Baisse de l'euro : quel impact pour l'immobilier américain ?

1 Avril 2015
Rémi Lepage
Notez



Le programme de rachat d’actifs lancé par la Banque Centrale Européenne pour soutenir l’économie a accéléré la baisse de l’Euro, déjà engagée depuis le deuxième semestre 2014. L’Euro se trouve à l’heure actuelle à son niveau le plus bas depuis 12 ans, avec un taux proche de la parité (1 EUR = 1,0857 USD au 30 mars). Cette situation ne décourage pas l’investissement dans l’immobilier américain, toujours stimulé par des conditions d’investissement uniques.

La baisse de l’Euro par rapport au Dollar

Il y a quelques mois, les investisseurs français qui achetaient un bien immobilier aux Etats-Unis bénéficiaient de 20 % à 30 % de pouvoir d’achat supplémentaire, grâce à un taux de change favorable à l’Euro. Aujourd’hui, la faiblesse de la monnaie unique par rapport au Dollar réduit cet avantage au moment de l’achat.

Il est important de rappeler que cette baisse progressive de l’Euro a été en grande partie maitrisée par les pouvoirs publics européens. Leur objectif étant de rendre les investissements en Euros plus compétitifs. Même si l’évolution du taux de change reste complexe à anticiper, les récentes actions des gouvernements européens laissent à penser que le rapport Euro / Dollar devrait redevenir stable à court terme.

Les 7 arguments qui persuadent les Français d’investir



Les prix des biens immobiliers aux Etats-Unis sont encore largement inférieurs aux prix du marché, et les rendements locatifs élevés : de 7 % à 12 %. A noter que lorsque l’Euro faiblit, les revenus fonciers issus des investissements locatifs progressent par rapport à une situation où l’Euro est fort. Par exemple, aujourd’hui, un investisseur qui perçoit un loyer mensuel de 1000 $ touche environ 920 €, alors qu’au 1er Janvier 2008, cela correspondait à 678 €. Enfin, si les conditions d’investissement aux Etats-Unis demeurent favorables, c’est aussi grâce à une fiscalité avantageuse et à une forte demande locative. Toutefois, il est important de bien sélectionner sa zone d’investissement, afin d’éviter certaines zones où cette demande reste incertaine.

« Dans l’environnement économique international actuel, mouvant et incertain, la diversification patrimoniale est primordiale pour la bonne gestion et la valorisation de son patrimoine, indique Victor Pagès, Fondateur de My US Investment. Nos clients l’ont bien compris, puisque plus de la moitié d’entre eux indiquent investir dans l’immobilier américain dans un souci de diversification de leurs actifs. Au regard de la situation économique européenne, il est en effet pertinent d’avoir une partie de ses actifs dans la devise américaine, quelles que soient les fluctuations de change. »


Rémi Lepage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



L’intégration de critères ESG dans les financements aux TPE-PME Vers une généralisation pour les acteurs financiers… https://t.co/6rwkIMg0YX
Jeudi 7 Décembre - 10:23
Nom de domaine : à quand une méthode d’évaluation monétaire ? A l’heure où les actifs immatériels digitaux prennent… https://t.co/yT982bNt6d
Jeudi 7 Décembre - 10:23
RT @vincent_paes: Jean-Pierre Gomez : "Le Luxembourg est le meilleur endroit pour créer un fond" #PEX17 https://t.co/sPRA54R1oz
Vendredi 1 Décembre - 12:26
RT @vincent_paes: Nicolas Waibel : "les fonds sont très conservateurs pour leur localisation. Je ne vois pas émerger de nouvelles places"#P…
Vendredi 1 Décembre - 12:26





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com