Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Les Français et l'épargne

8 Octobre 2014
Rémi Lepage
Notez



Les Français n'ont pas la tête à dépenser. Un seul mot d'ordre aujourd'hui : épargner. La preuve, le taux d'épargne des Français a atteint son plus haut niveau depuis 2009, à 15,9 % du revenu brut des ménages. A titre indicatif, à la même période en 2013, ce même taux flirtait à peine avec les 15 %, en s'établissant à 14,7 %.

L'assurance vie, placement préféré des Français

Aujourd'hui, les Français se tiennent dans l'ombre des Allemands, rois de l'épargne dans l'Union Européenne. Cette évolution est d'autant plus parlante que le taux d'épargne s'est plutôt stabilisé dans les autres grands pays européens, à l'instar de l'Allemagne et de l'Italie, voire à baisser comme en Espagne. Le Royaume-Uni fait figure d'exception avec une augmentation mais qui ne dépasse pas 6 % du revenu disponible, soit plus de deux fois et demi moins qu'en France. 

Et alors que le taux du livret A ne cesse de décroître, les Français ne cachent pas leur affection pour l'assurance-vie. En France, elle atteint quelque 1 559,1 milliard d'euros. Un montant qui représente plus du tiers du patrimoine financier des ménages, à 38,3 %. Son statut de placement favori des Français est conforté par les nouveaux sommets qu'atteint ce patrimoine financier brut : 4 075 milliards d'euros au premier trimestre 2014. A la même période en 2013, il couvrait 3 986 milliards et même 3 801 milliards en 2012.

79 milliards d’euros en 2015

Mais si l'assurance vie récupère une part de plus en plus importante de l'épargne des ménages, elle est talonnée par l'épargne contractuelle comme les PEL (Plan d'épargne logement) ou PEP (Plan d'épargne populaire). Celui qui était autrefois "le livret d'épargne préféré des Français", le livret A, ne fait plus recette et son rendement de 1,25% ne peut plus concurrencer le succès de l'assurance-vie. Son taux de rendement a chuté à 1% en août 2014.

Malgré des taux directeurs toujours très faibles (0.05%), la tendance ne devrait pas s'inverser tout de suite. Une étude de Pair Conseil estime que 79 milliards d’euros seront épargnés en 2015 contre 76 milliards en 2014. Près de la moitié de ces 79 milliards devrait être placée dans une assurance-vie.


Rémi Lepage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com