Le secteur de la presse sous perfusion

15 Avril 2009
Notez

La clôture vendredi dernier des États généraux de la presse écrite a été l’occasion pour Nicolas Sarkozy d’officialiser une série de mesures inspirée principalement du Livre vert sur le secteur remis le 8 janvier. Beaucoup reste encore à faire.



Le secteur de la presse sous perfusion
Selon le Président français, le secteur de la presse doit agir dans l’urgence car il fait face à « l’effondrement des perspectives publicitaires ». Économie et société reprend les différents axes choisis par le gouvernement pour booster le secteur de la presse.

Limiter les coûts

Pour limiter l’impact d’une baisse des recettes, le gouvernement va limiter les dépenses en reportant d’un an l’augmentation des tarifs postaux pour la presse. « Le manque à gagner pour la Poste sera intégralement compensé par l’Etat » a précisé Nicolas Sarkozy. Selon les premières estimations, le coût de cette première mesure est estimé à 12 millions d’euros.

L’Etat a annoncé qu’il participerait à l’investissement nécessaire pour améliorer la productivité. L’objectif implicite est de pouvoir réduire les coûts d’impression de 30 à 40 %. Nicolas Sarkozy a précisé que « le gouvernement désignera si nécessaire une personnalité chargée d’accompagner la négociation au nom de l’Etat et qu’il contribuera à l’investissement requis tout en demandant qu’un plan national de rationalisation et de mutualisation des imprimeries soit mis en œuvre ».

Améliorer la communication institutionnelle

L’Etat va également « doubler dès cette année la part de ses dépenses de communication institutionnelles » à destination de la presse écrite et numérique, a annoncé Nicolas Sarkozy. Actuellement, l’Etat réserve 20 % de ses dépenses de communication à la presse écrite, selon le livre vert. Un doublement de cette part représenterait une progression de 20 millions d’euros par rapport à 2008.

Doper la distribution

Les marchands de journaux « bénéficieront d’une mesure de soutien correspondant à une exonération de 30 % de leurs cotisations sociales personnelles, soit en moyenne 4 000 euros par exploitant » par an, a expliqué le Chef de l’Etat. Néanmoins, il a précisé que cette mesure serait temporaire en attendant des mesures du secteur afin d’améliorer leurs rémunérations.

Autre piste pour améliorer la distribution : l’augmentation des aides publiques au portage pour booster la distribution de la presse. Les charges sociales patronales des sociétés de portage seront supprimées pour tous les salariés au niveau du Smic. Au total, l’aide passera de 8 à 70 millions d’euros. Ces mesures d’aide au portage seront mises en place dès février.

S’adapter à l’ère numérique

Nicolas Sarkozy a annoncé la création d’un statut d’éditeur de presse en ligne. Ce nouveau statut sera fondé sur les critères définis par les états généraux de la presse. Ce statut donnera droit au régime fiscal des entreprises de presse et à des exonérations de taxes professionnelles.

Le régime des droits d’auteur des journalistes serait adapté à l’ère numérique. Cette proposition consiste à “remplacer un droit lié à un support par un droit lié à un temps d’exploitation de 24 heures”, a précisé Nicolas Sarkozy. Autrement dit, on est loin du concept : l’article doit être payé autant de fois qu’il est publié.

Développer les sources de financement

Seule mesure surprise, car puisée hors du Livre vert, la levée de l’un des seuils anti-concentration, les 20% maximum détenus par un investisseur situé hors de l’Union européenne dans une entreprise de presse française. « Personne ne peut se résigner au manque criant d’investissements au sein de la presse, du fait de la sous-capitalisation des entreprises et de l’absence de grands groupes. Ce manque d’investissements est une des causes majeures de la crise de la presse » a expliqué le chef de l’Etat.

Préparer les futurs lecteurs

Chaque Français, pendant l’année de ces 18 ans pourra bénéficier d’un abonnement gratuit à un quotidien de son choix. L’argument d’une telle mesure : « L’habitude de lire la presse se prend très jeune » explique Nicolas Sarkozy.


Tags : Médias, Presse

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Regroupement de crédit sur rachat-credit-entre-particulier.com
La loi Hamon




Facebook
Twitter
Viadeo
Mobile
Rss

Inscription à la newsletter



Onboarding : La technologie, alliée des néobanques face aux obligations réglementaires:... https://t.co/AuTdljeTEM https://t.co/j9N7yitVpY
Mardi 19 Septembre - 11:32
La politique monétaire sur le fil: Plus de deux ans après une création monétaire sans... https://t.co/pQrYU8qK74 https://t.co/JRNX4vZSO9
Mardi 19 Septembre - 11:22
RT @nbouzou: Comment recréer des emplois pour les classes moyennes à l'heure des robots et de l'IA ? Ma tribune pour Challenges. https://t.…
Mardi 19 Septembre - 11:12
RT @vincent_paes: "Nous assistons à une concentration du marché" Dominique Gaillard @Ardian # privateequity https://t.co/dRi72MMkPh
Mardi 19 Septembre - 11:12





Lexique de Sciences économiques et sociales


À vous de jouer...

Vous aimez écrire ? décrypter l'actualité économique ? et donner votre point de vue ? Alors soumettez vos articles à Économie et société. Pour cela, envoyez vos propositions à redaction@economieetsociete.com