Un indice pour déterminer le climat du recouvrement en France

26 Juin 2012
Notez



Depuis septembre 2010, Contentia, société de recouvrement, et le master d’ingénierie statistique et numérique de l’Université Lille I ont mis au point un indice qui permet de mesurer le climat du recouvrement en France. Avec la baisse de pouvoir d’achat général des Français – 0,1 % sur le 1er semestre 2012 - certaines familles se retrouvent de fait dans l’incapacité de respecter les délais de paiement. Il va ainsi permettre de suivre, pendant certaines périodes données, les difficultés des consommateurs à s’acquitter de leurs dettes.

Un indicateur unique

Un indice pour déterminer le climat du recouvrement en France
Intitulé Contentia Recovery Index (CRI), il est le premier indice à avoir un regard extrêmement précis sur l’état des remboursements des créances par les Français. En effet, il n’existait pas, jusqu’alors, d’indice global dans le domaine du recouvrement. Comment expliquer une telle absence ?

"Tout d'abord, peu de nos concurrents ont un panel aussi représentatif des dépenses des ménages français que Contentia. De plus, le service statistiques est récent chez Contentia, toutes les sociétés de recouvrement n'ont peut-être pas cette compétence technique et scientifique. Enfin, la crise de 2008 a sans aucun doute rendu le recouvrement plus difficile et cette problématique était donc moins présente avant" , explique Nicolas Cabaj, chef du service des études statistiques.

Une méthodologie poussée

Pour être le plus pertinent possible, le CRI est composé de neuf critères. Quatre d’entre eux sont des « dettes moyennes » c’est-à-dire les montants moyens des impayés, et cela dans les principaux secteurs d’activité de Contentia : la téléphonie, le crédit Conso, l’assurance et l’énergie. Secteurs très représentatifs des dépenses des français. Figurent également une donnée sur la capacité mensuelle moyenne de remboursement des débiteurs, d’autres données sur le crédit conso et des données externes "publiques" liées au surendettement.

"Nous avons d'abord cherché des critères discriminants du recouvrement qui ne sont pas liés à la performance de Contentia. Il était important également d'annuler les éventuelles corrélations entre les différents critères retenus et trouver la bonne pondération afin de ne pas biaiser les résultats. Enfin, nous avons voulu valider que l'indice apportait une information nouvelle pour le marché" , précise Nicolas Cabaj.

Une évolution inquiétante

Un indice pour déterminer le climat du recouvrement en France
L’indice a été mis en place en septembre 2010 sur une base 100 représentants l’activité moyenne des différents critères sur la période octobre 2009 – septembre 2010. Depuis cette date, l’indice baisse régulièrement, ce qui signifie que la capacité des français à faire face à leurs impayés baisse.

Économie et société vient de nouer un partenariat avec Contentia afin de vous faire partager, chaque trimestre, l’évolution de cet indicateur, véritable reflet de la santé de l’économie française.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



61 % des enfants de moins de trois ans sont principalement gardés par leurs parents: La direction de la... http://t.co/qoiRodZyap
Vendredi 31 Octobre - 16:19
Le commerce de détail continue de souffrir: Selon l’INSEE, l’activité des détaillants marque le pas pour la... http://t.co/rjvwJDxjro
Vendredi 31 Octobre - 15:50
La Fiac en chiffres: Pour cette 41e édition, la Fiac (Foire internationale de l’art contemporain) a enregistré... http://t.co/7DYwBFkhPU
Mercredi 29 Octobre - 17:05
Les effets de la politique monétaire européenne seront perceptibles d'ici dix-huit à vingt-quatre mois: Les... http://t.co/v3KO1X48Z1
Mercredi 29 Octobre - 12:35






Lexique de Sciences économiques et sociales


bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!

À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com