Pôle emploi : l’abus des radiations

27 Mai 2013
Notez



Alors que Pôle emploi ne déclarait réaliser que 2 000 radiations par mois en moyenne en 2011, ce chiffre est monté à 41 000 en 2012. Face à ce chiffre, le médiateur du service public a publié un rapport dans lequel il formule des recommandations pour rendre le système plus juste.
En effet, cette hausse des radiations s’est faite dans des conditions plus que douteuses. Une radiation, c’est deux mois sans indemnité, le plus souvent. Pire, jusqu’au 31 décembre dernier, la radiation avait un effet rétroactif et du coup, les chômeurs se retrouvaient non seulement sans revenus mais avec des sommes indues à rembourser.

"Un d’un dispositif de graduation ou de sursis pour le premier manquement"

Pôle emploi : l’abus des radiations
Pour se faire radier, il suffit de louper un coup de fil avec son conseiller, qu’un mail atterrisse dans les spams ou qu’un courrier se perde dans les méandres de La Poste, pour se voir couper les indemnités du jour au lendemain. L’absence à une convocation représente ainsi 90 % des motifs. Au 1er semestre 2012, 93 % des réclamations reçues concernent des radiations. En majorité, elles sont motivées par une absence à un entretien (téléphonique ou à l’agence), considéré comme un refus de remplir les obligations qui conditionnent l’inscription sur la liste des demandeurs d’emploi.

Toute la question est donc de savoir s’il existe une politique délibérée pour radier le plus de monde possible. Pôle emploi sans défend. Selon le médiateur, Jean-Louis Walter, il n’existe pas de preuve qu’il va dans ce sens. Néanmoins, il préconise l’instauration "d’un dispositif de graduation ou de sursis pour le premier manquement."




1.Posté par www.crisemajeure.fr le 01/06/2013 16:50

Vous connaissez le côté pôle, voici le côté pile :

Ça ne s'arrange pas vraiment à Pôle emploi. Devant l'impossibilité de remplir leurs objectifs, certaines agences de Pôle emploi n'ont rien de trouver mieux que de truquer leurs statistiques pour donner l'illusion de leur efficacité. C'est Le Canard enchaîné qui révèle ce bidonnage, sur la base de témoignages d'agents "écœurés" par ces pratiques.

Lors de la fusion ANPE-Unedic, 33 indicateurs "performance" ont été mis en place pour mesurer l'efficacité des agences de Pôle emploi. Parmi les indicateurs de performance figure le "MER+" : il s'agit des "mises en relations positives" entre un demandeur d'emploi et un employeur. C'est ce critère que des agences de Pôle emploi ont truqué en créant de fausses offres d'emplois censés avoir été pourvues.
Comment ? Il suffit simplement que l'agence de Pôle emploi obtienne la liste des nouveaux employés auprès des entreprises qui viennent d'embaucher afin de rentrer cette liste dans son système informatique, à la rubrique : "offre satisfaite". Le Canard enchaîné cite ainsi l'exemple d'une agence qui s'est "fait communiquer par l'Union régionale de l'enseignement catholique la liste de tous ses professeurs remplaçants pour l'année. Cette liste recopiée, l'agence a affiché 228 recrutés grâce à Pôle emploi pour une annonce qui n'a été publiée que deux jours". Traduction : l'annonce a été créée de toute pièce uniquement pour faire rentrer ces 228 recrutés dans les statistiques de l'agence, bien que ces professeurs ne soient pas passés par Pôle emploi.

Ces annonces fictives, créées après les embauches, seraient une pratique courante : l'hebdomadaire cite l'exemple d'une autre agence qui a comptabilisé 90 apprentis chaudronniers, agents de maintenance, mécaniciens et autres tourneurs fraiseurs en "Mer+" alors qu'ils avaient trouvé un emploi depuis trois mois. Même chose dans un institut de sondages qui a embauché 406 enquêteurs, sans passer par Pôle emploi, mais qu'une agence de Pôle emploi a inclus dans ses statistiques après coup. Ces manipulations statistiques ne sont pas passées inaperçues. Une étude du Conseil économique et social, citée par Le Canard enchaîné, s'est par exemple étonnée d'un "manque de fiabilité de certains indicateurs de performance". C'est le moins qu'on puisse dire.

En dehors des statistiques du chômage, tous les chiffres annoncés par les Etats relatifs à l'endettement, à la croissance, à l'entrée en récession,etc sont truqués.

2.Posté par La_rebelle le 09/06/2013 03:12

Bien sûr que tout est truqué, aussi bien en France qu'aux Etats-Unis.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Le parcours atypique de Richard Thaler, le nouveau prix Nobel d'economie https://t.co/TPFa46kCOo
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Révolution fiscale en vue pour les États-Unis https://t.co/7KURlCnhPC via @MagDecideurs
Lundi 16 Octobre - 12:20





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com