Qu’est-ce que la monnaie ?

23 Novembre 2010
Vladimir Vodarevski
Notez



Qu’est-ce que la monnaie ?
Il y a bien sûr de grandes théories sur la monnaie, mais, visiblement, on ne sait pas assez bien modéliser son fonctionnement, sinon nous ne connaîtrions pas la crise actuelle. Notre objectif est d'essayer de comprendre ce qu'est la monnaie en pratique, de revenir aux sources, à la base, à ce qui devrait précéder les théories. C'est un essai d'appréhension réelle. Souvent, en effet, en économie, on nous balance des théories, et on ne cherche même plus à comprendre le fonctionnement réel du monde.

Pour comprendre la monnaie, il faut donc s'intéresser au fonctionnement réel de l'économie. La monnaie intervient dans l'échange. Imaginons un monde sans monnaie. Ce serait donc le royaume du troc. Pour obtenir quelque chose de quelqu'un, il faudrait pouvoir lui offrir en échange quelque chose dont il a besoin. Ce qui est très compliqué. Si vous avez besoin de rideau, et que vous savez construire des maisons, on imagine les difficultés de l'échange.

Les banques jouent un rôle d’intermédiaire…

Pour résoudre ces difficultés, on a d'abord eu recours à un bien dont tout le monde pouvait avoir besoin, ou dont tout le monde pouvait accepter la valeur. C'est ainsi que le grain a été une monnaie. Tout le monde a besoin de manger. L'or et l'argent ont été ensuite utilisés. Tout le monde avait confiance en leur valeur. Tout le monde acceptait d'échanger quelque chose contre de l'or ou de l'argent. La confiance, déjà, était un critère clef de la monnaie.

Ce système était cependant lourd. Comment le simplifier? On peut imaginer un système où l'on reconnaît devoir un service à quelqu'un. Par exemple, quelqu'un fait nettoyer sa maison par une femme de ménage. Il va signer un papier disant qu'il doit un service à la femme de ménage. La femme de ménage peut à son tour utiliser ce papier, auprès par exemple de la garde d'enfants. Et ainsi de suite, jusqu'à ce que le papier revienne dans les mains de celui qui l'a signé, et qui aura été payé ainsi pour un service qu'il aura lui-même rendu. Bien entendu, un tel système requerrait une grande confiance en chacun. Or, nous échangeons avec des gens que nous ne connaissons pas. D'où la présence d'un intermédiaire: la banque.

La banque va prêter une reconnaissance de dette: la monnaie. Par exemple, quelqu'un veut acheter une voiture. Il ne peut pas signer un papier disant qu'il doit un service ou quelque chose au vendeur, ce serait refusé. Alors, il va voir la banque. Celle-ci va lui avancer de la monnaie, qu'il va pouvoir utiliser pour l'échange, en l'occurrence l'achat de la voiture. C'est donc à la banque qu'il devra quelque chose.

… et créent de la monnaie

À cette occasion, la banque a créé de la monnaie. Aujourd'hui, la monnaie, ce ne sont pas des pièces, des billets, mais des écritures sur un serveur informatique. La banque a créé une reconnaissance de dette à la place du vendeur de voiture. L'argent du crédit ne provient pas des dépôts bancaires. Il est une pure création. C'est le métier des banques.

La monnaie est donc créée par les banques. Elle est une reconnaissance de dette. Elle disparaît quand la dette est remboursée. La banque regarde bien entendu les capacités de remboursement de l'emprunteur. Tout comme le vendeur y ferait attention dans un système sans banque.

La création de monnaie doit suivre les capacités de remboursement

La monnaie est un moyen de transaction. Accessoirement, elle est une unité de mesure. On mesure en monnaie ce qu'on possède. La monnaie "placée" en banque a en fait servi à acheter un placement. Telle est la monnaie. L'explication paraît loin des théories habituelles. Cependant, elle correspond parfaitement à la théorie quantitative. Qui a ensuite été intégrée dans le monétarisme, qui mêle théorie monétaire et économique.

On comprend que la création de monnaie doit suivre les capacités de remboursement, et donc l'évolution de l'économie. Sinon, le système explose. Exactement ce qu'enseigne la théorie quantitative. Et donc que créer de la monnaie pour relancer l'économie risque surtout de mettre en péril les banques. C'est là l'origine de la crise.

Vladimir Vodarevski est économiste de formation. Il travaille actuellement dans le domaine de la fiscalité d'entreprise. Il tient un blog sur l'actualité économique.

Pour lire un autre article sur le sujet, cliquez-ici.

           


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Mai 2014 - 02:48 Les poissons de la mondialisation


Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com



Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



RT @lemondefr: Zapping : depuis 20 ans, tous les présidents américains annoncent des frappes contre l'Irak http://t.co/TxSXVHfNKq http://t.…
Dimanche 14 Septembre - 12:51
RT @jmcedro: Tout Doit Disparaître is out! http://t.co/sgE1pOf3xU Stories via @PLAYTV_FR @ecoetsociete
Dimanche 14 Septembre - 12:48
Pourquoi le retour à 3 % de déficit ne sera jamais atteint en 2017 http://t.co/M5pEkiDA87
Vendredi 12 Septembre - 17:05
Vous êtes désormais plus de 3 100 à nous suivre sur Facebook ! Merci à tous !
Vendredi 12 Septembre - 10:07






Lexique de Sciences économiques et sociales


bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!

À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com