Tout le monde sentira les effets de resserrement du nouveau budget

19 Octobre 2013
Notez

Le projet de loi de Finances 2014 laisse dubitatif à l'étranger...




Tout le monde sentira les effets de resserrement du nouveau budget
Le gouvernement français a tenté de rassurer les critiques nationales et étrangères en annonçant un « budget historique ». Les investisseurs étrangers se plaignent que le gouvernement français ne prenne pas au sérieux la maîtrise de leurs finances publiques tandis que les critiques internes sont consternés par les augmentations d'impôts. La France reste dans une zone dangereuse et sa convalescence demeure fragile. La dette de l'année prochaine atteindra 95% du PIB et les taxes ont augmenté sans cesse depuis les 5 dernières années.
 
La France a convenu avec la Commission Européenne qu'elle facilitera la réduction de son déficit l'année prochaine, dans le but de créer de la croissance. Cette étape sera effectuée par des économies budgétaires plutôt que par des augmentations d'impôts et, afin de montrer leur sérieux au sujet de cette approche, le gouvernement va licencier 2 600 membres du personnel ainsi qu’économiser 1.5 milliard d’euros hors ses dépenses.
 
Un « tournant » majeur
 
Cette démarche a été identifiée comment étant un « tournant » et, dans un pays qui n'a toujours pas équilibré son budget public depuis 1974, ceci représente sans aucun doute une nouveauté de voir le gouvernement diminuer sa part des dépenses publiques, même si il s’agit seulement d’une fraction.
 
Bien que cette image semble encourageante et peut apparaitre comme un soulagement pour les familles en difficulté, elle n'est pas aussi encourageante que cela puisse paraître. Les dépenses publiques sont encore appelées à augmenter de 0.5 %, représentant environ 57% du PIB en 2015. Cette statistique des dépenses publiques montre qu’elle est la plus importante de tous les pays de la zone Euro et nombreux sont ceux qui demeurent incertains sur ce qui concerne l'investissement, alors que les entreprises hésitent toujours à embaucher.
 
 
Qu'en est-il des impôts pour les personnes riches ?
 
 
Le public français attendait du président Hollande qu’il augmente les impôts des riches afin de récupérer des moyens supplémentaires pour son budget. À un moment donné, au cours de sa campagne pour la présidence, il a menacé de taxer les « très riches » à un taux à environ 80%, les qualifiant même d’ « arrogants ». Seulement, à ce jour, il semble que tout le monde, que ce soit les riches et moins riches, se retrouve maintenant touché par le projet du président Hollande de taxer les riches.
 
 
Tout le monde ressent le resserrement
 
 
Les cotisations sociales élevées et les crédits d'impôts familial réduits signifient que les classes moyennes françaises ressentent également « le resserrement » et les entreprises vont désormais faire face à des impôts supplémentaires. Cela rend sans doute le budget français de septembre douloureux pour tout le monde et pas seulement pour les riches, comme François Hollande l'avait prévu annoncé avant son élection.

 
Cependant, le gouvernement et M. Hollande en particulier, ne partagent pas cet avis. Au lieu de cela, ils font valoir qu'ils ont créé une « pause fiscale » en ralentissant le taux d'augmentation des impôts. Malgré cela, le chômage reste à (un niveau incroyablement élevé) 12 %. Et des mesures supplémentaires seront nécessaires dès l'année prochaine afin de lutter contre le déficit et le contrôle des dépenses publiques.
 
 
Tout cela signifie que, malgré le fait que la France a commencé son redressement, beaucoup sont ceux qui ressentent encore les effets de la crise. Ainsi, la confiance des investisseurs demeure au plus bas et de nombreuses entreprises continuent de ne pas investir en France. Des courtiers de devises sauront sans doute garder un œil attentif sur les prochaines annonces économiques afin de voir ce que les statistiques peuvent nous apprendre sur l'avenir de l'économie française. 
 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Peugeot se rêve en nouveau Mercedes: Le chemin sera long mais Carlos Tavares a adopté la... https://t.co/G2s6bb3DxQ https://t.co/LcZCwJnWKW
Mercredi 24 Mai - 12:23
Marchés : des signaux contradictoires qui incitent à la prudence: Les marchés sont... https://t.co/TFPVlixGCt https://t.co/U7h3VVa5Oz
Mercredi 24 Mai - 11:22
66 % des Français disposent d'au moins deux établissements bancaires: En France comme en Europe, l’arrivée des... https://t.co/KOcQ1VhKL1
Mardi 23 Mai - 15:22
La nouvelle norme internationale IFRS 17 révolutionne la comptabilité des assurances:... https://t.co/1bzAov7qif https://t.co/r9UaWk5wiE
Mardi 23 Mai - 14:52



Pas d’inquiétude sur la croissance ?

03/05/2017 - Emmanuel Auboyneau et Xavier d’Ornellas

Quand la politique masque l’embellie économique

14/03/2017 - Emmanuel Auboyneau et Xavier d’Ornellas


Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com