L’économie française passée au crible

2 Juillet 2012
Notez



Inflation, consommation, chômage, immobilier, production, croissance et exportations. Entre 2008 et 2010, l’économie française s’était lentement mais sûrement enfoncé dans le rouge. Qu’en est-il deux ans plus tard ? État des lieux, indicateur par indicateur. A-t-elle réussi à reprendre des couleurs ?

NDLR : La mise à jour a été faite avec les prévisions pour l’année 2012.

Une inflation stabilisée

L’économie française passée au crible
Après s’être envolé en 2008 (+ 3,2 %), l’inflation s’est établie à 2,1 % en 2011. Pour 2012, elle devrait se stabiliser autour de 2 % .

Statu quo

Une consommation qui ne progresse plus

Conséquence directe d'un pouvoir d'achat en baisse, la consommation des ménages devrait rester stable avec une croissance de 0 % en 2012, contre 1 % en 2010. Pire encore, selon l’Insee, la consommation alimentaire devrait même baisser, sous l'effet de la hausse des prix.

Pire

Un chômage en hausse

Au premier trimestre 2008, le chômage touchait 7,2% de la population active, son plus bas niveau depuis 1980. EN 2010, le taux de chômage frôlait avec les 10 %. Un palier qui devrait être franchi fin 2012, avec 10,3 % de la population active concernée.

Pire

Un immobilier en carton

Si les tarifs des appartements et des maisons ont continué à grimper en 2011 de 6 à 7%, ils devraient s'infléchir cette année. Tous les grands réseaux d'agences immobilières, sauf Century 21, prévoient une baisse des prix en Provence et une stagnation en Île-de-France.

Statu quo

Une production industrielle en berne

L'industrie n'a toujours pas retrouvé son niveau d'avant la crise. Elle continue même à baisser. Après s'être redressée en mars (+ 0,4 %), la production manufacturière a diminué de 0,7 % en avril. La production manufacturière des trois derniers mois est en repli de 1,8 % par rapport à la même période de 2011. Sur l’ensemble de l’année, elle devrait être en baisse d’au moins 1 %.

Pire

Une croissance inexistante

L'Insee prévoit une progression du PIB de 0,4% cette année, après 1,7% en 2011 et 0,75 % en 2010. Le léger rebond n’aura été que de courte durée.

Pire

Des exportations pénalisées par l’euro fort

En 2011, le déficit de la balance commerciale française atteignait 70,6 milliards d’euros, contre 52 milliards d’euros en 2010.

Statu quo

Le bilan

Mieux : 0
Statu quo : 3 (Inflation, Immobilier, Exportations)
Pire : 4 (Consommation, Chômage, Production industrielle, Croissance)

Une nette dégradation de l’économie française se dégage. Après avoir perdu deux années, (entre 2008 et 2010), la France voit ses indicateurs économiques s’effondraient. Aucun n’a réussi à faire mieux que les années précédentes. Malheureusement, la conjoncture économique actuelle risque de prolonger le calvaire.

           


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Juillet 2013 - 11:33 Dette : la boule de neige grandit

Lundi 15 Juillet 2013 - 08:38 La règle d’or n’a rien changé !


Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com Forum et questions réponses sur l'economie .forum economie



Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Les nouveaux défis des TPE: Evolution des ventes, comportement des consommateurs, typologie de la concurrence,... http://t.co/PK6ELx4QiN
Mardi 29 Juillet - 23:54
Taux à dix ans français au plus bas : un record dont il ne faut pas se réjouir: La très paradoxale faiblesse des... http://t.co/JOvgZ6cKmc
Mardi 29 Juillet - 23:30
Des chewing-gums, des mirabelles, des touristes et des cybercriminels: Chaque semaine, retrouvez notre sélection... http://t.co/8EiCCuryzm
Samedi 26 Juillet - 00:21
Économisez un plein d’essence par an en vérifiant la pression de vos pneus !: Durant les vacances d’été, les... http://t.co/VrhRRwjYcM
Jeudi 24 Juillet - 11:55






Lexique de Sciences économiques et sociales


bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!

À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com