Grexit or not Grexit ?

10 Juillet 2015
Nicolas Chéron
Notez



Après des mois de négociations, de tergiversations, de dates butoirs sur le dossier Grec, une échéance semble désormais acquise le dimanche 12 Juillet et pourrait sceller le sort de la Grèce pour les années à venir. Avant toute chose, voici un tableau récapitulatif des montants dus par pays et institutions. La Grèce doit en tout 340 Milliards soit 180 % de son PIB contre 93 % pour la France par exemple.

Des politiques divisés

Mercredi 8 Juillet nombreux membres de la zone euro se sont exprimés devant le parlement européen. On a pu constater à cette occasion à quel point les politiques sont divisés entre aider la Grèce une nouvelle fois ou tout simplement ne pas céder au "chantage" de cette dernière, en tous les cas sans avoir en échéance des réformes et un plan concret pour son avenir. A été également annoncé que la Grèce avait fait une demande d'aide à court terme au MES (mécanisme européen de stabilité) afin de jouir de liquidités pour les 3 années à venir et ainsi rembourser ses échéances à court terme.

En parlant des échéances, les voici :

- Plus de 25 Milliards en 2015 soit plus de 10% du PIB à rembourser sur un an
- Une moyenne de 7 Milliards pour les 30 années à venir

Jeudi 9 Juillet : Un plan complet doit être remis par la Grèce, ici apparemment aidée par la France dans la rédaction du document.
Samedi 11 et Dimanche 12, l'Eurogroupe se réunira pour juger convaincant ou non le programme présenté par la Grèce et un sommet européen à 28 sera également organisé. Lundi prochain, nous serons donc à priori fixés sur la suite.

Option 1 :restructuration de la dette

Option préférée par les Allemands, on ne fait aucune concession sur la dette en elle-même mais les échéances pourraient être rallongées et les taux abaissés. D'après certains économistes cette solution pourrait faire baisser de 17% le total du à l'Europe soit 60 Milliards d'économisés. Ou option "haircut" c'est à dire un allégement de la dette que porterait les créanciers, évaluée à 140 Milliards, afin de rapporter le ratio d'endettement à 100% du PIB.
 

Option 2 : le fameux Grexit

D'après les analystes de RBS, une sortie de l'union monétaire accompagnée d'un défaut souverain coûterait au minimum 227 Milliards, au bas mot. Car ce chiffre ne prend pas en compte les coûts indirects tels qu'une hypothétique contagion aux pays périphériques, de la baisse des investissements, des troubles géopolitiques induits etc... Mais comment faire pour alléger la dette puisque certains créanciers ne peuvent techniquement pas effacer des dettes de leur bilan (comme le FMI) ?

Plusieurs options ici aussi, une partie de la dette peut être effacée par le FESF ou les états, le MES pourrait racheter des obligations détenues par la BCE et le FMI pour les étaler, les maturités pourraient être allongées... Le problème est-il ici d'ordre économique ou politique dans ce cas ? 300 Milliards, ce n'est rien pour l'Europe. Rappelez-vous des 1200 Milliards qui avaient été levés pour aider les banques en faillite lors de la dernière crise.

Quelle est la probabilité d'un Grexit?

Le problème est ici d'ordre politique car des créanciers comme l'Allemagne ne veulent plus céder pour différentes raisons. D'une part parce que cela pourrait donner de mauvaises idées aux autres, d'autre part parce que l'Allemagne attend des réformes qui n'ont jamais été appliquées. Quelle est la probabilité d'un Grexit ? Ce chiffre ne fait qu'augmenter à mesure que la Grèce se retrouve asphyxiée par le contrôle des capitaux, il faut agir vite.

Peut-on être confiant? Lorsque j'entends Mario Draghi dire "Je ne sais pas, cette fois c'est très compliqué" je préfère ne pas me risquer à croire que la résolution sera forcément positive. Quelles mesures doit-on prendre pour se protéger en tant qu'investisseur ? Tout comme les derniers vendredi il serait prudent d'être moins investi que d'habitude à l'aube de ce week end crucial. Des gaps devraient intervenir lundi.
 
A propos de l'auteur : Nicolas Chéron est stratégiste chez CMC Markets France.


Nicolas Chéron

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Le volume d’offres d’emploi dans le secteur juridique progresse de 11 %: Selon la seizième édition du Baromètre Eur… https://t.co/qwKLd0awO5
Mardi 21 Novembre - 16:39
Pourquoi la nue-propriété est l’avenir de l’investissement immobilier: Investir dans l’immobilier, est-ce bien rais… https://t.co/Pj2nAX8aY5
Mardi 21 Novembre - 16:29
RT @vincent_paes: Hugo Mangin (Blablacar) : « La finance devient plus stratégique » https://t.co/rQZFMTxMFS via @MagDecideurs
Vendredi 17 Novembre - 14:01
RT @vincent_paes: Siemens-Alstom : le nouveau Airbus du ferroviaire ? https://t.co/Qe4qD4pze5
Mercredi 8 Novembre - 12:39





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com