Énergie 2050, c’est quoi ?

4 Novembre 2011
Notez



Le gouvernement français a mis en place une commission intitulée « Énergie 2050 ». Celle-ci est chargée de définir l’évolution des besoins et des moyens de production de l’énergie jusqu’en 2050. Cet horizon parait judicieux : pour permettre une évolution des moyens de produire l’énergie, il faut s’y prendre longtemps à l’avance. La lettre de mission précise que tous les scénarios doivent être envisagés, notamment la sortie du nucléaire. Le rapport doit être rendu au premier ministre en janvier prochain, de façon à être pris en compte pour les prochaines élections.

En ce qui concerne l’évolution des besoins en énergie de la société, le scénario qui sera vraisemblablement retenu sera une poursuite, mais à un rythme faible, de leur augmentation. L’hypothèse de la décroissance économique, prônée par une minorité, ne semble pas devoir intervenir.

Trop de nucléaire ?

Énergie 2050, c’est quoi ?
Pour le moment le débat est parasité par cette affirmation qui semble faire consensus : il y a déjà trop de nucléaire, il faut fermer des centrales dès maintenant. C’est en tout cas la position du candidat socialiste, qui a déclaré que sa première décision sera de fermer Fessenheim, la plus ancienne de nos centrales. Et il se dit qu’un accord s’est fait entre les Verts et François Hollande pour fermer plusieurs centrales. Fermer une installation qui marche, c’est un incroyable gâchis.

En plus, il faudra la remplacer par une centrale à gaz ou charbon, matières que nous devrons importer, qui produisent du CO2, avec une ressource en voie de déclin, donc des prix qui augmentent. Et il faudra trouver beaucoup d’argent pour le démantèlement du nucléaire et la construction du classique, sans pouvoir en emprunter.

Un avis scientifique indiscutable

Côté majorité politique actuelle, on est dans le flou. Nathalie Kosciusko-Morizet a déclaré le 30 octobre à Europe 1 : "Quand on dit en 2020, le Grenelle de l'environnement prévoit 23 % d'énergies renouvelables dans le mixe énergétique en tout et un peu plus dans l'électricité, ça veut dire qu'on réduit la part du nucléaire". Ce qui semble signifier aussi une fermeture de centrales nucléaires.

Aussi peut-on espérer que la commission Énergie 2050 nous donne un avis scientifique, indiscutable, sur la question. Par exemple, qu’elle nous dise : "D’ici 2050, la production mondiale de pétrole et gaz va diminuer de 40 à 70 %. Leur cours va être 3 à 10 fois plus élevé qu’aujourd’hui. On ne pourra pas les remplacer par des énergies renouvelables, qui ne pourront dépasser 4% du besoin total, et dont l’irrégularité ne nous permettra pas de nous passer de centrales nucléaire qui devront produire seules quand le vent et le soleil seront insuffisants…"

75 % de l'électricité est produite à partir du nucléaire

Mais il est trop simple de dire la vérité. Un membre éminent de cette commission, le professeur d’économie Jean-Marie Chevalier a déclaré le 13 octobre à L’Expansion : "Aujourd'hui, un consensus se dessine sur le poids exorbitant du nucléaire dans le mix énergétique français : 75 % de l'électricité est produite à partir du nucléaire, c'est trop. Il nous faut diversifier notre parc de production et donc ne pas remplacer systématiquement du nucléaire par du nucléaire."

Mais il ajoute : "Comment résoudre le caractère intermittent et imprévisible de la plupart des nouvelles énergies renouvelables ?". En somme, on va réduire le nucléaire, on ne sait pourquoi, ni par quoi on le remplacera… mais c’est inévitable. J’ai pour ma part rédigé une proposition de stratégie énergétique avec un document d’explication, que j’ai transmis à la Commission. Vous pouvez le télécharger ici. Pour lire un article résumant les options stratégiques qui s’offrent à nous, c’est là. À suivre, donc…



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23
RT @vincent_paes: Jean-Pierre Gomez : "Le Luxembourg est le meilleur endroit pour créer un fond" #PEX17 https://t.co/sPRA54R1oz
Vendredi 1 Décembre - 12:26
RT @vincent_paes: Nicolas Waibel : "les fonds sont très conservateurs pour leur localisation. Je ne vois pas émerger de nouvelles places"#P…
Vendredi 1 Décembre - 12:26





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com