Lutter contre l’absentéisme en entreprise

5 Septembre 2014
Rémi Lepage
Notez



Une étude révèle que le taux d’absentéisme en 2013 était de 15,6 jours par an en moyenne. Ces absences coûtent cher aux entreprises.Derrière ce chiffre, quelles explications ? 67% des DRH et 68% des salariés se rejoignent sur la principale cause de cet absentéisme : l’état de santé du salarié. Pour palier à cette situation, quelles solutions existent ?

1 français sur 3 renonce aux soins par manque de moyens

Selon Organisation Mondiale de la Santé, “La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité (…) il s’agit d’un état de bien-être dans lequel la personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et fructueux et contribuer à la vie de sa communauté”. Or, 1 français sur 3, couvert ou non par une mutuelle, renonce aux soins par manque de moyens. Chaque année, près de 600 euros restent à la charge des ménages après remboursement de la Sécurité sociale et de la mutuelle. Une situation qui pourrait être facilement améliorée en investissant un peu plus sur la prévention. Selon une étude Européenne, « en investissant 1 euro dans la prévention et la sensibilisation, l’entreprise génère un bénéfice net de plus de 13 euros. »
 
Face à ce constat, Chèque Santé® lance le 1er titre prépayé dédié aux prestations de santé, financé par l’entreprise, le CE ou la collectivité à l’attention de ses salariés, agents ou bénéficiaires de ressources sociales. Imaginé sur le modèle des chèques restaurant, ce dispositif innovant permet aux employeurs d’allouer un crédit dédié santé sur les prestations de prévention santé qui sont peu ou pas remboursées: ostéopathie, kinésithérapie, nutrition, diététique, psychologie, psychothérapie, spécialités médicales non conventionnées, dépassements d’honoraires ou prestations sur devis (dentaire, prothèses, orthodontie ...).

La RSE : une politique salariale bénéfique à l'entreprise

C’est très simple, l’entreprise désirant investir dans la bonne santé et le bien-être de ses salariés, adhère au dispositif Chèque Santé® et ouvre un compte individuel et nominatif à chacun de ses collaborateurs du montant de son choix. Ce crédit « santé » est soit cofinancé entre l’entreprise et son collaborateur selon la clé de répartition de son choix, soit financé intégralement par elle-même.
 
44 % du marché français des titres prépayés relèvent des avantages aux salariés (chèque restaurant, chèque cadeaux etc.). Signe que les entreprises ont pris la mesure du bien-être de leurs salariés dans le succès de l’entreprise. Pourtant, il restait une grande oubliée : la SANTE et le BIEN-ETRE ! Dispositif parfaitement intégré aux politiques RSE des entreprises, Chèque Santé constitue une alternative innovante et socialement responsable permettant de garantir une meilleure Qualité de Vie au Travail (QVT) et une véritable politique de Prévention Santé en Entreprise (PSE). Des acronymes bien connus des DRH et des représentants sociaux dans les entreprises.
 
Quelques jours seulement après le lancement de la pré-commercialisation, cette initiative rencontre un franc succès auprès des entreprises. Tous les acteurs économiques sont pleinement conscients qu’une meilleure santé au travail, c’est aussi un personnel plus productif, une réduction de l’absentéisme et donc une baisse des coûts et un meilleur respect des délais. Sans oublier une meilleure image de l’entreprise et donc une plus grande attractivité de l’entreprise auprès des partenaires, clients et personnels.



Rémi Lepage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23
RT @vincent_paes: Jean-Pierre Gomez : "Le Luxembourg est le meilleur endroit pour créer un fond" #PEX17 https://t.co/sPRA54R1oz
Vendredi 1 Décembre - 12:26
RT @vincent_paes: Nicolas Waibel : "les fonds sont très conservateurs pour leur localisation. Je ne vois pas émerger de nouvelles places"#P…
Vendredi 1 Décembre - 12:26





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com