Comment la "voiture du pauvre" a réussi à devenir un succès planétaire ?

31 Janvier 2012
Marie Dupuis
Notez



Lancée en 2004 par Dacia, entreprise roumaine appartenant depuis 1999 au groupe Renault, la Logan étonne par ses succès. Les bons résultats de Renault en 2007 sont dus pour l’Europe au bon résultat de la Logan. Son chiffre d’affaire a augmenté de 1,8 %.

Des ventes record en Europe

Comment la "voiture du pauvre" a réussi à devenir un succès planétaire ?
Pourtant destinée, à l’origine, aux marchés émergents (ou la population à un pouvoir d’achat moindre que dans les pays développés), la "voiture du pauvre" a vu ses ventes exploser également en Europe : 145 000 Logan vendues en 2005, 248 000 en 2006 et près de 370 000 en 2007.

La question reste entière : comment le constructeur Dacia-Renault est-il parvenu à ce succès ? Très peu de publicité, peu distribuée (tous les concessionnaires en Europe ne la vendent pas), pas vraiment destinée à l’Europe de l’ouest. Comment la Logan a-t-elle ainsi réussi à séduire tant de gens ?

Une voiture adaptée à la demande

La réponse se trouve très probablement dans le nouveau comportement des clients qui ne souhaitent plus s’endetter plusieurs années pour une voiture. Nous sommes dans une ère ou tout ce qui est discount fonctionne. Et bien, apparemment, le concept de la voiture discount plait aussi. La Logan démarre à 7 600 euros. Celle-ci répond alors aux attentes d’un marché.

Néanmoins, si la Logan est effectivement la voiture la moins chère d’Europe, elle n’en reste pas moins solide. Son cahier des charges répond certes à des choix économiques, mais aussi à des choix de fiabilité. Conçue au départ pour des pays en voie de développement, la Logan doit pouvoir endurer tous les climats et toutes les routes, des pavés de Roumanie à la "tôle ondulée" des routes sahariennes.

La prochaine étape : la voiture hybride

Elle doit être capable de fonctionner avec de l’essence de qualité médiocre. La rareté des garages dans les pays les moins industrialisés fait qu'elle doit aussi supporter de très longues périodes sans révision. En outre, elle doit pouvoir être réparée facilement.

Enfin, elle respecte les normes européennes euro III et euro IV en matière d'émissions polluantes et se recycle. L’étape suivante est la voiture hybride comme par exemple, dans un tout autre style, la Honda Insight Hybrid ou bien les allemandes qui commencent à se faire valoir à des prix décents.


Marie Dupuis

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Croissance, confiance, mais pas de complaisance Si la prudence est de mise concernant l’environnement de long terme… https://t.co/7c78jYZcFH
Jeudi 14 Décembre - 17:08
2018 : une nouvelle année de hausse en perspective sur les marchés actions Les prévisions de croissance pour 2018 e… https://t.co/DJ7vYtcKbe
Jeudi 14 Décembre - 17:08
L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com