Cac 40 : un nouvel été meurtrier ?

26 Juillet 2010
Notez



Cac 40 : un nouvel été meurtrier ?
Les banques françaises se sont bien sorties des stress tests. Malheureusement, ces derniers ont été trop remis en cause ces derniers jours pour qu’ils aient une quelconque valeur. Autrement dit, ces résultats ne devraient pas suffire à relancer le cours du Cac 40. L’indice boursier parisien évolue depuis le mois de mai dans une fourchette comprise entre 3300 et 3800 points. On est loin des 6 000 points d’avant-crise, en juin 2007. D’autant plus, que, sur moyen terme le Cac 40 devrait rester dans une fourchette comprise entre 3 400 et 3600 points. Les fluctuations devraient néanmoins être très vives tant les marchés réagissent – positivement ou négativement – à la moindre nouvelle. Il y a deux ans déjà, l’été avait déjà été très mouvementé pour le Cac 40.

Article publié pour la première fois le 29/07/2008

Début juillet, le Cac 40 était le mauvais élève du vieux continent avec une baisse de 24% par rapport à ses niveaux de la mi-2005. L'indice phare de la Bourse de Paris clôturait le vendredi 4 juillet à 4 266 points presque à équidistance de son record de 6 168,15 points atteint le 1er juin 2007, et de son plus bas de 2403,04 points touché le 12 mars 2003.

Parti de 4324 points le 1er juillet, il a atteint son plus bas point la mi-juillet en flirtant avec les 4000 points avant de rebondir et de se situer à 4341 points le 29 juillet en début de séance. Et si les choses ont paru s’arranger pendant un temps, l’été du Cac 40 risque d’être mouvementé. Pourquoi de telles variations sur le mois de juillet ?

Depuis plusieurs semaines, il faut avoir le cœur bien accroché pour parvenir à suivre et comprendre l'évolution de marchés secoués par la crise des "3F" (Fuel, Finance, Fall of the dollar - pétrole, finance, chute du dollar). La semaine dernière, profitant de comptes globalement rassurants des entreprises cotées et de l'espoir d'une crise de courte durée aux États-Unis, le CAC 40 s'est adjugé 1,8% sur cinq jours de bourse.

Les marchés pendus aux moindres indicateurs

Un CAC qui évolue donc désormais pratiquement 10% au-dessus de ses planchers annuels de 4003 points. Le CAC clôturait ce vendredi sur un sursaut de 0,67% à 4 377 points. Sur la semaine, l'indice phare parisien a pris 1,8%. La performance hebdomadaire positive du CAC est surtout à mettre sur le compte de Danone (+10% sur cinq jours) et de PPR (+8%), qui se sont accordé des gains solides, les marchés ayant salué leurs dernières publications respectives.

Mais bon, rien de quoi s'enflammer tant l’indice boursier parisien avait bu la tasse auparavant. Il faudra donc voir ce que donnera le mois d’août pour voir si le CAC 40 aura survécu à cet été. Une chose est sûre, il n’aura pas eu des vacances de tout repos.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Le parcours atypique de Richard Thaler, le nouveau prix Nobel d'economie https://t.co/TPFa46kCOo
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: Révolution fiscale en vue pour les États-Unis https://t.co/7KURlCnhPC via @MagDecideurs
Lundi 16 Octobre - 12:20





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com