Les 100 plus grandes entreprises du monde ont une capitalisation boursière de 13 600 milliards de dollars

17 Juin 2013
Notez



Entre 2008 et 2009, la crise financière a engendré un effondrement de plus de 5 000 milliards de dollars du niveau de capitalisation, qui s'établissait initialement à 13 500 milliards de dollars. Selon PwC, il a fallu quatre ans pour retrouver les niveaux de capitalisation d’avant-crise et les dépasser. Les 100 plus grandes entreprises du monde totalisent aujourd’hui une capitalisation boursière de 13 600 milliards de dollars, par rapport à un point bas de 8 400 milliards de dollars en 2009.

Les sociétés américaines sur le devant de la scène

Les 100 plus grandes entreprises du monde ont une capitalisation boursière de 13 600 milliards de dollars
En seulement cinq ans, les cinq sociétés qui ont enregistré les plus fortes augmentations ont contribué à hauteur de 701 milliards de dollars à la capitalisation boursière totale. Les géants de la technologie, Apple et Google, ont enregistré les meilleures performances, avec des hausses respectives de 290 milliards de dollars et 125 milliards de dollars au cours de la période. En revanche, les cinq sociétés les moins performantes ont affiché une baisse collective de 737 milliards de dollars. Quatre d'entre elles appartiennent au secteur pétrolier et gazier et au secteur de l'énergie.

Pour Philippe Kubisa, associé marchés de capitaux chez PwC, "les sociétés américaines dominent le classement mais ce qui est vraiment remarquable, c'est la capacité des États-Unis à engendrer de nouveaux pionniers. Il y a 15 ans, les sociétés comme Apple et Google venaient tout juste d'être créées ou bien n'étaient pas reconnues comme ayant un tel potentiel. Aujourd'hui, elles se classent première et troisième parmi les 100 premières capitalisations boursières."

Les sociétés américaines des secteurs porteurs de croissance, tels que ceux de la santé et des services aux consommateurs, connaissent le même succès La présence accrue, sur le plan mondial, des marques existantes telles que WalMart et McDonald's, et les bouleversements engendrés par les nouveaux acteurs de l'e-commerce comme Amazon et ebay, qui attirent les acheteurs par des moyens innovants, ont contribué à une croissance fulgurante.




1.Posté par La_rebelle le 28/06/2013 22:59

Ce n'est pas grâce à moi. Je ne vais jamais chez McDonald's, je n'ai rien qui vient de chez Apple, et je fuis Amazon car j'aime trop les petites librairies pleines de vie. Je ne vais pas sur Facebook (fesse de bouc...) non plus.


PETITION : Réseaux sociaux "Je garde la main sur mes données"
http://www.quechoisir.org/telecom-multimedia/internet/etude-reseaux-sociaux
http://www.alain-bazot.fr/index.php/signez-la-petition-je-garde-la-main-sur-mes-donnees/comment-page-1/#comment-2844

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23
RT @vincent_paes: Jean-Pierre Gomez : "Le Luxembourg est le meilleur endroit pour créer un fond" #PEX17 https://t.co/sPRA54R1oz
Vendredi 1 Décembre - 12:26
RT @vincent_paes: Nicolas Waibel : "les fonds sont très conservateurs pour leur localisation. Je ne vois pas émerger de nouvelles places"#P…
Vendredi 1 Décembre - 12:26





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com