Pas de vacances pour la finance

15 Juillet 2010
Notez



Pas de vacances pour la finance
"Vacances, j’oublie tout". Le titre de la chanson d’Elégance fait rêver les marchés financiers. Si seulement ils pouvaient oublier, le temps des vacances, les problèmes qui les attendent à la rentrée. Pourtant, ils n’auront pas de répit puisque c’est en cette période estivale, le 23 juillet exactement, que seront publiés les tests de résistance ("stress tests") demandés par l’Union et menés sur les 91 principales banques européennes.

Une épreuve de taille dont les résultats conditionneront la rapidité de la sortie de crise. "L'exercice des stress tests est d'une importance capitale pour restaurer la confiance dans l'économie européenne", a souligné le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn. BNP Paribas, Santander, Deutsche Bank,… Tous les grands noms de la banque ont été obligés de se porter au jeu. Mais déjà, avant même la parution des résultats, les rumeurs vont bon train. Les banques s’accusent entre elles de ne pas être assez transparentes. Et pour cause, les mauvaises élèves seront sévèrement punis par les bourses.

Ainsi, les banques françaises s'interrogent notamment sur l'opportunité de dévoiler l'exposition des banques à la dette souveraine. Pourtant, cette caractéristique fait partie des critères retenus pour éprouver leur solidité. Pas très flair play par rapport à ces autres concurrentes européennes.

No stress, c’est les Etats qui paieront l’addition…

Les prévisions de ces résultats ne sont pas rassurantes. De nombreux experts s’attendent à ce qu'une recapitalisation de certains établissements se révèle nécessaire. Ainsi, la banque britannique Royal Bank of Scotland (RBS) estime que les seules banques espagnoles auront besoin d'une recapitalisation d’environ 50 milliards d'euros.

Pour essayer de contrôler les réactions des bourses, les Etats se sont portés garants pour les banques. Le Fonds de stabilisation de la zone euro, doté de 440 milliards d'euros de garanties, pourrait être activé en dernier recours pour aider un Etat, comme l'Espagne, à recapitaliser son secteur bancaire. La communication des résultats sera également savamment orchestrée : d’abord pays par pays, puis banque par banque. Une manière de limiter les spéculations.

Fini les vacances…

Heureusement, le secteur financier commence déjà, à l’étranger, à donner des signes de reprise. Pour la première fois depuis près de trois ans, le secteur bancaire devient créateur d’emploi aux Etats-Unis, Angleterre et Suisse. Le profil le plus recherché ? Les traders. Après les avoir licenciés, les banques leur font de nouveau les yeux doux. C’est fini les vacances, faut aller retourner bosser…



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Formation professionnelle : Chômage de masse ? Solution de masse !: Jamais le chômage n'a été aussi élevé en...… https://t.co/ejVF8XwzLg
Vendredi 20 Octobre - 16:25
La collaboration : nouvelle martingale des entreprises face aux acteurs du numérique: L’univers de la... https://t.co/OTIXdhUuvT
Vendredi 20 Octobre - 16:10
RT @vincent_paes: Paul Newsome (Unigestion) : « Une approche plus collaborative avec les GPs » https://t.co/5jea1auYXz via @MagDecideurs
Jeudi 19 Octobre - 10:28
RT @vincent_paes: "Les gérants ont fait des progrès en matière de #reporting et de #transparence" @LNFalchier @CNP_Assurances https://t.co/…
Jeudi 19 Octobre - 10:28





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com