Economie et société - Les clés pour comprendre l'actualité

Entrepreneurs handicapés : ils ont pris le risque de réinventer leur vie

31 Octobre 2019
Rémi Lepage
Notez

Un ancien vétérinaire militaire lance une société d’expertise spécialisée dans le domaine vétérinaire et agroalimentaire, une éducatrice co-crée un réseau de crèches solidaires et écologiques, un chauffeur routier invente un concept de camion médicalisé…



De nombreux entrepreneurs ont rebondi avec audace, changé de parcours professionnels et conjuré le sort. Accessoirement, tous sont en situation de handicap. Quels seront les talents récompensés le 4 novembre 2019 à l’occasion des Trophées h’up entrepreneurs ?

Un plan de bataille

Franck Dhote était vétérinaire militaire. Après une activité de praticien généraliste, un engagement en opération extérieure dans les Balkans en 2000 au profit des forces armées françaises, et une participation à la lutte contre l’épisode de fièvre aphteuse au Royaume-Uni en 2001, il entame une carrière de chercheur en toxicologie. Une vie bien remplie, passionnante, parfois frissonnante grâce à la pratique du parapente. Mais, en 2004, c’est la chute… Le verdict est sans appel : fracture de la colonne vertébrale ! Après une longue rééducation, et malgré le handicap, il reprend son activité professionnelle initiale. Mais en 2015, il se blesse à nouveau ce qui met cette fois-ci un terme définitif à sa carrière militaire. Le parcours du combattant, cet ancien officier sait à quoi il ressemble, même lorsque la vie bascule et qu’il faut utiliser un fauteuil roulant.

Une existence, une vie à réinventer, sans qu’il soit envisageable de rester figé et de subir. Franck dresse un plan de bataille pour donner un nouvel élan à sa carrière : il obtient une licence de droit, un diplôme de médiation, et prépare actuellement un master de droit des affaires. En 2017, il créé, avec quatre confrères vétérinaires de la région Auvergne Rhône-Alpes, Agrovet Expertise, une société d’expertise spécialisée dans les domaines vétérinaire, sanitaire et agro-alimentaire. Dans ce nouveau projet, il coordonne l’activité de ses associés. Il met à profit ses connaissances vétérinaires, qui, combinées à ses compétences juridiques et ses talents de médiateur, lui permettent d’intervenir comme expert judiciaire ou pour le compte de compagnies d’assurance. S’il lui est arrivé d’être confronté à des dossiers insolites, à l’instar de ce client d’une animalerie qui exige de se faire rembourser son perroquet au motif qu’il ne répète pas correctement ce qu’on lui dit, il traite plus souvent les litiges liés à la sécurité alimentaire humaine dans lesquels des milliers voire des millions d’euros sont en jeu. Franck Dhote a su faire de son handicap un véritable propulseur vers cette nouvelle carrière professionnelle épanouissante.

Elise, une battante « solidaire »

Pour Elise Mareuil, ce sont les enfants qui sont au centre de sa vie professionnelle. Educatrice de jeunes enfants durant 15 ans dans le milieu médico-social, elle est pénalisée par un handicap auditif qui se dégrade au fil des ans. Appareillage, apprentissage de la lecture sur les lèvres, deux opérations des oreilles… Elle lutte, compense et s’adapte sans jamais faillir devant son projet. Elle a participé à la création du concept de crèches écologiques et solidaires, qui proposent une pédagogie de l’éveil à la nature, des bâtiments et matériels respectueux de l’environnement et un lieu de sensibilisation des familles au développement durable.

Les crèches sont constituées en coopératives et accueille des enfants en situation de handicap et familles en parcours d’insertion. Cette aventure entrepreneuriale inédite voit le jour en Ile-de- France en 2007 avec la co-création du réseau AGAPI, aux côtés d’Alexandre Moreira et Karim Bechara. La première crèche ouvre en 2012. Elise s’est forgé un caractère de battante, faisant fi des obstacles pour relever avec la même détermination ses défis personnels et professionnels. Aujourd’hui, AGAPI regroupe une soixantaine de personnes dans 8 établissements et un organisme de formation dédié à la petite enfance. Rien ne l’arrête et, malgré sa surdité, elle compte bien poursuivre en équipe le déploiement collectif d'AGAPI…

De l’audace face à l’obstacle

Il y a aussi Ismaël Tahri, hémiplégique, qui rivalise d’ingéniosité pour confectionner ses glaces et sorbets, Nathalie Birault, malentendante, qui habille les prothèses auditives en les parant de bijoux « pour oreilles attentives », Baptiste Bochet, créateur de cocktails et animateur de teambuildings inédits en entreprises, qui, parce qu’il ne peut pas rester statique, a décidé de mettre les participants de ses ateliers en mouvement, ou encore Lyesse Atsi, chauffeur routier, victime d’un accident du travail, qui souhaite transformer son camion en cabinet médicalisé mobile pour proposer des soins dans les déserts médicaux. Leur point commun ? Une bonne dose d’audace, un brin de folie, de la créativité. A quoi bon évoquer leurs éventuelles limitations. Certains ont choisi des métiers totalement incompatibles avec leur handicap mais ont réussi à déjouer tous les pronostics, fissurant des préjugés bien tenaces qui voudraient les verrouiller dans la case « dépendance ». Leur carte maîtresse, la résilience.

Des trophées pour bouger les lignes

Qui pour s’intéresser à ces parcours inspirants dans un monde du travail qui peine à s’affranchir des stéréotypes ? Les Trophées h’up entrepreneurs ont été initiés en 2018 pour valoriser ces histoires « extra-ordinaires ». Leur volonté n’est pas de perpétuer un « entre soi » mais de faire converger des compétences et d’unir les forces pour interpeller et bousculer un système rigide et formaté. « Les opportunités sont rares pour promouvoir ce type de talents, explique Didier Roche, président de h’up entrepreneurs, association qui rassemble des entrepreneurs touchés par le handicap.

Sans ces Trophées, nous serions passés à côté de toutes ces réussites entrepreneuriales singulières. Nous aurons gagné la partie lorsque d’autres awards et prix prestigieux s’en saisiront. En attendant de voir ces Trophées h’up disparaître un jour, ce qui serait notre plus belle victoire, on aura alors fait le job ! ». Pour cette seconde édition, 5 parcours ont été sélectionnés parmi plus de 170 dossiers reçus, 42% de plus qu’en 2018 ! En complément des Prix pour l’entrepreneur créateur en herbe, l’entrepreneur créateur, l’entrepreneur expérimenté et l’entrepreneur de l’année, un Trophée « Entrepreneur à l’International » (le i-TIH) et un prix « Vote du public » seront remis pour la 1ère fois. Les lauréats seront dévoilés le lundi 4 novembre lors d’une cérémonie au Carreau du Temple (Paris), placée sous le haut patronage d’Emmanuel Macron, Président de la République, suivie d’un Dîner de Gala de soutien à l’association h’up entrepreneurs.


Rémi Lepage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter








Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com