Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Les autorités très vigilantes sur l’octroi de prêts immobiliers

21 Septembre 2020
Notez



Jeudi 17 septembre 2020, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HSCF) établissait un point sur les crédits immobiliers. Leur constat indiquait que « le marché immobilier et la production de crédit immobilier se sont redressés au cours des derniers mois après la baisse mécanique enregistrée pendant le confinement » et « que les taux sur les crédits immobiliers restent à un niveau proche de leurs plus bas historiques ». Cependant, le HCSF continue de prôner les recommandations de restriction faites précédemment. Flashback sur les précédentes déclarations du Haut Conseil de Stabilité Financière : en décembre 2019, il appelait alors les banques à être prudentes sur la distribution des crédits. Parmi ses recommandations, le HCSF conseillait de ne pas dépasser vingt-cinq ans pour la durée des prêts et de limiter le taux d’endettement à 33 % des revenus. Bien que la démarche parte d’une bonne intention, certains ménages ont des revenus importants leur permettant de dépasser les 33% de taux d’endettement. Cela signifie que leur reste à vivre est suffisant pour assumer leurs frais de vie courante et d’épargne.

Primo-accédant, comment obtenir son crédit immobilier ?

Les autorités très vigilantes sur l’octroi de prêts immobiliers
Si vous disposez déjà de crédit(s) à la consommation, assurez-vous que votre taux d’endettement reste dans les critères établis par les autorités financières. Préparez votre projet au mieux en reprenant toutes vos sources de revenu et vos charges non attenantes au futur bien. Vous pouvez également vous tourner du côté des dispositifs mis en place par l’Etat afin de faciliter l’accession à la propriété tels que le PTZ,PAS ou PEL Ainsi, vous pourrez déterminer une enveloppe globale (frais de notaire inclus ou non) et préciser votre projet immobilier :

> le choix de l’ancien ou du neuf
> la superficie de votre bien
> sa localisation
> la possibilité d’adjoindre des travaux ou non

Est-ce le bon moment de renégocier son crédit immobilier ?

Comme l’explique Partners Finances, spécialiste en solutions financières depuis 1996, dans un article détaillé sur la renégociation de crédit immobilier, il semblerait que la période post-confinement soit plutôt favorable à ce genre d’opération. En effet, comme précédemment stipulé, le HCSF note « que les taux sur les crédits immobiliers restent à un niveau proche de leurs plus bas historiques ».

Renégocier ou restructurer ?

Attention, il existe une différence entre une renégociation et une restructuration. Renégocier son crédit immobilier concerne uniquement ce crédit en particulier. En fonction du capital restant dû et de votre taux de défaut, il sera plus ou moins aisé de négocier. Les points sur lesquels il est possible de revoir les termes de votre contrat sont notamment :

> le taux d’intérêt
> la durée de remboursement
> l’assurance emprunteur...

Le capital, évidemment, restera inchangé. Cette négociation peut être menée par vous-même ou par un courtier. Une différence notable est que la renégociation de prêt immobilier n’engendre pas d'indemnités de remboursement anticipé (IRA) ni de frais de dossier si vous restez dans la même banque. Cependant, si vous passez par un courtier, il consultera plusieurs organismes bancaires. Cela peut, certes, impliquer des IRA et des frais de dossiers mais la négociation sera certainement plus intéressante. La restructuration de crédit immobilier, quant à elle, implique la réorganisation de vos crédits qu’ils soient à 100% immobilier ou constituent au moins 60% de l’ensemble de vos dettes. Alors un rachat de toutes les créances s’effectue afin de lisser le taux, les mensualités et les durées. Cette opération aussi appelée regroupement de crédits permet d’optimiser son taux d’endettement et de réorganiser sa dette en fonction de ses besoins.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon






Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com


Mentions légales :

Éditeur : Économie et société - SIREN : 804 336 667 - Siège social : 55 avenue Gambetta 78400 CHATOU - Tél. : 01 75 26 57 97 - Directeur de la publication : Vincent Paes
Hébergeur : SAS OVH - 2 rue Kellermann BP 80157 59100 Roubaix - Tél. : 09 72 10 10 07
Date de création : 3 septembre 2017 - Tous droits réservés (2007-2022)