Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Le statut d’auto-entrepreneur menacé

20 Décembre 2011
Grégoire Leclercq
Notez



Non, le cauchemar n’est pas encore terminé pour les auto-entrepreneurs… CFE, pressions autour de leur exonération de TVA, attaque de François Hollande voulant imposer la limitation dans le temps du régime, évolution législative pour les forcer à faire contrôler leurs comptes, et enfin proposition de loi pour limiter le régime à deux ans !

Une limitation dans le temps

Le statut d’auto-entrepreneur menacé
M. Jean-Louis Christ (député UMP du Haut-Rhin) a en effet déposé le 14 décembre une proposition de loi visant à limiter à deux ans la durée du régime de l’auto-entrepreneur dans le secteur du bâtiment !





Pour les députés signataires, "le régime de l'auto-entrepreneur permet d’échapper aux règles de droit commun. Il a fait peser une pression nouvelle et supplémentaire sur les entreprises traditionnelles, qui supportent des prélèvements complexes et plus lourds alors qu’elles exercent la même activité. L’augmentation annoncée de la TVA à taux réduit de 5,5 % à 7 % va avoir pour conséquence de créer une distorsion de concurrence accrue entre les entreprises artisanales dites « classiques » et celles qui fonctionnement sous le régime de l’auto-entreprise."

80 % des auto-entrepreneurs veulent s'installer durablement dans ce régime

Grégoire Leclercq, président de la Fédération des auto-entrepreneurs
Grégoire Leclercq, président de la Fédération des auto-entrepreneurs
La Fédération des auto-entrepreneurs s'élève contre une telle proposition, qui en 2010 a déjà été rejetée au Sénat. Les arguments proposés sont inacceptables :

- Ils reviennent sur une contre-vérité : la distorsion de concurrence n'existe pas entre ces régimes, même les experts-comptables en ont fait la démonstration.
- Ils insultent l'auto-entrepreneur, en le traitant de citoyen privilégié qui s'affranchit du droit commun. Or, l'auto-entrepreneur n'échappe pas aux règles de droit commun !
- ils nient la réalité du terrain, qui montre que 80 % des auto-entrepreneurs veulent s'installer durablement dans ce régime.

Le droit d’entreprendre

En tant que président de la Fédération des auto-entrepreneurs, je trouve cette proposition plus grave encore : que pensent les députés des retraités qui souhaitent garder une activité d'artisan ? Ils en seront privés ! Cette proposition de Loi revient à atteindre profondément le droit fondamental à entreprendre que le régime a ouvert à tous. C’est pourquoi, elle doit être rejetée !



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon






Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com


Mentions légales :

Éditeur : Économie et société - SIREN : 804 336 667 - Siège social : 55 avenue Gambetta 78400 CHATOU - Tél. : 01 75 26 57 97 - Directeur de la publication : Vincent Paes
Hébergeur : SAS OVH - 2 rue Kellermann BP 80157 59100 Roubaix - Tél. : 09 72 10 10 07
Date de création : 3 septembre 2017 - Tous droits réservés (2007-2022)