Déficit : ce qu'il faut changer

10 Septembre 2014
Guillaume Cairou
Notez

La France doit impérativement arrêter de dilapider inutilement l’argent public. Moins d’Etat mais mieux d’Etat.



Tout chef d’entreprise sait qu’il peut être utile de s’endetter pour investir et grandir. C’est le cercle vertueux de la croissance. Tout chef d’entreprise sait en revanche qu’il est dangereux de s’endetter pour payer les frais de fonctionnement de la structure. C’est alors le cercle vertueux de l’endettement sans fin. La France ne s’endette malheureusement pas pour investir.

Pas le courage de réformer son économie

La France est l’un des derniers pays de la zone euro qui n’a pas eu le courage de réformer son économie en réduisant ses dépenses publiques et son coût du travail. Si on ne veut pas que notre pays soit en faillite, il faut réduire la dette publique en diminuant les dépenses de l'État. Il faut stopper sans délai l’embauche des fonctionnaires ou, au moins, s’engager sur un non remplacement de fonctionnaires partant à la retraite. La France doit entamer de véritables réductions de la taille de son État qui ne peut pas tout et doit arrêter de se mêler de tout parce qu’il est tout simplement incapable de tout gérer.

Il faut bien comprendre ce qu’est le cœur de la compétitivité d’une économie : c'est l'innovation (on a tout fait en France pour l’entraver depuis 20 ans), la recherche (on a tout fait en France pour qu’elle se délocalise), le goût du risque (on a tout fait en France pour le dissuader). Comment dés lors s’étonner de notre endettement, de notre déficit et de notre manque de compétitivité ? Non seulement, la France a pris un retard considérable depuis vingt ans sur les sujets liés à l’innovation mais en plus elle n’a sû ni relancer l’emploi ni assainir ses finances publiques.

Alléger le fardeau fiscal

L’Etat doit geler les prestations sociales et le point d'indice du salaire des fonctionnaires jusqu'en 2020. Enfin, chaque chef d’entreprise sait combien son nombreuses les redondances et les interventions superflues et sans valeur ajoutée de l’Etat au quotidien. Il faut lancer une grande concertation pour que l’Etat se concentre sur ses missions essentielles afin de redevenir efficace comme la Suède, l'Australie et le Canada quand ils ont structurellement abaissé leurs dépenses publiques. 

La France ne peut plus se permettre de vivre au-dessus de ses moyens. Il est temps d’alléger le fardeau fiscal et social qui pèse sur les entrepreneurs et nos salariés. Il est urgent d’agir ! C’est ainsi que nous retrouverons la capacité d’investir, d’innover et de prendre des risques !

À propos de l'auteur : Guillaume Cairou  est président du Club des Entrepreneurs, p-dg du Groupe DIDAXIS et membre de CroissancePlus.    

Guillaume Cairou

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Le volume d’offres d’emploi dans le secteur juridique progresse de 11 %: Selon la seizième édition du Baromètre Eur… https://t.co/qwKLd0awO5
Mardi 21 Novembre - 16:39
Pourquoi la nue-propriété est l’avenir de l’investissement immobilier: Investir dans l’immobilier, est-ce bien rais… https://t.co/Pj2nAX8aY5
Mardi 21 Novembre - 16:29
RT @vincent_paes: Hugo Mangin (Blablacar) : « La finance devient plus stratégique » https://t.co/rQZFMTxMFS via @MagDecideurs
Vendredi 17 Novembre - 14:01
RT @vincent_paes: Siemens-Alstom : le nouveau Airbus du ferroviaire ? https://t.co/Qe4qD4pze5
Mercredi 8 Novembre - 12:39





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com