Dette : Dubaï est presque sauvée

28 Novembre 2011
Notez



Fin novembre 2009, Dubaï est au bord de la faillite. À cette époque, l’émirat de Dubaï ne pouvait pas rembourser les dettes des sociétés "Dubaï World" et "Nakheel properties", les deux branches immobilières de l’émirat. La dette de l’émirat est estimée à un peu moins de 60 milliards de dollars, dont 40 milliards pour le seul Dubaï World. Les dettes de Dubaï représentent 70% de son Produit intérieur Brut (PIB). Il avait alors demandé à ses créanciers un moratoire de six mois sur ses dettes. Elle est principalement souscrite par son voisin Abou Dhabi, qui produit plus de 90 % du pétrole des Émirats arabes unis. Une version modèle réduite de la crise de la dette que nous vivons en ce moment.

3 % de croissance du PIB en 2011

Dette : Dubaï est presque sauvée
Qu’en est-il deux ans plus tard ? Dubaï a-t-il réussi à surmonter cette épreuve ? Il semblerait que oui. Les investissements réalisés commencent à payé. Le nombre de touristes a progressé de 14% durant la première moitié de 2011 et le taux d'occupation des hôtels est passé au-dessus de 80%, selon la banque régionale d'investissement EFG-Hermes. Du côté du commerce, le trafic de conteneurs a augmenté de 11 %. Grâce au développement du tourisme et du commerce, le PIB devrait progresser de 3 % cette année.

Mais cette bonne santé demeure relative. En effet, elle est principalement due aux instabilités politiques qu’ont rencontrées d’autres pays arabes. Qu’en sera-t-il quand les choses rentreront dans l’ordre ? De plus, il demeure une autre grande inconnue : le refinancement de sa dette. Ainsi, en 2012, Dubaï aura 14 milliards de dette mature qui arrive à échéance. Elle devra donc se refinancer. Dans un contexte financier difficile, la tâche pourrait s’avérer compliquée et peser à nouveau sur l’économie.




1.Posté par Mister Pro le 08/12/2011 10:40

Malheureusement, dans notre cas, nous n'avons pas l'argent des pétroldollars pour combler le trou de la dette.

2.Posté par zek le 02/06/2014 08:46

Il est vrai que vous n'avez pas de pétrodollar mais vous avez la taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers qui représente les 3/4 du coût du baril importé,

On peut se poser la question, que faite vous avec ces pétrodollars en plus qui ne reviennent pas dans les poche des pays producteurs ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Le parcours atypique de Richard Thaler, le nouveau prix Nobel d'economie https://t.co/TPFa46kCOo
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Révolution fiscale en vue pour les États-Unis https://t.co/7KURlCnhPC via @MagDecideurs
Lundi 16 Octobre - 12:20





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com