Des entreprises très fragiles

1 Décembre 2011
Notez



Selon le baromètre Creditsafe des créations et risques-défaillances des entreprises en France métropolitaine, la France comptait à la fin du premier semestre 2011, 4 291 674 entreprises actives, soit 268 321 de plus qu'en début d'année, mais une diminution de 17,40 % par rapport au premier semestre 2010. Zoom sur les cinq grandes tendances de ce baromètre.

1) Des défaillances en hausse :

39 325 défaillances au 1er semestre 2011
39 325 défaillances au 1er semestre 2011
Après une année 2010 particulièrement difficile pour les entreprises, le nombre de risques-défaillances (redressements judiciaires, plans de sauvegarde et liquidations judiciaires) s'est élevé à 39 325 au 1er semestre 2011. Avec le plus grand nombre d'entreprises, l'Ile-de-France est de ce fait la plus exposée aux risques-défaillances avec 18,85% des entreprises actives, suivi des régions PACA avec 10,89% et Rhône-Alpes avec 10,51%.

2) Succès de l’auto-entrepreneur :

Le statut d'auto-entrepreneur reste le plus demandé, puisque ce dernier représente encore 60,65% des formes juridiques créées sur l'année. Les taux de création en Entreprises individuelles et en Sociétés s'élèvent respectivement à 35,93% et 3,41%.

3) L’Île-de-France et… le reste :

24 % de ces créations ont été enregistrées en Ile-de-France, championne des régions les plus créatrices avec 64 400 entreprises nouvelles. Suivie par les régions PACA et Rhône-Alpes en deuxième et troisième positions avec respectivement 10,56% et 10,18% du nombre total de créations. Arrivent ensuite l'Aquitaine (5,42%) et le Languedoc-Roussillon (5,37%).

4) Le cap des trois ans :

Souvent liée au statut d'auto-entrepreneurs, la mortalité des entreprises de moins de 3 ans représente encore 42,68% du total des entreprises en situation de risques-défaillances. La question du financement est bien sûr préoccupante et pénalise principalement les TPE. Au-delà de 11 ans d'existence, même si la conjoncture reste fébrile, ce taux baisse à 14,2%.

5) Répartition peu homogène par secteur :

Le commerce de détail (hors automobile/motocycle) et les travaux de construction spécialisés sont les deux secteurs d'activités ayant connu le plus fort attrait avec respectivement 13,12% et 12,59% des créations d'entreprise au 1er semestre 2011. Parallèlement, ce sont également les deux secteurs qui ont été le plus fortement impactés par les risques-défaillances (13,25% et 23,36%).

En revanche, les secteurs de l'enseignement, de la culture et production animale, le commerce de gros ou encore les autres activités spécialisées séduisent peu les entrepreneurs avec une moyenne de seulement 3,6% du total des créations d'entreprises. Enfin, les industries alimentaires, la construction de bâtiments, et le transport sont relativement peu touchés par les risques-défaillances avec des taux allant de 2,49% à 2,80%.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Onboarding : La technologie, alliée des néobanques face aux obligations réglementaires:... https://t.co/AuTdljeTEM https://t.co/j9N7yitVpY
Mardi 19 Septembre - 11:32
La politique monétaire sur le fil: Plus de deux ans après une création monétaire sans... https://t.co/pQrYU8qK74 https://t.co/JRNX4vZSO9
Mardi 19 Septembre - 11:22
RT @nbouzou: Comment recréer des emplois pour les classes moyennes à l'heure des robots et de l'IA ? Ma tribune pour Challenges. https://t.…
Mardi 19 Septembre - 11:12
RT @vincent_paes: "Nous assistons à une concentration du marché" Dominique Gaillard @Ardian # privateequity https://t.co/dRi72MMkPh
Mardi 19 Septembre - 11:12





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com