis le début de la crise, la débâcle annoncée du marché immobilier n’a pas lieu. Dans un environnement économique et fiscal historiquement tendu, les prix n’ont baissé que modérément au cours des 12 derniers mois (tout est relatif !). Qu’en sera-t-il en 2013 ? Si un atterrissage est vraisemblable, celui-ci affectera chaque compartiment de marché de façon très différente. Tour d’horizon des placements immobiliers patrimoniaux.

Les mises en chantier ont baissé de 19,2 % en 2012

Quels placements immobiliers pour 2013 ?
Pour l’immobilier patrimonial, 2013 sera une période charnière ! La nouvelle donne fiscale met, en effet, fin à dix années de soutien du neuf, artificiellement maintenu à bout de bras par la succession de dispositifs anabolisants (de Robien, Scellier…). Or, la relève pourrait se faire attendre longtemps. Faute de retour d’expérience et de visibilité sur sa rentabilité finale, le dispositif Duflot est loin de remplir la place laissée vacante par la disparition du Scellier. S’il est trop tôt pour jauger de sa pertinence à des fins d’investissement, il n’inspire à ce stade qu’une réserve polie de la part des professionnels. Le repli des mises en chantier illustre, d’ailleurs, le peu de cas que les promoteurs font de cette nouvelle béquille. Pour preuve, les mises en chantier ont baissé de 19,2 % en 2012, selon la FPI (- 30,1% au seul quatrième semestre).

Par ailleurs, la clientèle patrimoniale, qui n’est que marginalement impactée par le durcissement, en cours, des conditions d’octroi des prêts, pourrait profiter du trou d’air attendu pour se positionner à bon compte et restaurer au moins partiellement la demande. Cette tendance est déjà amorcée. La part des ménages touchant plus de 4 fois le SMIC dans la production de crédit est déjà passée de 34,3% en 2009 à 39,4% en 2012, selon l’Observatoire du financement des marchés résidentiels. Que faire, donc en 2013 ? En réalité, deux types d’investissements seront à privilégier cette année.

Ancien de qualité situé dans les centres d’agglomérations

Toutes les zones ne seront pas impactées pareillement par l’atterrissage annoncé dans l’ancien. Paris en tête, certaines profiteront d’un déséquilibre de marché propice à une relative stabilisation des prix. Par ailleurs, alors que la refiscalisation de l’immobilier et le plafonnement des niches limitent, a priori, l’intérêt de la pierre, certains montages non dérogatoires permettent encore de limiter son imposition : déficit foncier, nue-propriété… Enfin, il est toujours intéressant de diversifier son portefeuille, en 2013, avec les véhicules intermédiés de type SCPI (Société Civile de Placement Immobilier).

À propos de l'auteur : Olivier Dacquin est directeur du développement commercial et de la communication de la banque Patrimoine & Immobilier.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon






Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com


Mentions légales :

Éditeur : Économie et société - SIREN : 804 336 667 - Siège social : 55 avenue Gambetta 78400 CHATOU - Tél. : 01 75 26 57 97 - Directeur de la publication : Vincent Paes
Hébergeur : SAS OVH - 2 rue Kellermann BP 80157 59100 Roubaix - Tél. : 09 72 10 10 07
Date de création : 3 septembre 2017 - Tous droits réservés (2007-2022)