ECONOMIE ET SOCIETE

Prélèvement de l'impôt à la source : choisir le bon taux

17 Mai 2018
Mélanie Kabla
Notez

Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu entrera en vigueur le 1er Janvier 2019. Les contribuables seront donc prélevés chaque mois sur leur salaire ou leur pension de retraite.



Face à cette réforme, des interrogations émergent à propos des options possibles en matière de taux d'imposition, des informations à transmettre à l'employeur et leur confidentialité. Ou des entreprises elles-mêmes, sur le rôle qu'elles auront à jouer. Tout d'abord, le taux du prélèvement de l'impôt à la source utilisé sera celui du foyer, calculé et indiqué sur la dernière déclaration de revenus. Il sera par ailleurs rappelé cet été sur l'avis d' imposition.

Jusqu'au 15 septembre pour choisir

Prélèvement de l'impôt à la source : choisir le bon taux
Pour prendre en compte les différentes situations des contribuables , l'Etat propose 2 types de taux de prélèvement à la source :

Le taux personnalisé (individuel ou par foyer). Il permettra de prendre en compte les différences éventuelles de niveau de revenus au sein du couple. Aussi, les conjoints pourront, s'ils le désirent, opter pour un taux de prélèvement individualisé en fonction des revenus respectifs, au lieu d'un taux unique pour les deux conjoints du foyer. Il s'agit tout simplement d'une répartition différente du paiement de l'impôt entre les conjoints, sans incidence sur le montant total à recouvrir.

Le taux non personnalisé s'adressera aux salariés qui ne souhaitent pas transmettre leur taux d'imposition à leur employeur. Ce dernier appliquera alors un taux non personnalisé qui dépendra du montant de la rémunération versée, sans tenir compte de la situation familiale de l'employé. Attention cependant, l'Administration précise que ce taux non personnalisé, risque d'être supérieur au taux personnalisé de l'employé. L'option demeure intéressante si ce dernier perçoit d'autres revenus, en plus de son salaire et qu'il ne veut pas en faire état. Par conséquent, le salarié sera amené chaque mois, à verser à l'Administration, une somme différentielle entre le prélèvement calculé au taux personnalisé et celui calculé par l'employeur.

L'Administration fiscale laisse aux particuliers le choix entre les 2 taux jusqu'au 15 septembre 2018. S'agissant de la confidentialité de la situation fiscale du salarié, celle-ci sera pleinement assurée. Le rôle de l'employeur sera d'appliquer le taux transmis par la DFGIP et à le retenir sur le salaire. L'impôt prélevé sera ensuite reversé à la DGIFP le mois suivant.

A propos de l'auteur : Mélanie Kabla est directrice du développement d'Ecofip.


Mélanie Kabla

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Les enjeux climatiques au coeur de la stratégie des entreprises du CAC 40 Lors d'un événement organisé par Deloitte… https://t.co/rdBc9GW9Ts
Jeudi 21 Juin - 16:10
30 % des salariés considèrent que leur rémunération doit être renégociée tous les ans Tout travail mérite salaire…… https://t.co/xPNpl6fWgf
Jeudi 21 Juin - 16:00
La Chine la conquête du monde : une opportunité pour la France Alibaba, Tencent, Xiaomi, … Ces dragons de l’innovat… https://t.co/OlZfQTCWHc
Jeudi 14 Juin - 15:21
Une nouvelle donne inflationniste se met en place sur les marchés L’augmentation des cours du pétrole et des métaux… https://t.co/wwkKrBzCuy
Vendredi 8 Juin - 15:10





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com