Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Introductions en Bourse : forte baisse des émissions en Europe au premier trimestre 2022

11 Mai 2022
Antoine Balduino
Notez

Au premier trimestre 2022 sur le marché européen, on comptait 28 IPO pour un montant de 2,7 milliards d’euros, contre 89 IPO pour 23,1 milliards d’euros au premier trimestre 2021.



Après une année 2021 historique, le premier trimestre 2022 a été particulièrement difficile pour les introductions en bourse (IPO), selon le dernier rapport IPO Watch Europe du cabinet de conseil et d’audit PwC. Un marché qui s’est détérioré sous l’effet des préoccupations autour de la valorisation des IPO et la hausse de l’inflation, du prix des matières premières, des taux d’intérêt auxquels s’ajoutent des politiques monétaires qui devraient se resserrer ; tendance que le récent conflit en Ukraine a exacerbée.stisseurs sont de plus en plus sélectifs recherchant à la fois des sociétés prometteuses et résilientes, mais également respectant certains critères ESG. » commente Philippe Kubisa, Associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC France et Maghreb.

Fortes inquiétudes

En effet, le conflit en Ukraine a fortement pesé sur la santé du marché. L’indice de volatilité VSTOXX a ainsi atteint un pic (proche de 50) au premier trimestre, faisant chuter les indices européens et américains en dessous des niveaux de fin 2021.

Au premier trimestre 2022, les marchés européens ont totalisé 2,7 milliards d’euros d’émissions avec 28 IPO, contre 23,1 milliards d’euros levés pour 89 IPO à la même période l’année précédente. Les IPO réussies ont été réalisées dans différents secteurs tels que les technologies, les énergies renouvelables et l’industrie. Les prix et les performances post-IPO ont été au cœur des préoccupations des investisseurs. Le premier trimestre a également été marqué par la cotation de plusieurs Special Purpose Acquisition Companies (SPAC) sur diverses bourses européennes.

Le marché français est resté stable avec un faible volume : une seule opération sur Euronext et deux sur Euronext Growth pour 111 millions d’euros levés en tout. Les transferts vers Euronext Growth ont continué sur le premier trimestre 2022 avec pas moins de sept transferts constatés traduisant ainsi le souhait de certains émetteurs d’aller vers un marché moins contraignant.


Perspectives pour 2022

A ce stade, il est encore difficile de prévoir le retour de l’appétence pour les IPO. Malgré les liquidités que conservent les investisseurs, les risques inflationnistes restent une préoccupation majeure tandis que la volatilité du marché constitue un obstacle de taille à la fixation du prix d’une introduction en bourse.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon






Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com


Mentions légales :

Éditeur : Économie et société - SIREN : 804 336 667 - Siège social : 55 avenue Gambetta 78400 CHATOU - Tél. : 01 75 26 57 97 - Directeur de la publication : Vincent Paes
Hébergeur : SAS OVH - 2 rue Kellermann BP 80157 59100 Roubaix - Tél. : 09 72 10 10 07
Date de création : 3 septembre 2017 - Tous droits réservés (2007-2022)